C-Digit révolutionne la signature électronique

Voici un an que Sofinco a lancé son application de souscription électronique, baptisée « C-Digit ». Retour sur les avantages de cet outil, son implantation progressive et les objectifs en termes d’évolutions, avec Hubert Michel, responsable de marché ameublement au sein de l’organisme de financement.

 

Hubert Michel : « La signature électronique doit devenir notre process le plus utilisé »

Hubert MICHEL

 

Pouvez-vous commencer par nous rappeler la manière dont fonctionne la signature électronique chez Sofinco, et les atouts qu’elle offre à la fois au vendeur et au client ?

« C–Digit » est une application disponible (exclusivement) sur tablette, qui dématérialise toute la démarche de souscription de crédit en magasin. Celle-ci se fait en sept étapes, simples et rapides : simulation de financement / validation de la simulation / constitution du dossier par le vendeur / réponse en ligne / génération du contrat / signature du client / réception, par le client, des identifiants qui lui permettront de retrouver, dans son espace personnel sur le site Sofinco, le contrat de crédit qu’il aura signé en magasin).

c-digit application

 

Ce nouvel outil offre plusieurs avantages : il simplifie, fluidifie le crédit à la fois pour le client et le vendeur, et sécurise les échanges pour le point de vente. N’oublions pas que la signature électronique met également en valeur l’expérience des vendeurs en matière de crédit. Ces avantages contribuent à améliorer le taux de recours aux solutions de financement, facilitant ainsi l’achat des consommateurs et optimisant le panier moyen des magasins qui l’utilisent… Et pourtant, malgré tous ces atouts, le taux de recours au financement reste très faible dans le secteur de l’ameublement.

 

Sur les 12 derniers mois, quelles ont été les étapes du déploiement de ce nouvel outil ?

Après une première phase pilote réussie, nous avons procédé à un test grandeur nature sur une région, avant de démultiplier au niveau national à partir de septembre 2015. Par ailleurs, en octobre 2015, nous avons enrichi l’application C-Digit avec le développement de la solution spécifique pour la vente hors établissement (vente réalisée au domicile du client) : cette dernière étant soumise à une législation particulière en ce qui concerne la vente à crédit, il nous a donc fallu adapter notre nouvel outil à cette contrainte. Ainsi, aujourd’hui, la signature électronique est déployée sur l’ensemble de nos canaux de vente, à l’exception de la vente à distance.

 

Quelles retombées avez-vous pu mesurer à ce jour ?

Il est encore trop tôt pour mesurer les retombées. Toutefois, les distributeurs qui utilisent la signature électronique semblent particulièrement satisfaits de cette innovation (voir encadré). Nous n’avons constaté aucun abandon, les magasins qui l’ont adopté ne veulent plus revenir à l’ancien process, c’est la meilleure preuve de leur satisfaction. Bien entendu, nous attendons maintenant rapidement une montée en charge progressive du flux de dossiers issus de ce process.

abonnement (1)

 

Subsiste-t-il quelques freins à l’utilisation ou au déploiement de cette application ?

Il y en a un, essentiel. L’une des premières conditions pour mettre en place C-Digit chez un partenaire est l’équipement de ce dernier en tablettes : or, il y a encore beaucoup de points de vente qui n’en possèdent pas, et Sofinco n’ayant pas vocation à leur fournir ces appareils. Il faut donc qu’ils décident de réaliser cet investissement, pour bénéficier de l’application.
Cela dit, je constate que de plus en plus d’enseignes qui sont déjà équipées de tablettes ou en cours de l’être, car les magasins doivent utiliser des solutions dématérialisées comme par exemple la gestion des commandes avec leurs fournisseurs, mais aussi et bien d’autres transactions encore : cela va donc accélérer l’équipement des points de vente, c’est très encourageant pour l’avenir de notre solution.

COMMENT LE NUMÉRIQUE RÉVOLUTIONNE LES POINTS DE VENTE ?

 

Quelles sont les prochaines évolutions attendues ?

Tout d’abord, l’intégration du crédit renouvelable sur C-Digit, prévue pour le deuxième semestre 2016, permettra d’avoir l’ensemble de notre offre produit sur cette application. Pour le crédit amortissable, il sera également bientôt possible de contracter un crédit avec un co-emprunteur, cela facilitera ainsi la vente pour les marchés de l’amélioration de l’habitat qui pratiquent souvent de gros montants. Toutes ces évolutions iront dans le sens de notre objectif premier : simplifier le financement et améliorer l’expérience d’achat du client. A terme le plus rapidement possible ! nous voudrions que la signature électronique devienne le process le plus utilisé. Ceci ne sera envisageable que lorsque tous les distributeurs seront équipés de tablettes.
[Propos recueillis par E.B.]

 

 

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire