La CRAEM Midi-Pyrénées occupe le terrain

De l’ouverture le dimanche à la lutte contre les CANI, de la collecte des meubles usagés à la participation aux salons locaux…La CRAEM Midi-Pyrénées est sur tous les fronts, remplissant ainsi un indispensable rôle fédérateur auprès de ses adhérents distributeurs régionaux.

CRAEM Midi-Pyrénées

 

L’Assemblée Générale annuelle de la Chambre Régionale de l’Ameublement de Midi-Pyrénées, qui a eu lieu le 13 mars dernier à Toulouse, n’était pas tout à fait comme les autres. En raison tout d’abord de la présence, aux côtés de sa présidente Anne- Marie Bleuzet, du président de la FNAEM, Didier Baumgarten, qui a donné aux actualités régionales de la profession un éclairage national. A la soixantaine de distributeurs de meubles présents, venus de Haute-Garonne et des départements voisins – Gers, Aveyron, Tarn, Tarn-et-Garonne, Ariège… – il a expliqué que, « en temps de crise, il est très important de rester unis et de trouver ensemble des réponses aux problèmes de la profession sur le terrain, ce qui est le rôle des chambres régionales. »

CRAEM Midi-Pyrénées

 

Parmi les problèmes évoqués lors de la séance, figure l’ouverture des magasins le dimanche. A ce sujet, la vice-présidente de la CRAEM Midi-Pyrénées, Michèle Bégout, a expliqué dans son rapport moral qu’un accord de bonne conduite avait été conclu pour l’ensemble des magasins de Haute-Garonne, avec pour les magasins de meubles une ouverture possible les 11 janvier (soldes d’hiver), 6 septembre (rentrée scolaire), 13 et 20 décembre (fêtes de fin d’année), ainsi que quelques jours fériés dont les 8 mai, 15 août et 11 novembre : « L’ameublement est aujourd’hui libéré et peut ouvrir tous les dimanches, mais cela ne marche pas et cela coûte cher, a réagi Didier Baumgarten. Il est beaucoup plus judicieux d’ouvrir quelques dimanches par an et tous ensemble, avec une communication adéquate qui crée une dynamique. Quand il n’y a pas d’arrêté départemental, il faut négocier pour en obtenir un. »

Autre préoccupation récurrente, la lutte contre les CANI (Commerces d’Ameublement Nomades et Incontrôlables), dans laquelle la CRAEM a incontestablement marqué des points, puisqu’on n’a constaté, pour l’année écoulée, que quelques cas isolés : « Nous savons maintenant comment faire, s’est félicité Michèle Bégout, et nous obtenons la fermeture dans 80 % des cas, ce qui dissuade les candidats. »

L’intervenante a également souligné le bilan très positif de la collecte de mobilier usagé par Eco-mobilier, qui avait soulevé beaucoup de craintes, mais entre peu à peu dans les habitudes, grâce à une augmentation continue des points collecte.

Pour finir, et suite au bilan décevant du Salon de l’Habitat de Toulouse, qui a eu lieu du 1er au 5 octobre dernier, la CRAEM s’interroge sur l’organisation d’une « semaine du meuble » qui réponde mieux aux attentes des distributeurs de la région.

 

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire