Le mobilier de bureau en effervescence

Le salon Workspace Expo 2018 a montré à quel point les nouvelles technologies et l’organisation flexible du travail, sous l’effet notamment du co-working, impactent le mobilier de bureau. La typologie classique du poste de travail est désormais challengée par des assises informelles, et des mini-architectures qui permettre de répondre aux nouvelles situations de travail, tantôt isolées voire confidentielles, tantôt partagées en mode projet. Voici notre tour d’horizon des nouveautés présentées sur le salon.

Stood (Manufacture du design).

 

Workspace Expo 2018, le salon du design, du mobilier, et de l’aménagement des espaces de travail, qui a fermé ses portes à Paris Porte de Versailles le 12 avril, est très révélateur des changements profonds qui affectent actuellement les espaces de travail tertiaires. L’évolution la plus marquante est peut-être le fait que le poste de travail, au sens traditionnel du terme, c’est-à-dire composé d’un bureau, d’un siège et d’un rangement, perd du terrain par rapport à différentes typologies de produits : assises informelles avec plan de travail d’appoint, tables de réunion modulaires avec ou sans écran partagé, alcôves plus ou moins isolées phonétiquement pour créer des espaces de confidentialité… Tous ces mobiliers, de conception souvent innovante, répondent à la fois à la dématérialisation du bureau, puisqu’on emporte désormais le plus souvent ses dossiers dans son ordinateur portable, à la déstructuration des horaires, puisqu’on peut aujourd’hui travailler à peu près de n’importe où, et à la fameuse flexibilité, qui fait que le même salarié connaît aujourd’hui différentes situations de travail – il travaille tantôt seul, tantôt en équipe, tantôt en tête à tête avec un client ou un partenaire – tout le défi des fabricants de mobilier de bureau étant d’imaginer non plus seulement des meubles mais des aménagements pour répondre le plus intelligemment possible à ces nouvelles exigences.

Bureau manager Absolu (Gautier).

 

Un poste de travail inspiré de l’habitat

Qu’on se rassure : le poste de travail conventionnel n’a pas disparu, il est encore au catalogue de nombreux fabricants, mais entièrement renouvelé sur le plan de ses codes esthétiques et presque toujours de conception modulaire. On peut citer dans ce registre la série P de Kinnarps, un mobilier assis-debout avec une solution motorisée pour régler le plateau en hauteur et lutter contre le mal de dos, qui met en avant sa flexibilité : il permet de créer un poste de travail individuel, ou deux postes en binômes se faisant face à face, ou encore d’associer plusieurs bureaux pour créer un espace collaboratif, mais aussi une configuration de type bench, en ajoutant des postes de travail en longueur, la connexion de chaque poste étant facilitée par des passages de câbles sous les plateaux. Le fabricant suédois propose, pour les plateaux de la série P, des finitions décor ou même placage bois, pour se rapprocher des codes de l’habitat, et créer la sensation d’être « comme chez soi ».

Lire aussi : Les Universités de l'Agencement s'installent dans le paysage

 

Ces postes de travail, en effet, confirment aujourd’hui leur inspiration du côté du mobilier domestique, comme le montre par exemple la gamme Stood (Manufacture du design), qui se singularise par un piétement asymétrique, mi-métal, mi-bois, un plateau thermolaqué aux bords biseautés et adoucis, sans oublier des codes couleur qui renvoient clairement à la déco. Rappelons que ces postes modulaires sont toujours proposés avec des écrans de séparation acoustiques, pour pouvoir maîtriser les émissions sonores entre les utilisateurs. Jouer la carte du bois et de l’ébénisterie, c’est aussi l’option qu’a choisie Gautier Office pour lancer son nouveau modèle phare, la gamme Absolu. « Surfant sur l’idée d’être au bureau comme chez soi, notre studio de création interne a conçu une nouvelle gamme « direction » qui associe des pieds en frêne massif fuselés, avec un assemblage décoratif, et un plateau en mélamine texturée, qui font appel à nos savoir-faire reconnus dans le mobilier domestique, explique Jérôme Padioleau, directeur de Gautier Office. Absolu se décline aussi en configuration face à face, en table de réunion, et en modules de rangement, pour offrir un aménagement complet. » Les codes de l’habitat sont aussi de plus en plus présents dans les rangements destinés au bureau, comme le montre par exemple la collection Be Hold, signée Patricia Urquiola pour Haworth, qui joue sur les finitions couleur et le bois, pour créer une ambiance chaleureuse et chic sur le lieu de travail.

Softwork (Majencia).

 

L’essor d’un mobilier alternatif

En parallèle, le salon a mis en évidence des typologies de meubles alternatives, qui dévoilent non plus des tâches à réaliser de façon statique voire répétitives, mais des scénarios de travail où différents modes de production se succèdent ou se croisent. Chez Majencia par exemple, l’univers du travail est représenté sous forme de projets divisés en quatre séquences, avec à chaque fois un concept mobilier pour y répondre…

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER ET / OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT ICI !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire