Assemblée CDAEM Gironde 2018 : changement de présidence à Bordeaux

C’est une riche séance de travail à laquelle une soixantaine d’adhérents de la CDAEM Gironde ont pu assister le 8 mars dernier. Cette assemblée générale 2018, particulièrement conviviale, a notamment permis d’élire Wolf Stolpner à la présidence de la Chambre, et de définir les enjeux pour les mois à venir.

Didier Baumgarten (président de la FNAEM) Wolf Stolpner (nouveau président de la CDAEM 33) et Jean-Paul Magrez (trésorier de la CDAEM 33).

 

 

Pour cette assemblée générale 2018, la Chambre Départementale de Gironde avait choisi le cadre à la fois typique et prestigieux du Château Pape Clément situé à Pessac, propriété de Bernard Magrez, frère de l’ « emblématique » Jean-Paul Magrez… toujours très actif au sein de l’organisation puisque occupant le poste de trésorier depuis de nombreuses années. Une soixantaine d’adhérents de cette CDAEM – autrement dit un bon taux de représentation – se sont ainsi retrouvés pour une après-midi de travail et une soirée conviviale le 8 mars dernier, inaugurées par Wolf Stolpner (dirigeant de l’enseigne Grand Litier), élu à la présidence de la Chambre après le départ anticipé de Pierre Robin, pour un mandat courant jusqu’en 2020. Cédric Magrez et Valéry Demay occupent les postes de vice-présidents, tandis que Patricia Choukroun assume la fonction de secrétaire générale et Jean-Paul Magrez, donc, celle de trésorier : « T’avoir à nos côtés, c’est très important, a déclaré le nouveau président à l’attention de ce dernier, tout comme vous tous, d’ailleurs ». Wolf Stolpner a tenu, particulièrement, à saluer le formidable travail accompli durant de nombreuses années par Michel Daulouède : « Nous allons poursuivre notre mission dans le même esprit que celui que Michel a instauré en tant que président, à savoir la convivialité. Tu as mené un travail remarquable, qui a permis d’imposer, développer et faire connaître notre Chambre. Merci, Michel, pour tout ce que tu nous as apporté ». Des remerciements mérités, également, par Pierre Robin, contraint de démissionner de la présidence de la CDAEM 33 pour des raisons professionnelles, mais ayant témoigné d’un grand dévouement dans sa mission… Evoquons enfin, également, une équipe FNAEM particulièrement bien représentée puisque le président de la Fédération Didier Baumgarten avait fait le déplacement, ainsi que Gérard Tugas, vice-président en charge des chambres territoriales – et par ailleurs président de la Chambre Languedoc-Roussillon – et Julien Fumière, secrétaire général adjoint, ce qui a permis, au-delà des traditionnelles interventions, de riches échanges sur la vie du secteur.

Michel Daulouède (ancien président de la CDAEM 33), Gérard Tugas (vice-président de la FNAEM en charge des chambres) et Wolf Stolpner.

 

Fédération et Chambre au service des adhérents

C’est d’ailleurs en rappelant les actions nationale et territoriale de la FNAEM, pour le compte de l’ensemble de ses adhérents, que ses représentants ont débuté leur exposé.

Rappelons que la Fédération compte aujourd’hui très exactement 46 enseignes nationales et, au total, 3 124 entreprises adhérentes (ou magasins, donc y compris les indépendants), couvrant ainsi 85 % du marché français) ; un nombre « en forte croissance depuis de nombreuses années ». Si 27 chambres départementales et régionales maillent actuellement le territoire, elles devraient être moins nombreuses demain, dans un objectif évident de rationalisation… « Pour autant, la FNAEM ne souhaite pas exactement se calquer sur les treize nouvelles régions » précise Gérard Tugas. A date, six « régionalisations » sont abouties, et cinq doivent s’opérer au cours de ce premier semestre 2018. Aujourd’hui, la FNAEM et les Chambres syndicales qui y sont rattachées mènent deux actions véritablement complémentaires pour le compte de leurs adhérents, et Gérard Tugas a d’ailleurs souhaité rappeler l’importance, pour un point de vente – qu’il soit adhérent ou non à la Fédération Nationale – de se rapprocher de l’organisation territoriale concernée afin de défendre au mieux ses intérêts sur des sujets importants, et d’optimiser sa représentativité… A tire d’exemple, la Chambre de Gironde – tout comme de nombreuses autres – a pu renégocier les accords locaux sur le travail dominical, et le « chantier » n’est pas fini, avec le souhait de passer de sept à neuf dimanches ouverts dans l’année… Et durant cette assemblée 2018, un représentant de la DGCCRF Gironde est notamment venu évoquer le travail mené conjointement avec la Chambre pour lutter contre les baux précaires, constatant l’efficacité des démarches entreprises généralement très rapidement.

Lire aussi : AG 2017 FNAEM : un riche programme d'actions stratégiques

 

Le secrétaire général adjoint de la Fédération a, de son côté, passé en revue les dossiers suivis pour le compte des adhérents, comme celui de la TEOM et de ses demandes d’exonérations, ou encore la révision des valeurs locatives…

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER ET / OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT ICI !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire