Ikea : Bruxelles enquête sur son traitement fiscal aux Pays-Bas

Décidément, les temps paraissent difficiles pour les « géants » de l’ameublement… Alors que Steinhoff se trouve en pleine tourmente depuis près de deux semaines, c’est désormais le groupe Ikea qui, aujourd’hui, doit faire l’objet d’investigations « minutieuses » menées par Bruxelles. Objet de ces enquêtes : des soupçons d’avantages fiscaux indus qui auraient été obtenus par Inter Ikea aux Pays-Bas. Pour mener à bien cet examen, Bruxelles va se pencher particulièrement sur deux périodes : 2006 – 2011, puis 2011 jusqu’à aujourd’hui.

Face à cela, le groupe suédois à réagi par communiqué, en se disant « prêt à coopérer et à répondre aux questions des autorités néerlandaises et de la Commission européenne », et affirmant que la manière dont il a été taxé par les autorités nationales aurait été « conforme », à son sens, aux règles de l’UE. Pendant la période 2006 – 2011, notamment, Ikea avait été autorisé, par les Pays-Bas, à verser une redevance de licence à l’une de ses autres entités, située au Luxembourg : ces revenus n’étaient donc pas soumis à l’impôt.

 

Rappelons qu’en février 2016, des élus écologistes du Parlement Européen avaient dénoncé la « stratégie de planification fiscale agressive » du géant suédois, qui lui aurait permis de ne pas payer environ un milliard d’euros d’impôts sur la période 2009 – 2014, cela grâce à des circuits financiers complexes entre plusieurs pays de l’Union européenne… et donc en utilisant ces fameuses « échappatoires fiscales » offertes par les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg. Sur la seule année 2014, le rapport d’enquête estimeait les pertes fiscales à 35 millions d’euros pour l’Allemagne, 24 millions d’euros pour la France et 7,5 millions d’euros pour la Belgique. Ikea s’était alors défendu en affirmant payer ses impôts « dans le strict respect des réglementations nationales et internationales » et en rappelant sa structure organisationnelle qui lui pouvait lui permettre ce genre d’opérations.

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire