Ambiance dressing entre en phase de consolidation

Lancée en 2012, la marque premium du groupe Coulidoor a su très vite se faire connaître et reconnaître auprès des magasins spécialisés qui constituent son public. Le succès étant au rendez-vous, l’heure est désormais à la consolidation.

Elle a seulement 4 ans… et déjà toutes ses dents. Créée en 2012 par le groupe Coulidoor, acteur incontournable du métier de l’aménagement de l’espace et des solutions de rangement sur mesure, la marque Ambiance Dressing (AD) a su, très vite, rencontrer son public.

Rodolphe Egret et Frantz Delorge Ambiance dressing

Rodolphe Egret, directeur marketing et développement du groupe Coulidoor, et Frantz Delorge, directeur de la marque Ambiance Dressing.

Destinée uniquement aux magasins spécialisés (placardistes, cuisinistes ou encore parqueteurs avec une activité placard), elle est désormais présente dans plus de 300 points de vente, dont plus de 200 sont des cuisinistes ; elle diffère en cela de la gamme Coulidoor qui est, quant à elle, distribuée via les négociants de matériaux de construction et les artisans spécialisés. « Attention, toutefois, à ne pas considérer Ambiance Dressing comme un réseau de magasins, précise Frantz
Delorge, directeur d’AD. Il s’agit d’une marque à part entière ; nous travaillons avec 300 clients, qui distribuent nos produits auprès des consommateurs. »

 

« AD a franchi un palier »

Positionnée premium, Ambiance Dressing constitue donc, pour le groupe, un levier de croissance stratégique qui a, jusque-là, parfaitement fonctionné. La marque flirte ainsi avec les 15 % du CA global du groupe en 2015 ; 70 % du chiffre d’AD étant réalisé sur l’aménagement, et 30 % sur les façades.
Alors que tous les efforts ont été portés, ces quatre premières années, sur le développement du réseau et des gammes, Frantz Delorge estime que la marque est désormais confrontée à un besoin de réorganisation. « AD a franchi un palier et entre désormais en phase de consolidation, précise-t-il. Celle-ci passe par des investissements en moyens de productions et humains. »

Usine Ambiance dressing

 

De fait, le site de Verson (14), l’un des trois sites du groupe, a déjà fait l’objet d’une réorganisation en profondeur. Ainsi le dernier trimestre 2014 a-t-il vu la mise en service de la LGC (Ligne à Grande Capacité) : un outil entièrement automatisé de stockage, d’approvisionnement et de découpe de panneaux. Par ailleurs, le parc de centres d’usinage-perçage à commande numérique a été complètement renouvelé en 2015 et complété d’une troisième machine, également pilotée par code à barres. Effectués au cours des deux dernières années, ces investissements ont donc permis d’augmenter de plus de 30 % la capacité de production du site ; d’autres sont encore à venir.

 

Besoin de diversification

Pour l’heure, le site de production de Verson, vaste de 10 000 m2 et disposant d’un stock de 6 à 7000 panneaux, permet, pour Ambiance Dressing, la réalisation d’aménagements et de façades sur la base d’une cinquantaine de décors sur plusieurs épaisseurs disponibles (19 ou 25 mm pour la partie aménagement).
Les décors justement, surtout s’ils sont innovants, constituent aux yeux de Frantz Delorge un axe de différenciation et, potentiellement, de développement.

Verrière Ambiance dressing

Parmi les nouveautés que présente Ambiance Dressing en 2016, les cloisons verrières offrent une solution intéressante en matière de séparation de pièces ; ici une cloison vitrée esprit verrière d’atelier, avec profils et panneaux en aluminium, et vitres feuilletées claires.

Au même titre que la R&D, d’ailleurs ; les efforts consacrés par le groupe dans ce domaine ont notamment permis la création du Coulisoft, un procédé de fermeture automatique des portes, sans effort ni électricité, qui représente une véritable valeur ajoutée.
L’accent est également mis sur la diversification. L’année 2016, par exemple, a vu la présentation d’une solution en séparation de pièces : les cloisons verrières.
À l’heure, donc, où Coulidoor fête ses 30 ans d’existence, Ambiance Dressing, le petit dernier, souffle, quant à lui, ses quatre bougies, confiant en l’avenir et arrivant à l’âge de raison.

[B.C.]

 

 

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire