L’entreprise Leleu cherche repreneur

La société basée à Candé (Maine-et-Loire), qui emploie 121 salariés, est actuellement en recherche de repreneur. Un plan de continuation avait été mis en place en 2010 ; des difficultés rencontrées par son dirigeant, Alain Pittet, pour faire face à l’une de ses échéances – conjoncture oblige – ont conduit le tribunal de commerce d’Angers à prononcer la liquidation judiciaire, le 5 novembre dernier, avec poursuite de l’activité sur les 3 prochains mois.
4 repreneurs se sont manifestés jusqu’à aujourd’hui, la date limite pour le dépôt des offres étant fixée au 15 décembre prochain.
BUROV LELEU-accueilLa société Leleu, créée en 1958, tire son nom de sa marque historique Jacques Leleu, à laquelle s’est ajoutée Burov, rachetée en 1988 ; les deux marques comptent aujourd’hui 700 clients. Ainsi spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation de sièges en tissu et cuir, l’entreprise se positionne également en tant que sous-traitant des créateurs d’espaces de vie : sa troisième entité, baptisée « Solutions Industrielles », née il y a cinq ans, fournit en effet des sièges, capitonnages et menuiseries pour le nautisme, les véhicules de loisirs, le médical, le ferroviaire, etc., pour une cinquantaine de sociétés.
Disposant de son propre atelier d’ébénisterie, Leleu est parvenue à se distinguer sur d’autres points : « Nous sommes par exemple les seuls en France à utiliser la technique de l’injection de mousse moulée pour l’ameublement »
 souligne son dirigeant, qui précise, par ailleurs, avoir fait le choix de ne pas délocaliser et de diversifier son activité pour faire face aux difficultés rencontrées auparavant, et ainsi préserver le maximum d’emplois.
L’activité de la société est aujourd’hui maintenue – Alain Pittet assure que ses clients sont « assurés de leurs livraisons dans les délais », et que les fournisseurs « ont tous été payés » – et exposera sur EspritMeuble en décembre, où elle dévoilera une nouvelle collection pour Jacques Leleu (Burov, elle, est traditionnellement présente sur Maison&Objet). « Il y a vraiment un fort potentiel derrière cette entreprise, résume le dirigeant. Le personnel est très mobilisé, et me soutient pour trouver le « bon » repreneur ». L’entreprise a réalisé sur la période 2013 / 2014 un chiffre d’affaires de 8,3 millions d’euros.

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire