Février 2016 : le marché du meuble en croissance

Le mois de février a bénéficié de 16 jours de soldes incluant les dernières démarques qui auront permis aux enseignes du meuble d’enregistrer une croissance supérieure à celle de janvier : les ventes de mobilier y ont en effet progressé de 7,8 %, après + 2,7 % en janvier !

 

Marché du meuble : très bonne croissance en février

bonne-affaires_23-2147536403

 

Un « effet soldes »…

Les consommateurs continuent de privilégier ces périodes de promotions saisonnières pour acheter leurs meubles et faire de bonnes affaires… L’effet soldes et promotions aura ainsi encore tiré notre marché vers le haut et permis aux enseignes de réaliser de très bonnes performances, notamment dans la grande distribution. Mais sur les derniers exercices, les périodes post soldes d’hiver s’étaient traduites par de fortes chutes de la fréquentation : espérons que la reprise amorcée du marché limitera le phénomène cette année.

BON DÉBUT D’ANNÉE 2016 POUR LE MARCHÉ DU MEUBLE

La valeur cumulée sur les deux premiers mois de cette année 2016, établie à +4,9 %, confirme la reprise constatée au second semestre 2015. Pour rappel, les deux précédents débuts d’exercices - qui étaient tout de même positifs avaient affiché des résultats plus timides, avec + 1,4 % pour 2015 et + 1,2 % pour 2014. Le marché du meuble continue ainsi de suivre sa logique de rattrapage, même si rien n’est encore gagné dans un contexte économique qui demeure fragile.

 

… mais le prix n’est pas l’unique critère d’achat

Même si les soldes restent une bonne occasion pour les ménages d’acheter leur(s) meuble(s) selon les derniers résultats de l’indicateur IPEA, le prix bas ne constitue pas l’unique critère lorsqu’ils veulent faire l’acquisition d’un bien d’équipement de la maison. Une enquête réalisée par Oney, filiale d’Auchan, en collaboration avec CSA en novembre 2015 auprès de 1003 personnes représentatives de la population, met en évidence d’autres éléments illustrant le parcours d’achat des Français :
- Tout d’abord, le consommateur a toujours besoin de se projeter : 57 % des Français, en effet, ont déclaré que les magasins et leurs vitrines étaient leurs principales sources d’inspiration lorsqu’il s’agit d’acheter un bien pour équiper ou améliorer leur habitat. Ce chiffre reflète bien l’importance de la scénographie en vitrine et dans le magasin pour déclencher l’acte d’achat chez un consommateur qui peine à se projeter puisque, selon cette même étude, 56 % des Français seraient intéressés par une solution de réalité augmentée, type casque ou lunettes, qui leur permettrait de prévisualiser le produit ;

abonnement (1)

 

- Ensuite, les consommateurs sont de plus en plus séduits par l’achat en ligne : 60 % des Français qui ont acheté un produit sur le web pour leur habitat ont révélé le faire sans avoir vu le produit en magasin ; de plus, 58 % des sondés déclarent comparer les offres en ligne… Toutefois, le papier n’est pas encore passé de mode, puisqu’ils sont néanmoins 56 % à se déclarer attachés aux catalogues et autres fascicules diffusés par les enseignes proposant des biens pour l’équipement de leur logement, en complément de leurs recherches en ligne ;

- Enfin, selon cette même étude, 22 % des Français seraient intéressés par des systèmes de location de mobilier soit auprès de professionnels, soit auprès de particuliers.
De nouvelles manières de consommer surgissent ainsi, avec notamment un intérêt aux échanges de services liés au bricolage ou au montage déclaré par 37 % des Français… Les ménages sont aussi de plus en plus nombreux à revendre leur mobilier, surtout les plus jeunes, puisque 45 % des moins de 34 ans préfèrent revendre leurs meubles plutôt que les donner.

 

 

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire