Alain Liault, vice-président d’EspritMeuble

D’ici une semaine, le samedi 3 décembre, la cinquième édition d’EspritMeuble sera lancée ; 300 exposants seront réunis sur les halls 7.1 et 7.2 du parc des expositions de la Porte de Versailles, pour une durée de quatre jours. Le point sur les ultimes préparatifs avec Alain Liault, vice-président du salon.

« Achever de convaincre ceux qui hésiteraient encore à venir »

A quelques jours de l’ouverture, quels sont les derniers ajustements auxquels vous procédez ?

Alain LiaultLors de la dernière réunion que nous avons eu entre organisateurs, il y a peu, nous avons continué de travailler sur le fichier visiteurs. Il semblerait que cela porte ses fruits, puisqu’au 31 octobre, nous étions à + 22 % de pré-inscriptions par rapport à l’année dernière ! Je tiens à souligner aussi la belle coopération des industriels, qui ont bien joué le jeu en confiant leurs fichiers de distributeurs à une société spécialisée afin d’augmenter nos prospections… Ainsi, aujourd’hui, il nous reste à achever de convaincre ceux qui hésiteraient encore, en leur proposant des facilités et des réductions pour réserver leurs moyens de transports, hébergements, etc. : des mesures qui relèvent du service et, comme vous le savez, nous mettons un point d’honneur à être irréprochables en la matière. C’est donc aussi pour cela que nous avons également affiné les parcours personnalisés de visites d’exposants – axés, par exemple, sur le gain de place, le made in France ou encore la literie - dont les plans peuvent être imprimés en amont. Le contenu des conférences a également été réajusté : il y en aura cinq par jour – du samedi midi jusqu’au mardi midi - qui traiteront de différents thèmes… Enfin, nous avons « planché » sur les prix récompensant les meilleures innovations en matière de chambre, séjour, etc., qui seront décernés comme chaque année, à cette chose près que pour cette édition 2016, nous prendrons en compte les avis d’un groupe de consommateurs ciblés. Ceux-ci seront gérés par une consultante extérieure spécialisée, qui fera d’ailleurs deux conférences par jour sur le salon, consacrées aux tendances de produits et de distribution (autrement dit, comment organiser son magasin pour mieux répondre aux attentes des consommateurs). Au niveau des services, EspritMeuble mettra d’ailleurs en avant l’expertise du bureau de tendances Promostyl : aujourd’hui, les industriels, comme les distributeurs, ont tout à gagner à élaborer leur offre à partir des conseils livrés par ces spécialistes, qui cernent parfaitement les goûts du consommateur.

Y a-t-il encore de nouveaux exposants qui viennent s’ajouter à la liste ?

Oui, nous avons encore eu deux entreprises de plus il y a quelques jours ! Ce sont des exposants qui n’avaient pas besoin de beaucoup de surface, donc nous avons pu leur trouver des emplacements facilement. Il n’est pas rare, en effet, qu’il y ait des sociétés se décidant à la dernière minute ! Cela fait aussi partie des ajustements que l’on évoquait plus haut…

Avez-vous la volonté de faire de ce cinquième EspritMeuble une édition très spéciale ?

L’idée n’est pas de bouleverser les choses à chaque fois. Nous voulons plutôt nous concentrer sur les points à améliorer par rapport à la précédente édition, tout en conservant les atouts qui font le succès de ce rendez-vous. Les enquêtes que nous menons systématiquement dans le mois qui suit le salon nous aident beaucoup en cela : par exemple, je peux vous dire que nous avons beaucoup travaillé sur la signalétique pour cette session 2016, puisque celle-ci, aux dires de nos visiteurs, manquait de clarté l’année dernière… En somme, ces études nous aident à mesurer les progrès qui restent à faire.

Pour finir, comment tenterez-vous de convaincre ceux qui hésiteraient encore à se rendre sur le salon ?

Déjà, je peux parfaitement les comprendre. Venir à Paris réclame du temps, de l’argent… Ce n’est pas toujours évident pour les distributeurs de province ! Cela dit, ces distributeurs savent également bien qu’aujourd’hui, ils se doivent d’avoir les meilleurs produits dans leurs magasins. Certes, les centrales font très bien leur travail en référençant ces produits ; mais le mieux encore est de les voir en personne, afin de mieux les appréhender, saisir l’argumentaire qui les accompagne en échangeant directement avec le fabricant. C’est pour cette raison qu’il est idéal de se déplacer avec ses équipes… afin de revenir ensuite plus « armé » en magasin pour valoriser le produit auprès du consommateur. Et je terminerai en disant qu’un salon réunissant 300 marques sur 40 000 m² est incontournable ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous insistons sur la durée de visite, qui doit être idéalement sur deux ou trois jours, et j’en reviens aux réductions que nous avons négociées auprès des transports et des hôtels : tout ceci doit permettre à chacun de préparer sa venue le plus sereinement possible. Rendez-vous sur le salon !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire