« La stratégie commerciale de COFEL – s’adresser à l’ensemble de la distribution – reste absolument inchangée »

Steinhoff International et le Groupe espagnol Pikolin ont annoncé hier (11 juillet) la prochaine entrée du premier, à hauteur de 50 %, dans le capital de COFEL, filiale française du second. Une opération qui doit permettre à la fois Pikolin de consolider sa présence à l’international et de se développer sur de nouveaux marchés, et à Steinhoff de sécuriser ses approvisionnements et d’élargir son offre de produits literie en Europe… Premières précisions avec Luis Flaquer, directeur général de COFEL.

Luis Flaquer, DG de COFEL

Luis Flaquer, DG de COFEL « La stratégie commerciale de COFEL – s’adresser à l’ensemble de la distribution – reste absolument inchangée »

La problématique avait été soulevée dans le cadre du dossier Cauval, lorsque plusieurs réseaux distributeurs français de literie avaient décidé d’informer Bercy concernant le « danger » que pouvait représenter la reprise du fabricant par Steinhoff, propriétaire, entre autres, de Conforama. Steinhoff qui, aujourd’hui, annonce prendre la moitié du capital de l’autre fabricant de literie principal de l’Hexagone… Ainsi, comment vous, DG de COFEL, pouvez-vous aujourd’hui rassurer ces distributeurs ?

COFEL, leader de la fabrication de la literie en France, a besoin de tous les distributeurs de l’Hexagone. Conforama représente 25 % de notre chiffre d’affaires : c’est beaucoup, mais cela signifie aussi que les trois-quarts du chiffre de notre groupe sont faits avec d’autres clients ! De plus, la répartition du capital à 50 /50, le maintien de la Direction actuelle et le pacte entre nos actionnaires garantissent l’indépendance de gestion de COFEL. Qu’il n’y ait pas de doute : l’intérêt de notre groupe est de maintenir sa croissance en demeurant capable de proposer des solutions dans le domaine de la literie qui soient rentables pour absolument l’ensemble de ses distributeurs… que ce soit Conforama ou tous les autres réseaux. Conforama va d’ailleurs définir sa propre stratégie commerciale, et essayer de maximiser son niveau de profitabilité… sans tenir compte de celle de COFEL : ce sont là deux démarches complètement distinctes, la situation est simple et claire.

Steinhoff projette d’entrer à 50 % dans le capital de COFEL 

Une situation qui sera aussi simple et claire vis-à-vis de But - le concurrent direct de Conforama – que vous fournissez également ? Rappelons, en effet, que cet acteur était lui aussi à Bercy il y a deux mois, aux côtés des autres distributeurs de literie…

Parfaitement. Les accords commerciaux que nous avons mis en place avec Conforama sont confidentiels vis-à-vis de But, et inversement. Cela est vrai, aussi, pour tous nos accords avec tous nos distributeurs, et cela va bien sûr continuer. Ceci est la base même de notre business : ce niveau de confidentialité concernant nos contrats avec nos clients doit être préservé, afin que la confiance mutuelle soit toujours garantie.

Vous annonciez, fin mai, avoir racheté le réseau distributeur belge Literie Prestige, cela afin de vous aider à vous développer à l’international. Ce nouveau partenariat, avec Steinhoff cette fois, correspond aux mêmes ambitions ?

Toutes ces démarches s’inscrivent effectivement dans le cadre de notre plan stratégique qui court jusqu’en 2018, dont l’un des trois objectifs est le renforcement, de façon significative, de nos activités à l’international. Notre ambition est d’atteindre, un jour, 20 % de notre CA en dehors de nos frontières… Le rachat de Literie Prestige a été une première étape. L’association avec le groupe Steinhoff, dont la puissance industrielle, commerciale et financière n’est plus à démontrer, en est une deuxième. Avec un tel partenariat, Grupo Pikolin ne vise pas la France, mais l’international, sur lequel il veut intensifier son développement… tout comme Steinhoff : c’est là un objectif commun. Cette opération permettra également au groupe sud-africain de sécuriser ses approvisionnements en matière de literie – un marché crucial, comme chacun sait - tout en étant assurés d’une gestion rentable telle que celle menée par COFEL.

Nous y reviendrons bien évidemment très vite plus en détails, mais quels points essentiels doivent retenir nos lecteurs de cette annonce majeure ?

Chez COFEL, nous sommes très satisfaits que Steinhoff réalise aujourd’hui cette alliance avec Grupo Pikolin. Et je veux avant tout rappeler et bien insister sur le fait que notre stratégie commerciale, qui repose sur le travail que nous menons avec l’ensemble de la distribution, reste absolument inchangée.

 

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire