La ferrure d’ameublement : bilans et tendances

Sur un marché du meuble qui commence à bénéficier du climat de reprise, l’année 2017 sera nettement positive pour les équipementiers de la ferrure d’ameublement, en particulier sur les marchés de la cuisine, de la salle de bains et de l’agencement. Ces bons résultats sont en grande partie dus à leur capacité d’innovation, comme l’a montré le rendez-vous phare de la profession Interzum, qui a eu lieu en mai à Cologne. La tendance est au développement d’une expertise sur chaque famille de produit, afin de répondre au plus juste aux attentes différenciées des professionnels, et de faciliter le travail des concepteurs et monteurs.

Easy storage (Häfele).

 

Même si les exercices 2017 ne sont pas encore clos, les principaux leaders de la ferrure d’ameublement devraient enregistrer une croissance soutenue cette année, dans le prolongement d’une année 2016 déjà positive. Ayant un exercice décalé de juin à juin, le groupe Blum a annoncé la couleur en faisant état d’un chiffre d’affaires de près de 1,8 milliard d’euros, en augmentation de + 8 % sur 2016-2017, « une progression nettement supérieure à celle de l’ensemble du marché, évaluée entre 3 et 4 % », commente le gérant de Blum France Christophe Chenu. Après avoir enregistré une croissance de 3,1 % de son chiffre d’affaires en 2016 – un peu plus de 1,3 milliard d’euros – le groupe Häfele prévoit une nouvelle hausse d’environ 4 % de son chiffre d’affaires en 2017. L’optimisme est là aussi chez Hettich : «Malgré un marché mondial pas toujours très simple, notre groupe terminera l’année 2017 avec une belle augmentation de son chiffre d’affaires. Les résultats définitifs seront communiqués au début de l’année 2018, déclare Jean-Luc Fuchs, le gérant de Hettich France. La filiale française connaîtra elle aussi une forte augmentation de son chiffre d’affaires, grâce aux bons résultats de ses clients, et au gain de nouveaux clients. » Autre acteur du marché, le basque espagnol Indaux annonce une progression globale de son chiffre d’affaires groupe de + 16 % par rapport à 2016, complétant une série de chiffres qui traduisent une bonne dynamique sur les marchés internationaux du meuble et de l’aménagement intérieur.

Tiroir Legrabox (Blum).

 

La cuisine en tête, l’agencement en embuscade

Même s’il est plus difficile d’obtenir des chiffres pour le seul marché français, il semble lui aussi globalement bien orienté, comme le montrent les tendances qui émanent des différentes filiales françaises : «Notre exercice 2017 s’achèvera dans le positif par rapport à 2016 qui était déjà une très bonne année, déclare ainsi Eric Tiberghien, directeur commercial de Salice France. Nous progressons sur tous les segments de marché, notamment le meublant contemporain haut de gamme et l’agencement. » La croissance sera forte chez Indaux France, qui anticipe une croissance de + 16 % en 2017, conforme à celle de l’ensemble du groupe, aussi bien dans le meublant que la cuisine et la salle de bains. Sans surprise, c’est la cuisine, suivie de la salle de bains, qui demeure le segment le plus dynamique, pour des acteurs comme Blum France – qui réalise 60 % de son chiffre d’affaires dans l’industrie, dont 80 % dans la cuisine – ou Hettich France, et pour des challengers comme Emuca : « Sur cette année, les segments en forte progression ont été pour nous l’univers de la cuisine et de la salle de bains », déclare Lydia Boisier, coordinatrice commerciale du fournisseur. Le groupe italien atteindra cette année une croissance de 10 %, et sa filiale de 14 % environ.

Ferrure pour porte relevante Wind (Salice).

 

Cependant, les acteurs de la ferrure semblent miser de plus en plus sur un autre segment, celui des artisans, et en particulier celui des agenceurs qui sont parfois des PME mais le plus souvent des petites structures, qui peuvent être touchés par l’intermédiaire des distributeurs : « C’est dans la distribution que notre pourcentage de croissance est le plus fort, grâce au maillage du territoire réalisé avec nos partenaires distributeurs pour toucher un nombre croissant d’artisans. C’est d’ailleurs dans ce but que nous avons embauché et formé en 2016, pour disposer aujourd’hui d’une équipe opérationnelle de 32 personnes », ajoute Christophe Chenu (Blum). Un segment tout aussi stratégique pour Hettich, qui relève que ses clients distributeurs sont confiants pour les prochains mois, et ont réalisé des investissements importants afin de mieux livrer leurs clients et ainsi contrer les produits d’importation qui restent élevés en volume. Le fournisseur allemand a d’ailleurs mis en place différents services afin d’accentuer la satisfaction des clients de ses partenaires distributeurs, et ainsi conforter et augmenter leurs ventes. Salice, qui a déjà équipé plusieurs établissements complets comme des résidences pour personnes âgées en 2017, s’intéresse aussi à ce segment de marché et ouvre un nouveau show-room, entre autres pour pouvoir recevoir les donneurs d’ordres et maîtres d’œuvre du secteur du contract (voir encadré). Un marché qui intéresse aussi Häfele, avec par exemple son nouveau miroir multifonction (éclairage LED, système audio Bluetooth et antibuée) qui s’adresse spécifiquement aux architectes travaillant sur des projets de résidences ou d’hôtellerie. Selon les estimations, le mobilier de bureau semble en revanche en retrait mais devrait connaître un redémarrage en 2018.

Coulisse Quadro pour tiroir bois avec montage par enfichage (Hettich).

 

Tiroirs, charnières : plus de technique et d’esthétique

L’année 2017 a été marquée par de très nombreuses innovations, souvent présentées en avant-première sur Interzum, de nature à apporter des solutions nouvelles aux différents secteurs du meuble et de l’agencement…

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT ICI !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire