Ergonomie au bureau : des accessoires qui font toute la différence

Comme l’a montré le récent salon Workspace Expo, les composants jouent un rôle de plus en plus important dans la qualité des aménagements tertiaires, et en particulier le confort et l’ergonomie des équipements, qui sont devenus des enjeux stratégiques pour les entreprises. Des solutions de motorisation à l’isolation acoustique, jusqu’à l’éclairage des espaces tertiaires, voici notre tour d’horizon des nouveautés exposées sur le salon.

Bureau assis-debout avec motorisation Linak.

 

Dans les allées Workspace Expo 2018 – le « salon du design, du mobilier et de l’aménagement des espaces de travail » qui a fermé ses portes jeudi 12 avril – les visiteurs ont pu mesurer que les exposants de composants ou fournitures pour les espaces tertiaires étaient presque aussi nombreux que les exposants de mobilier. La raison en est simple : pour offrir un cadre agréable et stimulant pour les performances des salariés, un aménagement tertiaire doit prendre en compte un ensemble de paramètres, qui concernent le poste de travail lui-même, avec l’ensemble bureau + siège, et une qualité de mouvement qui donne un bon accès aux rangements. Mais il doit aussi intégrer la dimension posturale du salarié, et l’environnement spatial, qui se traduit notamment par l’acoustique et l’éclairage, trois dimensions « ergonomiques » au sens large, qui ont fait l’objet de nombreuses propositions souvent innovantes sur le salon.

Système de verrouillage Cabloxx associé à Legrabox (Blum).

 

Bureau debout-assis : une solution au mal de dos

On ne le dira jamais assez et les experts en sont aujourd’hui convaincus : la meilleure prévention aux troubles musculo-squelettiques – une terminologie scientifique pour désigner le mal de dos – ne consiste pas à rester assis immobile tout la journée à son poste de travail, mais au contraire à être actif, à bouger, à changer de position aussi souvent que possible. « Le corps humain est conçu pour se mouvoir, composé de structures osseuses et articulées par des muscles, tendons et ligaments, notre organisme a besoin du mouvement pour favoriser les échanges cellulaires, et limiter la sollicitation continue des mêmes segments. Dès lors que nous ne bougeons plus, les positions statiques engendrent de la fatigue musculaire », écrit Santiago Pardo, ergonome consultant (1). Pour cet expert de la question, il existe de nombreux équipements pour transformer un poste de travail classique en un bureau à la fois dynamique et confortable : une solution assis-debout, qui permet d’alterner les positions ; un siège à réglage intuitif voire automatique pour corriger les erreurs de posture ; un bras support-écran pour ajuster l’écran à sa position de confort ; un repose-pieds dynamique pour activer la circulation sanguine ; et enfin un éclairage adéquat, réglable en fonction de sa vue pour éviter les tensions du cou et les efforts oculaires.

LegaDrive (Hettich).

 

Tel est précisément le cheval de bataille du fabricant de solutions pour bureaux réglables en hauteur danois Linak, exposant depuis plusieurs éditions à Workspace Expo. Depuis plusieurs décennies, ce fournisseur a développé une très large gamme de systèmes de motorisation pour bureaux professionnels, tables ou comptoirs, de différentes puissances, vitesses et encombrements, pour pouvoir répondre aux problématiques les plus diverses des fabricants de mobilier. Au-delà, il a aussi intégré à ses produits de l’intelligence : il a par exemple lancé les unités de commande DPG, pour ajuster la hauteur du plateau de façon intuitive, mémoriser la position ou afficher la hauteur, et développé la technologie anticollision Piezo, qui coupe le moteur dès la détection du moindre obstacle. Parlons aussi d’intelligence numérique : Linak propose l’application Desk Control, qui permet d’ajuster le bureau à distance avec son smartphone, via la technologie BlueTooth, et même le logiciel Desk Control Basic, à la fois ludique et pédagogique, qui permet d’obtenir un grand nombre de données sur le temps passé debout et les calories brûlées correspondantes, et de programmer les changements de hauteur – et donc de position – pour optimiser les bienfaits du système. « Je suis convaincu que le bureau assis-debout, déjà omniprésent au Danemark où il est imposé par la réglementation, va se généraliser en France, déclare Verner Hansen, directeur général de Linak France. La quasi-totalité des fabricants de bureaux proposent aujourd’hui cette solution, et le frein du surcoût de la motorisation est en train de disparaître, à mesure qu’on se rend compte que les arrêts de travail dus au mal de dos coûtent infiniment plus cher à l’entreprise. »

Lire aussi : Le mobilier de bureau en effervescence 

 

Rappelons que les lombalgies en lien avec le travail représentent, pour la branche risques professionnels, un coût de plus d’un milliard d’euros par an, pour les frais liés aux prises en charge des soins, indemnités journalières et coûts liés aux séquelles (1). Il faut aussi y ajouter les coûts indirects pour l’entreprise dus aux arrêts de travail et aux dysfonctionnements qui en résultent, aux remplacements temporaires, à la perte de compétitivité… Pour les donneurs d’ordres  qui hésitent encore à investir dans des systèmes motorisés, il existe des systèmes manuels plus accessibles, comme par exemple QuickStand Eco, dernier né de la gamme QuickStand proposée par le fabricant américain Humanscale. Il s’agit d’un système autoportant comportant un support pour l’écran d’ordinateur et un plateau pour le clavier et la souris, ajustable en hauteur grâce à un contrepoids, qu’on peut verrouiller pour obtenir une stabilité optimale. L’utilisateur peut ainsi bénéficier d’un bureau debout-assis pour un moindre coût, et sans consommation d’énergie, le système étant mécanique.

Moquette Desso SoundMaster® (Tarkett).

 

Acoustique : du plafond au sol

L’acoustique est devenue un enjeu majeur pour les entreprises dans les espaces tertiaires d’aujourd’hui, comme le montre l’offre très significative en la matière lors de Workspace Expo 2018, avec près de quarante exposants à proposer des solutions acoustiques. En effet, il est aujourd’hui admis que le confort sonore conditionne de façon importante les performances des salariés : un bon environnement acoustique permet de réduire le niveau d’adrénaline, d’améliorer la motivation pour travailler, et d’augmenter les performances pour les activités qui demandent une forte concentration. Jusqu’à 60 % des employés travaillant dans de grands espaces de bureaux se plaignent que le bruit soit le plus important facteur de stress (2). Pour lutter contre ces dysfonctionnements sonores, des solutions existent, à commencer par le traitement acoustique des plafonds, qui est la spécialité de Ecophon, une filiale de Saint-Gobain, qui partageait un stand commun avec le groupe américain Haworth. Cette entreprise propose, à travers une gamme complète de plafonds mur-à-murs, d’îlots flottants, de panneaux muraux et d’écrans un « design acoustique » adapté aux différentes configurations tertiaires, qui prend en compte les critères de l’activité, des personnes et de l’espace, pour proposer une solution globale issue d’une combinaison d’éléments acoustiques. Sur son stand, Ecophon a exposé un exemple de plafond de la gamme FocusTM Ez, qui a la particularité d’associer des propriétés de correction acoustique et un design intéressant qui se décline en 10 bords pour autant de choix architecturaux, mais aussi 11 dimensions de panneaux, 16 couleurs des plus fondues aux plus vives, 3 profils de luminaires, 6 profils de finition exclusifs… La gamme FocusTM fait partie de la classe d’absorption A, et bénéficie, de même que les autres systèmes de la marque, de la politique environnementale de l’entreprise, qui se traduit par des produits 100 % recyclables, de la laine de verre composée à 70 % de verre recyclé, et l’emploi de liants à base végétale, pour un meilleur respect de la qualité de l’air intérieur. Le recyclage est au cœur des préoccupations des fournisseurs d’éléments acoustiques, comme le montre aussi l’exemple de la société Atema, qui distribue la gamme de claustras, parois et plafonds acoustiques Echojazz, issus du recyclage du PET (bouteilles en plastique).

Plafond acoustique Focus Ez (Ecophon).

 

La qualité acoustique du bureau passe aussi par un revêtement de sol performant, avec ici encore une offre consistante, notamment en matière de sols textiles. Par exemple, le groupe Tarkett propose la moquette Desso SoundMaster®, qui contribue à créer un environnement productif et calme dans les bureaux. La construction multicouches avec structure ouverte de la dalle de moquette Desso, combinée à la sous-couche intégrée SoundMaster®, optimisent l’absorption sonore et l’insonorisation. Cette sous-couche en feutre est composé de 100 % de polyester (dont 80 % recyclé) et a été spécifiquement sélectionnée pour ses propriétés avancées d’insonorisation et d’absorption acoustique. De plus, elle rend la moquette encore plus confortable à fouler qu’une moquette ordinaire…

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER ET / OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT ICI !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire