Meet My Project à la galerie du Via

Dans le cadre de son programme de diversification et d’ouverture, la galerie du Via a accueilli, du 7 au 14 septembre, l’exposition Meet My Project, qui réunit une quarantaine de projets de studios de design en quête d’éditeur.

 

Parmi les objectifs de la nouvelle gouvernance du Via, figure la volonté de faire de sa galerie un véritable lieu d’exposition, ouvert au public, où les événements liés au design et à l’habitat se succèdent pendant au moins 200 jours par an. Ce nouveau statut se traduit dans les faits, comme le montre l’exposition Meet My Project, qui a eu lieu du 7 au 14 septembre, dans le cadre de la Paris Design Week. « Meet My Project est une structure qui, depuis 2009, fait la promotion du design et de la créativité contemporaine auprès du grand public en réunissant les acteurs du monde du design, architectes, designers, éditeurs, distributeurs. En accueillant cette manifestation, le Via joue pleinement son rôle de passeur pour que les projets prennent forme sur le marché », explique Jean-Paul Bath, le directeur général du Via. Pendant une semaine, la galerie a accueilli les projets en quête d’éditeur de 40 studios de designers de près de 20 pays différents. La galerie du Via est ainsi devenue la 38e étape d’une manifestation itinérante qui prend place dans les grands événements internationaux du design, de Milan à Miami en passant par New-York.

Lire aussi : L'Incubateur Via

 

Mobilier et objets de décoration

Ce qui frappe le visiteur de l’exposition est la grande diversité des projets exposés, situés à la frontière de l’artisanat et de l’industrie, entre le produit de galerie et la fabrication en série. C’est ainsi que la chaise Oyu, dessinée par l’architecte française Claire Perraudin, est un véritable projet d’architecture en miniature : sa forme sculpturale qui rappelle un wishbone, sa conception à trois pieds par assemblage de pièces en chêne massif et bois cintré plaqué chêne, en font un produit propice à l’édition. Autre exemple de projet exposé, le fauteuil Altesachair et le luminaire Altesalux (design Daniel Guillotin) sont des pièces numérotées qui associent le wengé massif et le PMMA fluorescent : « Ces créations jouent sur le registre ethnique et technologique, puisque la lumière à base de LEDs, ou celle du soleil, créent des reflets orange qui se diffusent à travers le bois sombre et sur les murs avoisinant », explique le designer. De telles pièces ne sont réalisables qu’avec la complicité d’un artisan ébéniste normand, Pierre Bretonnet. Enfin, le troisième exemple nous fait sortir des frontières, avec les créations du designer russe Dmitry Samygin, qui a exposé Leo Bar, un cabinet qui associe un piétement acier et un coffre en placage de bois précieux, et une collection de sellettes avec piétement acier en plateaux en marbre.

Dans la continuation de son programme, la galerie du Via accueillera du 21 septembre au 25 octobre l’exposition « Nouvelles vies », qui fera un état des lieux des dernières innovations en éco-conception, upcycling et recyclage dans le secteur du mobilier et du design.

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire