Jardiland rebondit et fait évoluer son concept

L’enseigne, reprise il y a un an par le fonds d’investissement L-Gam – ce qui avait entraîné une réorganisation tout juste achevée – annonce, pour l’exercice 2014, un chiffre d’affaires TTC de 376 millions d’euros (pour ses magasins intégrés) et une croissance annuelle de l’activité de ses succursales de 2,8 %. Le volume d’affaires du réseau Jardiland – 200 points de vente en comptant les 111 franchisés – atteint 744,7 millions d’euros TTC, pour une surface commerciale d’un million de mètres carrés, et environ 5 000 équipiers.

mr bricolage

Sa situation financière s’étant ainsi assainie, l’enseigne dit actuellement « travailler à l’évolution de [son] image commerciale, mais également sur [ses] formats, et continuer à renforcer la position de [ses] franchisés historiques, tout en souhaitant en accueillir de nouveaux » : 3 points de vente devraient ainsi voir le jour cette année.

Concernant son positionnement, Jardiland a pour vocation de se développer et de se concentrer sur les métiers qu’elle déploie actuellement, et pour lesquels elle dit afficher une « forte ambition » : le jardin (qui reste son marché principal), l’animalerie (dont elle se dit « première chaîne en France, tant en nombre de points de vente qu’en CA »), et enfin l’art de vivre et l’esprit jardin, qui rassemble les univers de décoration intérieure et extérieure, « et bientôt l’art de la convivialité » : ces activités représentent respectivement 53 %, 25 % et 22 % du global.

jardiland

En parallèle, le concept magasin et la communication de l’enseigne évoluent. Fruit d’une collaboration avec les agences de communication La Chose et d’architecture commerciale Intangibles, le nouveau design commercial, l’évolution du bloc marque et de la signature traduisent « une volonté de cultiver le bien-être du client ». Le nouveau concept de magasin, d’ores et déjà visible dans les points de vente de Bonneuil (94) et Bouguenais – Nantes (44), propose ainsi une nouvelle expérience client, en propageant l’image et le discours d’un commerçant « spécialiste » : effectifs accrus, mise en place de jardins thématiques paysagers, façades bâtiment rénovées, parcours intérieur simplifié, offre plus sélective et théâtralisée, visuel merchandising optimisé font partie des mesures mises en oeuvre. Le digital, avec en premier lieu le click&collect, s’immisce aussi progressivement dans l’expérience magasin… Une refonte complète du site est également en développement pour le dernier trimestre de cette année.

 

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire