Bonnes nouvelles du côté de l’immobilier

Les performances du marché du meuble ont toujours été très liées à celles de l’immobilier. Si certains segments du meuble, comme la cuisine ou la literie, parviennent à s’affranchir des aléas de la construction, ce n’est pas encore le cas pour les autres catégories  de produits, dont les performances continuent d’épouser celles de l’immobilier...

+ 5,5 % de mises en chantier envisagées sur 2016

Les dernières nouvelles en provenance de la construction sont donc de bon augure pour les ventes de mobilier dans les mois à venir. Les bonnes performances enregistrées ces derniers mois  devraient permettre d’alimenter et d’entretenir la reprise d’activité observée depuis le début de l’exercice 2015. Les mises en chantier de logements neufs, en chute depuis 2011, semblent en effet se stabiliser sur cette fin d’exercice, avec un volume de logements mis en chantier sur douze mois glissants à fin octobre équivalent à celui des douze mois précédents. Sur le trimestre août – octobre 2015, elles progressent même de 1,5 %. Progression également, sur la même période, des permis de construire de l’ordre de 4%. Si, sur douze mois glissants, à fin octobre, les chiffres restent négatifs (-3,1 %), ils s’améliorent néanmoins puisque le recul était encore de 5,4 % à fin juin.

Les premières prévisions de la FFB tablent sur une reprise des mises en chantier de logements neufs de l’ordre de 5,5 % en 2016... soit 35 000 mises en chantiers supplémentaires, pour arriver à 370 000 unités sur l’ensemble de l’exercice, ce qui devrait permettre aux ventes de meubles de rester sur le chemin de la croissance.

Les transactions dans l’ancien progressent aussi

La situation s’améliore également du côté de l’immobilier ancien, où les transactions sont également en progression : information non négligeable, lorsque l’on se souvient que près d’un meuble sur trois est acheté par un ménage qui a emménagé depuis moins de deux ans. Ainsi, selon la dernière note de conjoncture immobilière des notaires de France, à fin juin et sur douze mois glissants, le nombre de transactions immobilières dans l’ancien s’élevait à 714 000 unités : en recul de 1,9 % par rapport aux douze mois précédents, mais en progression par rapport aux résultats du premier trimestre, où ce chiffre restait bien en deçà des sept cent mille unités (694 000).

 

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire