65 MdsE dépensés sur le web en France en 2015

Selon l’étude* présentée il y a quelques jours par la FEVAD (Fédération du E-Commerce et de la Vente à Distance) au Ministère de l’Economie, les ventes en ligne ont poursuivi leur développement en 2015. Au total, les Français auront dépensé 64,9 milliards d’euros sur Internet en 2015, un chiffre en hausse de 14,3 % sur un an ; le nombre de transactions a, quant à lui, augmenté de 19 %, en passant de 700 millions en 2014 à 835 millions en 2015…

e-commerce

 

Le marché des ventes sur le web a ainsi progressé, l’année dernière, de manière plus rapide qu’en 2014 (elles avaient enregistré, sur cet exercice, + 11 %) grâce, notamment, à une progression plus forte que prévue sur les 9 premiers mois et à des ventes de Noël en hausse de 12 % par rapport à 2014. Pour Noël (mois de novembre et décembre), le marché des ventes en ligne (produits et services) a augmenté de 12 %, atteignant ainsi 12,8 milliards.

 

Des montants moins élevés… mais plus d’acheteurs et d’achats

Le montant moyen de la transaction a enregistré au cours du dernier trimestre sa plus forte baisse : – 6 % sur un an. Il perd 5 euros par rapport au quatrième trimestre 2014, faisant ainsi chuter le panier moyen annuel à 78 euros, soit le montant le plus bas jamais enregistré… Selon la FEVAD, ce repli du panier moyen confirme la normalisation de l’achat en ligne, qui se rapproche ainsi, chaque année, un peu plus du montant moyen des achats réalisés par les Français sur les autres circuits de commerce.

En outre, cette baisse continue d’être compensée par l’arrivée de nouveaux acheteurs (2,3 millions de plus en un an – Source : Médiamétrie) et par l’augmentation de la fréquence d’achat. Les acheteurs, en effet, réalisent en moyenne 23 transactions sur l’année (soit près de 2 achats par mois) pour un montant de 1 780 euros (1 640 euros en 2014). Cela représente une augmentation de 13 % du nombre annuel de commandes par acheteur, et un montant annuel des dépenses en progression de 8 %. Ainsi, sur les 4 dernières années, la fréquence d’achat a augmenté de 68 %, et le montant moyen dépensé a progressé de 45 %. Les acheteurs, eux, sont plus nombreux qu’il y a 4 ans.

Cette fréquence d’achat profite aussi de la progression du rythme de création de sites. Le nombre de sites marchands a augmenté de 16 % en un an, soit près de 25 000 sites supplémentaires sur 12 mois, ce qui constitue un record historique… Il y a désormais plus de 182 000 sites marchands actifs en France. On compte aujourd’hui 100 000 sites de plus qu’il y a 5 ans.

 

+ 10 % pour l’indice ICE

L’indice ICE 40 (qui permet de mesurer la croissance des sites leaders, à périmètre constant) progresse de 10 % sur un an, malgré un ralentissement observé au quatrième trimestre. Les ventes Internet aux professionnels renouent, elles aussi, avec une croissance à 2 chiffres, enregistrant + 11 %.

 

M-commerce et marketplaces continuent de s’imposer

L’indice iPM, destiné à mesurer le volume des ventes réalisées sur les places de marché (ventes réalisées par les marchands hébergés sur les places de marché de l’iCE 40) a progressé de 46 % en un an. Ces ventes représentent 26 % du volume d’affaires total des sites participant à l’iPM (vs 20 % en 2014). Le marché des marketplaces peut ainsi être estimé à près de 3 milliards d’euros en 2015, soit 9 % des ventes de produits en ligne.

L’indice iCM, qui mesure les ventes sur l’Internet mobile (smartphones et tablettes, sites mobiles et applications hors téléchargements d’application et hors ventes sur les places de marché) a progressé de 39 % en un an, et représente 20 % du volume d’affaires total des sites de l’iCM vs 15 % en 2014. Le marché peut être estimé à plus de 6 milliards d’euros, soit 10 % du marché e-commerce.

 

70 Mds€ en 2016 ?

Ce marché du e-commerce devrait progresser de 10 %
cette année et franchir la barre des 70 milliards d’euros. Cette projection table sur la poursuite de l’augmentation du nombre d’acheteurs et de la fréquence d’achats, avec près d’un milliard de transactions en 2016 et sur une nouvelle poussée de l’offre, puisque la barre des 200 000 sites marchands actifs devrait être franchie.

* Cette étude repose à la fois sur les informations recueillies auprès des principaux sites marchands et sur le montant agrégé des transactions réalisées par les principales sociétés prestataires de paiement, pour le compte de plus de 182 000 sites Internet.

 

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire