Teissa / Teisseire annonce sa stratégie pour 2017

Le groupe présidé par André Teisseire, qui vient de reprendre le contrôle de la marque éponyme, entend tout mettre en œuvre, cette année, pour faire vivre deux univers de marques différents ; l’un sur le prêt-à-monter livré à plat (Teissa) et l’autre sur le monté (Teisseire). Les détails de cette stratégie ont été révélés au réseau lors d’un congrès organisé à La Rochelle, les 27 et 28 mars.

Teisseire_1

Dans l’auditorium de l’aquarium de la Rochelle, André Teisseire présente au réseau la stratégie du groupe pour l’année à venir.

 

« Eh bien sachez, mes chers ami(e)s, que je n’ai jamais été aussi en forme, aussi motivé à l’idée de faire renaître la marque Teisseire et de continuer de développer la marque Teissa ! » Pour celles et ceux qui ignoraient encore ses intentions, André Teisseire, en prononçant ses mots dans l’amphithéâtre de l’aquarium de la Rochelle (où il a réuni le réseau en congrès), vient de donner le ton et de jouer cartes sur table avec son réseau : le capitaine demeure ferme à la barre et se déclare déterminé à faire vivre deux univers de marques distincts.

Lire aussi : Teisseire est de retour... dans le groupe éponyme

 

L’enjeu est certes de taille, mais André Teisseire semble résolu – sur un plan professionnel ET personnel – à mener à bien la renaissance de cette marque qui porte son nom ; créée par son père, Henry, en 1945, celle-ci, passée par différentes mains à partir de 2008 (GMV Ameublement, Cauval, etc), demeurait en coma artificiel depuis la mise en liquidation judiciaire, en décembre 2011, des sites de production de Valaubrac et d’Amarilis…

Teisseire_2

Un nouveau modèle Teisseire en 2017 : la cuisine Estérel.

 

Une usine modernisée

Mais tout cela, aux yeux d’André Teisseire, c’est du passé ; à l’en croire, « il est désormais temps de faire renaître la marque d’origine, qui a conservé intacts sa notoriété et son capital confiance. »… Sans pour autant, négliger Teissa : « Les deux enseignes vont désormais vivre ensemble, avec des valeurs communes… mais avec des spécificités techniques différentes attendues par le marché. » Et de citer, pour confirmer ses dires, la répartition actuelle des parts de marché entre le kit et le traditionnel : 60% pour le premier, 40% pour le second.

Il convient donc, pour le groupe, de continuer à développer le produit à plat sous la marque Teissa tout en créant une nouvelle gamme de produit en monté, commercialisé en Teisseire. De fait, l’entreprise se déclare prête à mener ces deux combats de front dans la mesure où elle a doté l’usine de production basée non loin de Surgères, en Charente-Maritime, de nouvelles machines.

Teisseire_3

Un site Internet design et épuré.

 

Teissa : vendre plus, vendre mieux

Il convient cependant, pour réussir ce pari, de soigner une stratégie de communication distincte pour chaque enseigne. En ce qui concerne Teissa qui, aux yeux de la direction, est montée en gamme en 2016 grâce à un positionnement plus qualitatif – porté notamment par le  consumer Mag « Teiss » –, les objectifs sont clairs : augmenter la part de marché de la marque et ses résultats, accompagner les équipes commerciales pour animer le réseau club et non club, réussir les opérations Marketing et demeurer performant en matière de stratégie Media digitale. « En somme, comme le résume Sébastien Blémon, directeur de l’agence de publicité en charge de Teissa, nous voulons vendre plus, nous voulons vendre mieux ! »

Plébiscité par la direction, le réseau et assimilé par le public, le positionnement « So Chic, So friendly » sera donc conservé. Pour capitaliser sur ce dernier, l’enseigne mettra plus l’accent, dans ses publicités, sur le produit en ramenant les cuisines au premier plan ; les modèles de cuisines seront cadrés moins larges et en partie détourés, afin de les rendre plus accessibles, plus grand public. L’idée est d’intégrer une dimension plus humaine sur les visuels, en présentant, sur des couleurs de fond tendances et plus chaudes, des mises en scène de la vie quotidienne.

En sus des supports d’animation et du magazine « Teiss », dont la présentation a été allégée et revisitée pour faire écho à la dimension humaine des publicités, l’enseigne mènera deux opérations commerciales au printemps et à l’automne sous la forme de jeu-concours ; elle travaillera également au référencement de son site Internet et à la mise en avant de son logiciel de conception 3D…

 

> Pour lire les articles dans leur intégralité, recevez Le Courrier chaque semaine en versions papier ou numérique, en vous abonnant via la rubrique dédiée sur ce site !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire