Eurobois 2018 : un salon en plein essor sur un air de reprise

Le salon des composants pour l’ameublement et l’agencement et des technologies pour le bois a fermé ses portes le 9 février dernier sur une note très positive, avec un visitorat en hausse de 16,8 %. Un succès dû à la synergie entre les nombreuses initiatives de l’organisateur et les efforts des exposants en matière de présentations. Voici notre tour d’horizon des nouveautés exposées en matière de composants.

 

Cette première édition du nouveau format d’Eurobois – extraite de la manifestation transversale Be Positive, et de retour au mois de février les années paires – était très attendue, et le moins que l’on puisse dire est qu’elle n’a pas déçu. Les visiteurs n’ont en effet pu qu’être frappés par le bon climat d’affaires qui a animé ces quatre jours. Il est vrai que l’organisateur GL Event a redoublé d’initiatives pour accroître l’attractivité du salon – en plaçant l’innovation, l’information et la formation au cœur de son programme – comme le montre plus loin la riche participation aux Trophées Eurobois 2018 – et en faire la manifestation française de référence pour l’ensemble de la filière bois. Des efforts qui ont été récompensés : selon le bilan final du salon, 23 000 visiteurs professionnels se sont rendus à Lyon, soit une augmentation de 16,8 % par rapport à la dernière édition. Même si l’activité redémarre doucement, ce résultat est bien au-dessus de la croissance moyenne du marché, et il est un incontestable succès du salon. Couronnement de cette consécration, Eurobois vient également de recevoir la labellisation Eumabois (Fédération européenne des fabricants de machines à bois), qui en fait l’un des rendez-vous européens de référence pour les technologies du bois.

Lire aussi : Florence Mompo : "Faire d'Eurobois un salon national"

 

Présent lors l’inauguration, le président de France Bois Industries Entreprises (et de l’Ameublement Français) Dominique Weber a mis en exergue ce nouveau statut : « La filière a besoin de se moderniser, ce qui est un enjeu majeur, et je vois dans Eurobois des sources d’attractivité pour des jeunes à la recherche d’un emploi durable et d’avenir. C’est un salon fédérateur d’une filière dans laquelle il y a une vraie synergie qui se met en mouvement, les marchés s’ouvrent, les designers, les créateurs et les éditeurs travaillent sur des nouveaux concepts et s’adressent aujourd’hui au marché de l’amont en leur disant voilà ce qu’il vous faut pour attaquer et développer le marché de l’ameublement et de l’agencement en particulier. »

Charnière Cristallo, Blum.

 

Visitorat national, exposants internationaux

L’examen des statistiques fournies par l’organisateur montrent, en premier lieu, que le vistorat du salon dépasse très largement la simple région Rhône-Alpes : en effet + de 40 % des visiteurs viennent des autres régions françaises, avec une forte progression des visiteurs venus notamment d’Ile-de-France et du Grand-Ouest. « Nous avons, pour la première fois, reçu des visiteurs de Vendée ou de Bretagne, qui ne faisaient pas le déplacement à Lyon, confirme Christophe Chenu, gérant de Blum France. Nous le devons au salon, qui a pris en charge certains frais de déplacement dans le cadre de Packs Transport dont ont bénéficié environ 180 entreprises, dont beaucoup d’agenceurs et artisans. » Le salon a également ciblé des acheteurs et décideurs étrangers – venus en particulier d’Algérie, d’Allemagne, de Belgique, d’Espagne, d’Italie, du Maroc ou de Suisse – qui sont venu grossir le visitorat national. La répartition de ce visitorat met en évidence une majorité de professionnels de la 2ème transformation (bâtiment, meuble, agencement), qui représentent ensemble 60 % du total, suivis des organismes institutionnels et de l’enseignement (12 % chacun), puis de la 1ère transformation, des fabricants de machines et outillages, et de la sylviculture (3 % chacun).

Du côté des exposants, Eurobois a fait un autre bond en avant, en accueillant 380 fabricants et marques (contre 280 lors de l’édition précédente), sur 30 000 m², une surface en hausse de 20 % par rapport à l’édition précédente. Il est à noter que 30 % d’entre eux n’avaient jamais exposé sur le salon, ce qui traduit un élargissement de l’offre, et que cette offre est éminemment internationale, puisque 40 % des exposants sont des entreprises étrangères, Allemands, Italiens et Autrichiens en tête.

Slider M35 (Salice).

 

Entre exposition et atelier

Les exposants ont aussi fortement participé à cette dynamique, en investissant dans des stands plus qualitatifs, parfois plus grands, et offrant même des espaces d’expérimentation des produits…

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER ET / OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT ICI !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire