L’Ameublement Français Sud-Est joue les synergies

Pour la première fois, les différentes réunions des groupements de spécialités (industriels, agenceurs), et émanations de l’Ameublement Français Sud-Est (Club Chic, Pôle Action), ont eu lieu en même temps que les Universités de l’Agencement, organisées par le Groupement des équipementiers. Ces journées plurielles, qui ont eu lieu à l’AFPIA de Lyon les 5 et 6 avril, traduisent une volonté de davantage fonctionner en réseau, pour que chaque entreprise de la filière meuble et agencement puisse trouver les relais nécessaires au développement de son modèle économique.

 

C’est un riche programme qui attendait les participants des journées de l’Ameublement Français Sud-Est qui ont eu lieu les 5 et 6 avril dernier à l’AFPIA de Lyon. Le jeudi 5 au matin, s’est tenue la réunion régionale de l’Ameublement Français, sous la houlette de sa secrétaire générale Cathy Dufour, avec pour objectif de présenter aux industriels de la région les nombreuses actions d’accompagnement menées au niveau national. Parmi les différents sujets abordés, un panorama du secteur, les performances de tous les segments de marché, les actualités réglementaires, mais aussi le programme d’accompagnement pour les primo-exportateurs piloté par Isabelle Hernio (Groupe des Exportateurs de Meubles), sans oublier les prestations proposées par le centre technique FCBA, présentées par Jean-Marc Barbier. Cette réunion a également permis de réélire Philippe Moreau au poste de président de l’Ameublement Français Sud-Est. L’après-midi a été consacrée à la réunion des agenceurs de l’Ameublement français, sous la houlette d’Odile Duchenne. Ici encore, de nombreux thèmes ont été abordés, comme la charte de l’Ameublement Français à destination des prescripteurs, que les agenceurs sont invités à signer, les actions de soutien aux agenceurs qui souhaitent travailler à l’international, les formations qui existent pour les entreprises de l’agencement, présentées par Christelle Roca-Priez (Ameublement Français) et Stéphanie Dupré (directrice de l’AFPIA Lyon), ou encore les enjeux du cadre bâti pour les agenceurs, avec l’exemple du programme Adivbois, qui concerne des immeubles en bois de grande hauteur. Cette réunion a aussi permis de réélire Christophe Lalla à la présidence du Groupement des Agenceurs, ainsi que la signature d’une convention avec l’autre syndicat professionnel des agenceurs, la Chambre Française de l’Agencement, qui fait partie de la Fédération Française du Bâtiment.

Réunion Ameublement Français Sud-Est animée par Cathy Dufour.

 

Club Chic et Universités de l’agencement

La journée du vendredi 6 a été tout aussi consistante, avec la tenue le matin d’une réunion du Club Chic (Contract Hôtel International Club), un réseau qui réunit des entreprises qui sont positionnées sur le marché du contract, notamment l’hôtellerie et la restauration, implantées dans le grand Sud-Est. Ce réseau comprend des entreprises du meuble, mais il est ouvert à beaucoup d’autres métiers, comme les fabricants de tissu, de luminaire, d’arts de la table, sans oublier les décorateurs et architectes d’intérieur, et potentiellement toute entreprise qui s’inscrit dans le cadre d’un projet contract. Pour ne pas faillir à la règle, le club a aussi élu sa présidente, en la personne d’Isabelle Vray-Echinard, qui a exprimé sa volonté de lui donner des impulsions nouvelles. Ce même vendredi matin, Pôle Action, une association qui regroupe des architectes d’intérieur, qui travaillent souvent en binôme avec les agenceurs, était également conviée.  Enfin, toutes ces réunions ont, pour la première fois, été organisées en même temps et au même endroit que les Universités de l’Agencement, qui réunissent les équipementiers de l’Ameublement Français. Fabricants, agenceurs, architectes d’intérieur ont ainsi eu la possibilité de découvrir les dernières solutions disponibles en matière de ferrures, panneaux, éléments verriers, luminaires, adhésifs… qui entrent dans la composition de leurs produits et aménagements.

Réunion du groupement des agenceurs animée par Philippe Jarniat.

 

Lire aussi : Les Universités de l'Agencement s'installent dans le paysage

 

Une logique de réseau

Ces deux journées, qui ont permis en définitive à toute la filière de se rencontrer, meuble, agencement, équipementiers et jusqu’à la prescription, a été organisée par Philippe Jarniat, Responsable de marché pour l’Ameublement Français, avec la volonté de renouveler l’action collective. « Nous avons longtemps organisé des réunions séparées pour chaque groupement, avec des communications institutionnelles, mais nous avons constaté que ce format répond de moins en moins aux attentes des entreprises, explique-t-il. Au contraire, elles ont aujourd’hui besoin de rencontrer des partenaires, pour pouvoir échanger sur leurs marchés et leurs savoir-faire, partager des fournisseurs et des solutions techniques, mutualiser certaines prestations… Tel est le sens de ces deux journées ». Selon les estimations, la manifestation a attiré environ 150 professionnels. Une approche qui fait recette, comme le montre le Club Chic, qui d’une dizaine d’adhérents au départ, en compte aujourd’hui 400, dont 80 environ sont assidus aux réunions, et continue à se développer. Les projets hôteliers les plus aboutis de l’année, réalisés de façon transversale par ses membres, seront récompensés par le Palmarès Contract de l’Ameublement Français 2018, qui sera dévoilé dans le cadre du prochain salon EquipHotel, en novembre prochain à Paris Porte de Versailles.

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT ICI !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire