Carrefour du bois : entre décoration et second oeuvre

Le salon 100 % matériau bois a fermé ses portes à Nantes le 3 juin dernier, avec une fréquentation en légère hausse qui a satisfait les exposants. L’essor de la construction bois se traduit par un nombre croissant d’exposants qui misent à la fois sur les acteurs du meuble et de l’agencement, et sur ceux du second œuvre en bois dans la construction.

 

Salon 2016 : Carrefour du Bois

Dans un contexte difficile, marqué par les inondations et les mouvements sociaux, le Carrefour International du Bois 2016 a tenu bon : les 550 exposants, en provenance de 28 pays, ont attiré 10 500 visiteurs (+ 3 % par rapport à 2014), dont 28 % d’internationaux de 70 nationalités différentes (+ 6 %). Pour les organisateurs, ces bons résultats de fréquentation confirment l’attractivité du rendez-vous nantais, qui semble devenu le premier salon européen consacré à 100 % au matériau bois. On peut y voir aussi le reflet d’un marché de la construction bois qui a tiré son épingle du jeu dans la conjoncture déprimée de ces dernières années : en maison individuelle, la construction bois s’est maintenue à 10,4 % du marché, tandis que la part de marché dans les extensions a grimpé de 15 à 20 % (Source : Enquête Nationale de la Construction Bois, 2015). Les acteurs du secteur se préparent maintenant à profiter de la reprise qui semble se confirmer.

carrefour du bois 2016

 

Quoi qu’il en soit, les exposants du Carrefour ont dans leur ensemble constaté une bonne dynamique, et une ambiance de reprise : « La fréquentation a été continue et soutenue, et de nombreux contacts ont été pris avec des prospects en direct, ou par le biais de nos distributeurs régionaux », déclare ainsi Jean-François Brunelli, attaché à la direction générale de la filiale française du fabricant de vernis italien Milesi. Chez le fournisseur de panneaux à base de bois Rhône Placages, qui exposait avec son autre société Hubler le contrat est globalement rempli, même si on resté un peu sur sa faim : « La fréquentation a été bonne, mais nous avons vu surtout des clients ou des distributeurs déjà connus, déclare Capucine Chevallier, responsable marketing chez Hubler. Nous avons constaté un certain manque de renouveau, et aurions aimé rencontrer de nouveaux prescripteurs, des menuisiers et des agenceurs. » Pour Nicolas Boivineau, dirigeant de Cardineau SAS, sous-traitant dans la fabrication de produits spéciaux en bois, « la fréquentation a été équivalente à celle de l’édition précédente, mais concentrée sur le mercredi après-midi et le jeudi. Nous avons vu moins de fabricants de meubles, mais plus d’acteurs du nautisme, mais l’ambiance générale a été beaucoup plus optimiste qu’il y a deux ans ».

 

Une offre pour le meuble et l’agencement

Le Carrefour du Bois 2016 a réuni une offre intéressante en matière de panneaux à base de bois pour le meuble et l’agencement, même si elle n’est pas en expansion, contrairement à l’offre liée à la construction bois. Ainsi, le fournisseur belge Decospan a profité du salon pour lancer Nordus, une nouvelle gamme de panneaux replaqués qui s’inscrit dans l’esthétique des intérieurs à la mode scandinave : « Ce produit est réalisé à base de conifère et de bouleau soigneusement mis en œuvre pour obtenir un placage finement coupé en optimisant la matière première, argumente Wouter Polfliet, responsable marketing de l’entreprise. Avec la technique unique de Mixmatch, les feuilles de placage acquièrent un caractère massif sans interruption optique. » Autre exposant positionné dans l’aménagement intérieur, le meuble et l’agencement, Rhône Placage a mis en avant ses savoir-faire dans le placage des produits Hubler sur des panneaux, et l’usinage à façon. Parmi eux, le fournisseur a exposé des finitions façon bois en pores synchronisés, un procédé qui permet de reproduire la structure et l’aspect veiné du bois, mais aussi des finitions métal et du TSS (produits thermostructurés).

abonnement (1)

 

Le fabricant a également présenté quelques échantillons de ses panneaux sculptés, avec des effets bois et des unis. Enfin, les essences fines étaient aussi au rendez-vous, avec les deux exemples du mélèze fumé et du cereijera pintada, qui ont servi de support aux solutions acoustiques de Rhône Placages, tantôt au moyen de perforations aléatoires, tantôt par un rainurage plus ou moins profond de lames acoustiques dans l’épaisseur du panneau. Fidèle au Carrefour depuis plusieurs éditions, le fabricant de panneaux belge Unilin a mis l’accent sur sa gamme de produits en MDF haute densité Spanolux, en lançant une innovation : le panneau Firax Hydro Pure, qui est non seulement ignifuge et hydrophobe, mais aussi produit sans formaldéhydes ajoutés, ce qui donne des émissions extrêmement faibles (inférieures à 0,04 ppm sur 90 % du matériau testé, et 0,6 ppm maximum pour n’importe quelle mesure unique) Ce produit présente une surface dure et finement poncée, en principe de couleur rouge teintée dans la masse – mais il peut être fourni sans teinture – pour des applications en décoration intérieure et dans le meuble, avec une finition papier, film, mélamine, un placage ou un laminé haute pression. Sous-traitant spécialisé, Cardineau a exposé ses savoir-faire spécifiques en cintrage et en usinage produits de grands formats, de conception complexe… pour accompagner ses clients dans leurs problématiques de pièces courbes en bois :
« Nous fabriquons aussi bien des agencements pour intérieurs de bateaux, que des portes courbes pour des meubles de salles de bains, et des parties courbes de sièges, dossiers et piétements », précise Nicolas Boiveneau.

 

Du panneau au second œuvre

2016 carrefour du bois

Cette édition 2016 a réuni 10 500 visiteurs, soit + 3% par rapport à 2014.

Conformément à l’orientation du marché, de plus en plus d’exposants ont proposé une offre panachée qui relève à la fois de l’agencement intérieur et du second œuvre en bois. C’est ainsi que l’Autrichien Egger a consacré une grande partie de son stand à ses gammes de revêtements de sols, notamment en stratifié, de même d’ailleurs que Decospan, qui a lancé sur le marché français Cabbani, son parquet en chêne composé de lames en HDF ou contreplaqué de bouleau, avec rainures et languettes. Recouvert d’une couche d’usure en bois de chêne déclinée dans 23 couleurs différentes, ce produit est issu de l’intégration de la marque française Europlac dans le groupe à l’été 2015. Le Français Alsapan a également orienté son stand vers le parquet, en exposant une nouvelle déclinaison de sa collection Alsafloor en stratifié avec pose à bâton rompu en lames de 12 mm d’épaisseur et 4 chanfreins. Sa finition synchrone héliochrome garantit un relief harmonisé avec le décor du bois, et une grande résistance à l’abrasion.

Du côté des fournisseurs de produits de finition pour le bois, Milesi a mis en avant une nouvelle gamme d’effets métallisés à l’eau (HDA 4062). « Cette finition utilise des pigments métalliques soigneusement sélectionnés, et compatibles avec les systèmes à l’eau, argumente Jean-François Brunelli. Des converters à l’eau de dix à cinquante gloss et trois pâtes pigmentaires métallisées (gros grain, moyen et fin) autorisent tous les effets esthétiques et colorés, avec une excellente uniformité finale, comparable aux systèmes solvantés les plus performants. »
En parallèle, le fournisseur italien a développé une nouvelle gamme de produits pour bois extérieurs – bardage, mobilier urbain, construction – utilisable par les industriels et artisans et déclinable selon un nuancier ou à la demande. Si le salon a fermé ses portes le 3 juin, l’une de ses principales animations – l’exposition sur l’aménagement des espaces de vie en partenariat avec l’UNIFA, avec des produits de fabricants régionaux comme Dasras, Motard ou Soca – a été transférée au Bâtiment B de Nantes, où elle restera ouverte au public jusqu’au 28 août dans le cadre du « Voyage à Nantes », une manifestation sur les savoir-faire de la région Pays de Loire. Le prochain Carrefour du bois est, lui, déjà programmé du 30 mai au 1er juin 2018.
[F.S.]

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire