Les nouveaux acteurs du sur-mesure

En faisant l’économie de la visite chez le client, du bureau d’étude, des phases de mise au point et correction, du point de vente physique, les acteurs du meuble sur-mesure sur internet proposent un modèle disruptif qui met ce type de mobilier à la portée du plus grand nombre. La clé de voûte de ce nouveau modèle économique ? Un configurateur en ligne connecté directement à un outil de production de type 4.0 capable de fabriquer à l’unité. Actifs seulement depuis deux à trois ans, ces sites internet connaissent une croissance soutenue et pourraient à terme s’imposer à grande échelle.

Tylko.

 

Si le mobilier sur-mesure a été très longtemps un produit haut-de-gamme, voire luxueux, au coût sans commune mesure avec le mobilier de série, cet état de fait va peut-être prendre fin avec l’arrivée d’une nouvelle génération de fabricants qui vendent leurs produits sur Internet, selon un processus relevant typiquement de la désintermédiation. « Les clients qui ont répondu à notre campagne de tests sur notre site plébiscitent à 90 % le meuble sur-mesure, déclare Paul Normier, gérant de Mobibam.com, l’un de ces nouveaux acteurs. Mais ils n’avaient jamais acheté sur-mesure jusqu’alors, parce que c’était peur eux trop cher, trop long, trop compliqué, et sans transparence sur les prix. » Le modèle économique du meuble sur-mesure vendu sur Internet  – une sorte de « e-sur-mesure » – est en passe de changer fondamentalement la donne : il consiste à supprimer les intermédiaires du sur mesure classique – à savoir le technicien qui se déplace chez le client pour prendre les mesures, le travail de conception du bureau d’études, l’établissement du devis, et les coûts liés à l’enseigne et à son point de vente physique – tout en réduisant les coûts de fabrication par une automatisation des process de fabrication. Toutes ces étapes se passent aujourd’hui de façon dématérialisée via le site Internet des marques.

Table basse Junddo.com (copyright Yann Deret)

 

Un élément central : le configurateur

Une question vient logiquement à l’esprit : Comment ça marche ? Un tel concept est rendu possible par le développement des outils numériques, avec au centre de ceux-ci le configurateur qui se trouve sur le site Internet : « Sur notre site, c’est le client qui fait lui même la conception de son meuble, en définissant ses dimensions au mm près, en fonction de sa pièce à meubler, grâce à un configurateur très simple d’utilisation, ajoute Yann Portier, directeur général de Dessinetonmeuble.fr. A mesure qu’il fait varier les dimensions du meuble, le configurateur affiche le prix correspondant, dans une totale transparence sur le prix final. » Un principe valable pour tous les fabricants d’e-sur-mesure : une fois toutes les options définies, c’est le client lui-même qui, en validant sa commande sur Internet, génère automatiquement une liste de débit et un ordre de mise en fabrication du meuble chez le partenaire industriel du site. Il règle aussi sa commande en ligne au moment de l’achat, ce qui génère un BFR (besoin en fonds de roulement) négatif.

Showroom Mobibam au BHV Marais à Paris.

 

Un concept qui est simple d’utilisation pour l’internaute, mais qui est le résultat d’un long processus de recherche et développement : « A l’origine de notre idée, il y a la volonté d’associer les nouveaux process de production connectés, qui permettent de personnaliser chaque meuble, et une nouvelle expérience utilisateur en ligne, deux éléments qui sont reliés par un configurateur 3D directement sur notre page web, sans téléchargement, ajoute Paul Normier. Notre défi principal a donc été, pendant plusieurs années, de développer ce fameux configurateur, pour qu’il fonctionne de la façon la plus efficace, la plus rapide, et la plus fiable possible. » C’est donc bien le configurateur qui intègre toutes les contraintes liées à la production, à la qualité, à la sécurité, et à la livraison du meuble.

 

Un site Internet connecté à l’outil de production

Client final, configurateur et outil de production sont donc les trois piliers de ce nouveau modèle économique. Mais pour ces nouveaux acteurs du net, pas question d’investir dans une usine pour fabriquer leurs produits : ils font plutôt le choix de rester une structure légère d’ingénierie et de création, qui externalise la fabrication en nouant un partenariat avec un fabricant industriel. C’est ainsi que Mobibam.com a confié l’essentiel de sa fabrication à Sorec Production, une menuiserie industrielle implantée à la Charité-sur-Loire (Nièvre) qui vient de s’équiper d’une chaîne de production automatisée, et travaille aussi, depuis peu, avec un autre fabricant implanté en Alsace. De son côté, dessinetonmeuble.fr possède avec Aryga sa maison mère un atelier de prototypage en France, et fait appel à un partenaire industriel européen, mais tous ont une exigence particulière et incontournable : les ateliers de fabrication doivent pouvoir faire de la pièce unique, ou de la personnalisation de masse. « Depuis le lancement de notre site, nous n’avons pas fabriqué deux meubles identiques, il faut donc pour cela un partenaire industriel avec une chaîne de fabrication connectée de type 4.0, avec une gestion du stock de panneau, et un système d’alimentation des machines programmable pour la découpe, l’usinage et le placage de chant, ajoute Paul Normier (Mobibam). Sorec Production a investi 3 millions d’euros pour une installation de ce type, ce qui permet d’améliorer la productivité en réduisant le personnel de production, et concourt à rationaliser nos coûts ».

Bureau sur-mesure dessinetonmeuble.fr

 

Autre acteur de l’e-sur-mesure, Junddo.com (« simplicité » en japonais) a fait le choix de fabriquer des produits en bois massif, ce qui fait appel à un savoir-faire spécifique. « La fabrication de nos produits passe par un partenariat avec une menuiserie implantée dans les Vosges, précise son directeur général Arthur Ho. Cette entreprise possède un vrai savoir-faire dans le meuble en bois massif, qu’elle a fabriqué depuis 40 ans sur un mode standard en série. Pour pouvoir fabriquer pour nous, elle a simplement modifié son outil de production, qu’elle a adapté au sur-mesure, en automatisant certaines tâches tout en conservant son savoir-faire et sa maîtrise du matériau. » La fiabilité du configurateur, en même temps que le haut niveau d’automatisation de l’outil de production permettent aux acteurs de l’e-sur-mesure de livrer partout en France dans un délai de 4 à 6 semaines, 7 semaines au maximum, avec un taux d’erreurs proche de zéro. Le meuble est livré en kit avec une notice dédiée pour le monter soi-même, avec la possibilité de le faire monter par un prestataire du site Internet. Son coût, selon les produits, serait de 20 à 50 % moins cher que du sur-mesure classique. Internet oblige, ce nouveau modèle n’a pas de frontières : on voit ainsi arriver sur le marché des entreprises polonaises, par exemple Tylko.com, avec une fabrication selon le même modèle qui profite des coûts de productions inférieurs de la Pologne, et livre partout en Europe.

 

Une prise de pouvoir de l’utilisateur

En plus de pouvoir acquérir un meuble sur-mesure, ce qui permet une optimisation de l’espace très appréciable dans les appartements urbains de plus en plus exigus, l’e-sur mesure permet par définition d’obtenir un produit unique, adapté à ses goûts et sa décoration intérieure, en jouant sur un grand nombre d’options…

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER ET / OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT ICI !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire