Biesse France : une croissance qui s’appuie sur le service

Les journées portes ouvertes 2017 ont été l’occasion, pour Biesse France, de faire état d’un premier semestre en nette croissance. Parallèlement aux technologiques innovantes, les clients sont convaincus par les nouveaux services qui permettent une optimisation de la production, à savoir les solutions numériques de pilotage des machines, de maintenance préventive et de gestion des pièces détachées développées par le groupe.

Show-room Brignais biesse france

Showroom de Brignais, 800 m² d’exposition.

 

A l’image du périmètre du groupe Biesse, les journées portes ouvertes de la filiale française du groupe italien évoluent d’année en année. L’édition 2017, qui a eu lieu le 22 juin dernier dans son showroom de Brignais près de Lyon, a mis en évidence le positionnement de plus en plus multi-matériaux du groupe : sur plus de 800 m², Biesse France a exposé ses dernières machines et technologies pour le bois – centre d’usinage à commande numérique (CNC) Rover A Smart, centre de Sciage Sektor 450 K1, centre de perçage Skipper V31, plaqueuse de chants Air Force System Akron 1440, etc… – mais aussi ses machines pour l’usinage du verre et de la pierre – centre d’usinage CNC Master 33, machine de coupe à jet d’eau Primus 322 à 5 axes… – sans oublier les machines pour l’usinage des nouveaux matériaux technologiques telles que le centre d’usinage CNC Materia CL ou le centre d’usinage CNC Rover A Plast. Première conséquence de cet élargissement de l’offre, la manifestation un nombre croissant de visiteurs, avec cette année près de 160 entreprises de ces différents secteurs, qui ont pu assister à des démonstrations techniques et poser toutes leurs questions aux experts de Biesse France, toutes technologies et tous matériaux confondus.

Lire aussi : Biesse mise sur le développement des matériaux composites

 

Un premier semestre dynamique

Ce rendez-vous annuel est aussi l’occasion, pour la filiale, de dresser un bilan du premier semestre écoulé, qui se révèle très encourageant pour l’ensemble de l’exercice à venir : « J’étais pessimiste sur le début d’année, car nous savons que les années d’élections se soldent souvent par un coup de frein sur les commandes, a déclaré Laurent Maziès, le gérant de Biesse France. De fait, notre croissance de janvier à mars n’a pas excédé 6 à 8 %, mais nos clients se sont subitement réveillés en avril, à l’échéance des mesures sur le surinvestissement prises par Emmanuel Macron quand il était ministre. » Résultat des courses, la filiale s’est mise à enregistrer des commandes nombreuses et parfois sans négociation en raison de l’urgence, ce qui lui a permis, à fin mai, d’être largement en avance sur ses objectifs 2017, tous matériaux confondus. Le but fixé de maintenir sa position de leader sur le marché français – grâce aux 42 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés en 2016 – devrait donc être atteint avec à la clé une nouvelle progression de l’activité. Une croissance attendue qui devrait être en phase avec celle qui se dessine pour l’ensemble du groupe Biesse, bien parti pour attendre les + 15 % fixés pour l’exercice 2017.

Laurent Maziès 1 biesse

Laurent Maziès, gérant de Biesse France.

 

Pour le gérant de Biesse France, il ne fait pas de doute que notre pays va mieux : « Nous constatons que les investissements repartent chez nos clients, et de nouvelles activités voient le jour, notamment des start up qui fabriquent du meuble sur mesure, des agencements, des escaliers, qu’ils vendent via leur site Internet grâce aux nouveaux outils numériques. D’autre part, nous avons aujourd’hui des solutions automatisées pour les gros industriels, ce qui nous a permis par exemple de signer un contrat de 1,8 million d’euros avec un gros faiseur alsacien. » A l’origine des succès commerciaux de la filiale, il faut aussi citer les investissements réalisés dans le web marketing, notamment un nouvel outil de CRM (Consumer Relation Management, en français Gestion de la Relation Client) qui permet de mieux identifier les PME du secteur et leurs besoins, et l’intégration au groupe en 2016 de Uniteam, une entreprise spécialisée dans les robots de taille pour les charpentes en bois, un marché qui est en développement.

 

Des innovations en matière de services

Cependant, cet essor ne serait pas possible sans les nouvelles avancées réalisées en matière de services, qui ont été l’un des thèmes majeurs mis en avant sur la Ligna de Hanovre en mai dernier, en complément des nombreuses innovations technologiques concernant notamment l’automatisation des process…

 

> Pour lire les articles dans leur intégralité, recevez Le Courrier chaque semaine en versions papier ou numérique, en vous abonnant via la rubrique dédiée sur ce site !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire