Alsapan investit dans une ligne d’enrobage haute performance

L’industriel alsacien, qui est le plus gros consommateur de panneaux de particules de France, vient d’inaugurer une ligne d’enrobage de nouvelle génération sur son site de production de Boulay en Meurthe-et-Moselle. A la clé, une augmentation de 50 % de sa capacité de production, mais aussi davantage de souplesse et de diversification de sa production, pour mieux répondre aux problématiques de ses clients de la grande distribution.

Alsapan_Boulay2

Nouvelle ligne d’enrobage du site de Boulay

 

Il s’agit d’un équipement industriel comme on en voit peu dans l’ameublement en France : inaugurée officiellement le 1er mars dernier, la nouvelle ligne d’enrobage du site de Boulay (Meurthe-et-Moselle), l’une des 6 usines du groupe Alsapan, mesure 100 m de longueur, ce qui fait qu’en entrée de chaîne, on a bien du mal à en voir le bout. « La décision d’investir dans cette nouvelle ligne, pour un montant global de 5,8 millions d’euros, a été prise en 2015, précise Cécile Cantrelle, présidente d’Alsapan. Elle permet à l’entreprise de franchir un nouveau cap en termes de capacités de production, d’élargissement de notre offre, et de productivité, tout en améliorant les conditions de travail. » Repris par Alsapan en 2007, le site industriel de Boulay (ex-Welle) a depuis fait l’objet d’un plan continu d’investissements et de modernisation : remise en état des halls industriels (2007-2008), automatisation des postes à pénibilité et augmentation des capacités de production (2008-2009 pour 2,7 millions d’euros), amélioration du parc machine pour obtenir des gains de productivité ciblés (2009-2014), acquisition d’une scie angulaire pour internaliser la totalité du débit de panneaux de l’usine (2014, pour 1 million d’euros)… jusqu’à la nouvelle ligne d’enrobage, qui porte à 13,2 millions les investissements productifs globaux réalisés en 10 ans. D’une superficie totale de 39 000 m² couverts, l’usine de Boulay fabriquait au départ principalement des chambres à coucher à surface calandrée. Grâce à ces investissements successifs, elle s’est aujourd’hui diversifiée dans la fabrication de dressings et de meubles de cuisine en kit, et réalise 28 millions d’euros, soit 13 % du chiffre d’affaires total d’Alsapan.

alsapan cecile cantrelle

Cécile Cantrelle, présidente d’Alsapan

 

Un outil flexible à hautes performances

A l’issue d’un chantier d’une année, qui a nécessité des travaux lourds de renforcement de la dalle, d’installation des machines, et de systèmes d’aspiration et d’alimentation électrique et pneumatique dédiés, sans oublier la formation des équipes, le site de Boulay a considérablement accru ses capacités de production en meubles en panneaux enrobés. « Cette technique consiste à recouvrir la surface et les chants d’un panneau aggloméré avec un papier décor en une seule opération, précise Fabrice Lacour, le responsable du site. Elle permet de fabriquer beaucoup plus vite puisqu’auparavant, il fallait d’abord plaquer la surface du panneau (calandrage) et procéder ensuite au placage des chants. » Cette enrobeuse de nouvelle génération, conçue sur mesure par le groupe Homag avec les équipes d’Alsapan, a une capacité de 4 000 plaques par poste, à une vitesse maximum de 40 m/mn. Elle se caractérise par sa grande flexibilité, puisqu’elle peut usiner des panneaux de 1 200 jusqu’à 3200 mm de longueur (800 mm minimum après scie transversale), et d’une largeur minimum de 260 mm, jusqu’à 1 220 mm maximum. Quant à l’épaisseur des panneaux mis en œuvre – aussi bien panneaux de particules, MDF ou panneaux alvéolaires – elle peut varier de 10 à 38 mm – jusqu’à 50 mmm à certaines conditions – tandis que les profils réalisés sont aussi bien droits, arrondis ou « en aile d’avion »…

 

> Pour lire les articles dans leur intégralité, recevez Le Courrier chaque semaine en versions papier ou numérique, en vous abonnant via la rubrique dédiée sur ce site !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire