Europe : évolution de quelques  marchés du meuble depuis début 2015

Sans constituer un outil de mesure exhaustif de l’évolution des marchés nationaux de l’ameublement, les performances des différents pays européens à l’exportation et à l’importation sont néanmoins un indicateur assez fiable de la situation de leur marché intérieur. Les importations, en effet, suivent généralement l’évolution générale de la consommation nationale de meubles… Petit tour d’horizon à partir des données publiées par Eurostat pour le premier semestre 2015.

 

 Espagne : la reprise se confirme

Les importations hispaniques de meubles ont cru de 18,6 %
au premier semestre 2015, tandis que les exportations des industriels espagnols progressaient, dans le même temps, de 10,5 %. Les industriels français semblent profiter de cette reprise, avec des ventes à destination de l’Espagne en hausse de 16,4 %.

 

> Italie : le meuble toujours déprimé…

Au cours du premier semestre de cette année, les importations italiennes de meubles n’ont cru que de 1 %, principalement en provenance d’Asie. Les ventes de meubles français en Italie ont, quant à elles, chuté de… 24 % sur la même période. Au global, le fort recul du marché italien du meuble enregistré ces dernières années semble enrayé, même si aucune reprise franche n’est, à ce jour, constatée. De leurs côtés, les exportations italiennes de meuble ont reculé sur la même période de 4 %,
surtout à destination de l’Europe (France – 15 %). Elles connaissent, en revanche, des progressions à deux chiffres vers les Etats-Unis (+ 25 %)et les pays asiatiques et moyen-orientaux à fort pouvoir d’achat (Chine + 22 %, Arabie Saoudite + 49 %). La stratégie des industriels italiens du meuble, qui consiste à concentrer leurs efforts sur les nouvelles classes aisées de ces pays, semble donc porter ses fruits.

Les fortes augmentations de prix constatées par les concessionnaires de marques italiennes lors du dernier salon de Milan confirmaient déjà cette stratégie de montée en gamme et de positionnement luxe de l’ameublement italien.

 

> …tout comme aux Pays-Bas

Même si le véritable effondrement du marché batave de l’ameublement enregistré au cours des années précédentes semble désormais relever du passé, l’activité ne redémarre pas pour autant véritablement dans ce pays.

Les importations néerlandaises de meubles ont en effet chuté de 1 % depuis le début de l’année, tandis que les exportations des industriels du royaume ont reculé de 7% par rapport au premier semestre 2014. Le recul des livraisons françaises de meubles a été particulièrement sensible sur la période (- 43 %).

 

> Pologne : forte progression des importations

C’est la croissance des importations polonaises de meubles en provenance de Chine et de Slovaquie qui explique l’essentiel des 16 % de progression des importations enregistrées au premier semestre. Côté exportations, la Pologne a surtout progressé au cours de la période en Espagne (+ 25 %), aux Pays Bas (+ 20 %) et en Italie (+ 18 %). Les ventes polonaises de meubles à destination de l’Hexagone ont, quant à elles, légèrement régressé (- 1 %) au cours de ce premier semestre, toujours selon Eurostat.

 

> Belgique : l’industrie belge en légère progression sur le 1er semestre

Au cours du premier semestre 2015, le chiffre d’affaires des industries belges de l’ameublement a progressé de 1,5 %. Seule la production de literie enregistre un recul de 0,9 % sur la période, tandis que les industries du siège et du meublant tirent l’activité avec une progression de 2,7 %. En 2014, le chiffre d’affaires consolidé de l’industrie belge du meuble avait progressé de 4,2 %, à 2,34 milliards d’euros.

 

> Allemagne : franche croissance de la fabrication sur la période

Au cours du premier semestre 2015, le chiffre d’affaires des industries allemandes de l’ameublement a cru de 4,2 % par rapport à la même période de l’année précédente, pour s’établir à 8,6 milliards d’euros. L’activité a été plus particulièrement tirée par le mobilier professionnel, la cuisine et la literie, l’industrie du siège enregistrant quant à elle une croissance moindre.

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire