Domocité, Club Chic : des recherches et des résultats

Des projets concrets réalisés dans le cadre du Club Chic aux programmes de recherche prospectifs développés par le laboratoire d’idées Domocité, la journée qui s’est déroulée le 9 décembre dernier à l’Afpia de Lyon a démontré le dynamisme qui caractérise les entreprises des aménagements des espaces de vie en Rhône-Alpes sur le marché du contract. Le tout en suivant une orientation majeure : décloisonner la fabrication pour la connecter avec les designers et architectes d’intérieur, autrement dit passer du produit au projet.

assemblee-domocite

Organisée par Domocité et le Club Chic, deux entités de l’Ameublement Français, sous la houlette de leur animateur Philippe Jarniat, la manifestation qui a eu lieu le 9 décembre dernier à l’AFPIA de Lyon – grâce au soutien du Codifab et d’Eco-Mobilier - tenait à la fois du bilan et de la perspective. En effet, la bonne centaine de participants présents ont pu d’une part prendre connaissance des projets concrets réalisés dans le cadre du Club Chic, qui réunit un réseau d’entreprises de l’aménagement des espaces de vie, et d’autre part des travaux de recherche réalisés par le laboratoire d’idées Domocité, qui réunit des designers, architectes et architectes d’intérieur. « S’il faut retenir une ou deux idées essentielles de cette journée, le plus important est de mesurer l’importance du travail en réseau pour réussir dans le contract, et l’importance de s’interroger sur les attentes réelles et à venir des utilisateurs, en menant des travaux de recherche, a déclaré Philippe Jarniat, responsable de marché à l’Ameublement Français, en préambule. Tous les intervenants du jour, à leur manière, illustrent ces deux engagements du Club Chic et de Domocité. »

philippe-jarniat

Philippe Jarniat, responsable de marché au sein de l'Ameublement Français.

Club Chic : ensemble pour gagner des marchés

Comme l’a rappelé Gérard Gabert, à la tête de Sellerie du Pilat, une entreprise spécialisée dans le siège et l’agencement, le Club Chic est né de l’idée de se réunir pour travailler en réseau et décrocher ensemble de nouveaux marchés : « A la création de notre club il y 4 ans, nous étions une douzaine de personnes, et nous sommes aujourd’hui 150 appartenant à des entreprises de toutes tailles, avec des métiers différents mais liés au contract. Il y a un an, les architectes d’intérieur du CFAI nous ont rejoint, ce qui traduit une dynamique croissante, d’autant plus qu’ils ont des apporteurs d’affaires. » L’intervenant a ajouté que le schéma classique de fonctionnement associe un créateur (architecte d’intérieur, designer…) et une entreprise, afin d’apporter une réponse à un client, ce qui permet de valoriser les compétences de chacun dans un esprit solidaire, un gage de bon déroulement et de qualité pour le projet.

bar-radisson-blu Lyon

Le bar de l'hôtel Radisson Blu de Lyon, bel exemple d'un travail en réseau.

Un fonctionnement qui a déjà fait ses preuves, comme l’ont montré la sélection de projets présentés tout au long de la journée. Le premier exemple évoqué a été celui des triporteurs pour la distribution des cafés Nespresso, dont l’entreprise de menuiserie La Fabrique a obtenu le marché. Pour réaliser les parasols dont ils sont coiffés, son dirigeant Fabrice Poncet a fait appel à la Sellerie du Pilat, qui s’est elle même rapprochée de Sovilec, une entreprise qui a été capable de réaliser l’impression et le traitement pour l’extérieur apportés au tissu. Autre illustration de ce travail en réseau, la rénovation du restaurant – et notamment du bar monumental de 30 mètres - de l’hôtel Radisson Blu de Lyon a été confiée à l’entreprise d’aménagement des espaces intérieurs Tetris, qui a elle-même fait appel à la société Les Etains de Lyon, membre du Club. « Le client avait prévu de refaire son bar en zinc, mais nous lui avons expliqué pourquoi l’étain était bien plus approprié pour ce type d’ouvrage, et nous avons remporté le marché, se félicite Joffrey Bernard, le patron de Tetris. Après, la phase chantier a dû être réalisée en un temps record pour la réouverture de l’hôtel. » Autre exemple parmi bien d’autres, 5 entreprises du Club Chic –Tetris, Mirima, Ferrari, Matière Grise et Sellerie du Pilat – se sont vus confier la réalisation de la Galerie des savoir-faire, un espace décliné en totems qui sera proposé dans le cadre du prochain salon Sirha de Lyon, un projet très emblématique du fonctionnement du Club, puisque réalisé de façon collective et signé de l’architecte d’intérieur CFAI Emilie Chausy.

> Pour lire l'article dans son intégralité, recevez Le Courrier chaque semaine en versions papier ou numérique, en vous abonnant via la rubrique dédiée sur ce site !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire