Worspace Expo 2017 : un mobilier de bureau de plus en plus domestique

Produire mais aussi réfléchir, partager, se détendre… la diversification croissante des phases qui composent une journée de travail générèrent de nouvelles typologies d’aménagement tertiaires qui s’éloignent du mobilier de bureau pour créer des éco-systèmes modulaires et polyvalents de plus en plus inspirés du mobilier pour l’habitat. C’est l’un des enseignements de Workspace Expo 2017, qui vient de fermer ses portes à Paris.

YES (Gautier Office)

Yes (Gautier Office).

 

L’offre réunie à Workspace Expo, qui a ouvert ses portes à Paris Porte de Versailles du 28 au 30 mars dernier, a mis en évidence le fait qu’il faut de moins en moins parler de mobilier de bureau, et de plus en plus d’aménagements polyvalents, qui permettent de répondre aux besoins personnalisés de chaque entreprise, voire de chaque salarié. A titre d’exemple, les nouveautés présentées par Majencia - dans une scénographie judicieusement appelée « working hybrid » n’étaient ni des sièges ni des bureaux, ni des rangements, ou plus précisément tout ça à la fois : « Nos nouveaux concepts ont pour ligne directrice de proposer plusieurs usages en un même espace, ce qui est une réponse aux défis des entreprises d’aujourd’hui », explique Céline Chaverot, directrice du marketing de l’entreprise. Nouveauté majeure de l’entreprise en 2017, Softwork se compose d’un ensemble d’éléments à associer dans un large éventail de configurations possibles, pour aussi bien accueillir, que collaborer, partager, imaginer, se concentrer, se ressourcer… autrement dit toutes les phases qui se succèdent dans une journée ou une semaine de travail. Pour y parvenir, ce concept innovant est décliné en parois amovibles acoustiques, à assembler avec des assises permettant différentes postures du dos droit à la position allongée, et des surfaces horizontales déclinées du plan de travail pour travailler longuement, à la simple tablette pour opération ponctuelle sur Internet. Les espaces ainsi créés peuvent cependant être associés aux bureaux comme ceux de la gamme Eklipse, de conception plus classique, mais tout aussi versatile, puisque ses différents composants peuvent être démontés et re-configurés sans outils par les salariés eux-mêmes en fonction des besoins. Second produit, tout aussi innovant de Majencia, Oxo est un programme de rangement composé de modules verticaux ou horizontaux, à assembler librement par chaque salarié qui peut ainsi s’approprier son « habitat professionnel ». La configuration de son choix est obtenue très facilement grâce à un système d’assemblage simple et intuitif, par clipsage à l’aide d’une pièce de liaison en forme de croix, ce qui permet tout aussi facilement d’en modifier la configuration.

Majencia_OXO_SOFTWORK

Softwork et Oxo (Majencia).

 

La modularité a également guidé le leader suédois du mobilier de bureau, Kinnarps, dans la conception du programme Space. Signé du designer Stephan Brodbeck, ce système a été conçu pour pouvoir proposer un espace de travail centré sur l’utilisateur. Comment ? En le composant en choisissant parmi tous les éléments du système, qui est décliné en plateaux de bureaux de formes organiques, en rangements modulaires avec options ouvert/fermé, boîtier d’alimentation pour brancher tout matériel bureautique… Les rangements peuvent rester bas, et servir d’assise d’appoint avec un coussin, ou être empilés jusqu’à former une paroi de séparation entre deux postes de travail. Le programme comprend aussi des îlots, qui en plus du rangement offrent un plan de travail pour des tâches partagées ou réunions. Les piétements peuvent être au choix en bois ou métal, les plateaux des îlots en verre avec différentes finitions et couleurs, pour donner l’impression d’être « comme à la maison ». Proposé par Sokoa, signé du designer Jean-Louis Iratzoki, Mendi est également une proposition « informelle » déclinée en assises composables, tablettes mobiles pour outils informatiques, blocs d’alimentation électrique, et éléments de séparation acoustiques, pour permettre aux aménageurs de concevoir un « éco-système » qui se prêt aussi bien au travail isolé qu’au travail collectif, dans une ambiance et des postures très libres.

Workspace Expo 2017

 

De l’habitat au bureau

Si elle est à l’œuvre depuis plusieurs années, la tendance qui consiste à transférer les codes du mobilier domestique au mobilier de bureau s’accentue, comme l’ont montré les scénographies de Workspace Expo. Good Wood, le nouveau concept modulaire signé La Manufacture du design, se caractérise aussi par la grande liberté des configurations possibles : bureau individuel, bureaux face à face, avec ou sans séparation, association possible d’un meuble de rangement au bureau, jusqu’au « bench » réunissant quatre postes de travail… Mais c’est surtout l’esthétique de cette gamme qui frappe, avec tout d’abord des piétements en bois - au choix chêne ou noyer, d’où le nom du produit - et ensuite des finitions très tendances - gris, bleu acier, rose, jasmin, noir… - qui rappellent la convivialité du living. Ces codes domestiques sont d’autant plus présents qu’on admet aujourd’hui que le bureau doit aussi comporter des espaces de décompression ou de détente avec notamment des assises confortables. C’est dans ce registre qu’il faut ranger Cast, la nouvelle collection d’assises et d’accessoires imaginée par le studio de design Désormeaux /Carrette, toujours pour la Manufacture du design. Déclinée en canapé deux places et fauteuil, avec possibilité de jouer sur la hauteur des dossiers pour obtenir un isolement acoustique, cette collection se caractérise par son grand confort, et par la recherche formelle de son système de piétement apparent en fonte d’aluminium, peu habituels dans l’univers du bureau...

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT VIA LA RUBRIQUE DÉDIÉE SUR CE SITE !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire