« Un outil pour accompagner le financement des entreprises »

L’Ameublement Français a lancé, en début d’année, un service d’accompagnement au financement pour les entreprises, composé d’un site Internet et d’un conseil personnalisé, qui est sans équivalent dans les autres secteurs industriels. Son objectif ? Permettre aux entreprises, qui sous-estiment globalement leurs capacités d’emprunt, de trouver les bons financements pour mener à bien leurs projets. Explications avec sa déléguée générale, Cathy Dufour.

cathy dufour ameublment français

Cathy Dufour, déléguée général de l’Ameublement Français

 

Le Courrier du meuble et de l’Habitat : Pour quelles raisons l’Ameublement Français a-t-il créé ce service d’accompagnement en recherche de financement ?

Cathy Dufour : Tout est parti des réunions de terrain que nous avons organisées en région pour présenter notre Projet sectoriel 2016 – 2020, qui préconise que les entreprises orientent leurs efforts dans trois directions : gagner en compétitivité, s’approprier la demande en France et à l’international, et construire de nouveaux business models.

Voir aussi : L'UNIFA avance son projet sectoriel

Mettre en œuvre de telles orientations demande des investissements pour moderniser son outil de production et ses méthodes, innover dans les produits et les matériaux, se développer à l’international, se rapprocher ou pourquoi pas acquérir d’autres entreprises… autant d’opérations qui exigent des financements appropriés. Or à l’occasion de ces réunions, de nombreux chefs d’entreprises nous ont confié que trouver des financements est l’un des problèmes majeurs qu’ils rencontrent au quotidien. En parallèle, nous avons vu arriver au Fonds Bois II de la BPI  – un fonds de 27 millions d’euros dont 2 millions d’euros abondés par l’Ameublement Français et le Codifab – des demandes de financement qui n’ont pas pu aboutir, car elles ne correspondent pas à la vocation de ce fonds. Nous en avons déduit qu’il y a une vraie demande et que les deux problématiques majeures de nos patrons de PME-TPE sont de s’y retrouver dans la « jungle » des financements, et de savoir présenter leur dossier pour convaincre les financeurs. Nous avons aussitôt mis en chantier un outil ayant pour fonction de les accompagner dans cette démarche.

financement ameublement français

Page d’accueil du site www.financerlameublement.com

 

CM&H : Cet outil est aujourd’hui opérationnel. En quoi consiste-t-il ?

C. D. : Ce nouvel outil est composé de plusieurs niveaux : un site Internet puis des conseils prodigués dans une démarche d’accompagnement progressive en fonction du besoin de l’entreprise. Le premier niveau est en effet le site internet www.financer.ameublement.com, qui apporte aux entreprises de l’ameublement à la fois des informations et une méthode pour identifier leurs besoins de financement, constituer leur dossier, et trouver les bons partenaires financiers qui vont leur permettre de l’obtenir. Ce service stratégique, voulu par l’Unifa et le Codifab, a été conçu avec deux sociétés de conseil en financement d’entreprise, spécialisées dans les PME et ETI, et qui connaissent bien le tissu industriel de notre secteur. Il s’agit d’une part de CEFIN, dirigée par Fabrice Pedro-Rousselin, qui préside aussi Codinf Services +, une société de conseil en crédit client et d’analyse financière spécialisée dans le secteur de l’aménagement et du bois, et d’Aurignac Finance, dirigée par Jean-René Griton, qui est aussi experte en opérations de haut de bilan pour les PME et ETI. Ce site web est accessible, depuis les sites de l’Ameublement Français et du Codifab avec un code personnel, aux adhérents de l’Unifa et aux assujettis au Codifab.

Fabrice-Pedro-Rousselin

Fabrice Pedro-Rousselin, directeur de CEFIN et président Codinf Services + (copyright Cédric Gaillard / Jokercolor)

 

CM&H : Vous parlez d’un accompagnement progressif. De quoi s’agit-il ?

C. D. : Contrairement au financement d’un bien par un particulier, pour lequel on peut faire appel à un produit sur étagère, le financement d’une entreprise doit être traité au cas par cas, avec une solution ou un ensemble de solutions sur mesure. Nous proposons donc aux entreprises un service progressif correspondant à leurs besoins particuliers, avec premièrement la mise à disposition du site lui-même, qui contient une source de données actualisées sur et pour le financement de l’ameublement, un tableur d’auto diagnostic et d’identification de réponse, et des clés pour optimiser le dialogue avec les financeurs. Le deuxième étage du processus est un service à distance, par lequel les entreprises peuvent obtenir par téléphone et mail, auprès des équipes des sociétés partenaires, un diagnostic sur le caractère finançable d’un projet, une relecture du dossier de financement, et la possibilité d’être guidé dans sa rédaction. Enfin, le troisième étage est un accompagnement pour la réalisation d’opérations sur mesure, par une équipe de conseil spécialisée en PME et ameublement, pour des opérations spécifiques complexes, qui peuvent demander un financement hybride, ou encore les acquisitions ou cessions. Précisions que, conformément à la déontologie qui s’applique aux sociétés financières, cet accompagnement personnalisé respecte une confidentialité intégrale sur les données échangées entre l’entreprise et son conseil.

 

> Pour lire les articles dans leur intégralité, recevez Le Courrier chaque semaine en versions papier ou numérique, en vous abonnant via la rubrique dédiée sur ce site !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire