Les goûts et les attentes des consommateurs à la loupe

Pour accompagner les entreprises de l’aménagement des espaces de vie dans l’élaboration de leurs nouvelles collections, l’UNIFA a fait réaliser une enquête qui décrypte, quantifie et anticipe les courants de création actuels et à venir. En bonus, des recommandations pour les fabricants et distributeurs, notamment pour répondre à l’essor du produit d’occasion et issu du recyclage.

UNIFA city

 

Saturé d’informations par Internet, déboussolé par une offre pléthorique et mondialisée, détenteur d’un foyer déjà bien équipé… le consommateur d’aujourd’hui est devenu difficile. C’est dans ce contexte que l’UNIFA a pris l’initiative d’une vaste étude sur les goûts, les comportements d’achat et les attentes des consommateurs finaux, pour mieux comprendre les rapports que ces derniers entretiennent avec leurs espaces de vie. Pilotée par le Via, cette enquête a été confiée au cabinet de marketing Sorgem, qui a interrogé, pendant l’été dernier, 2 000 Français représentatifs de la population pour l’aspect quantitatif – ce qui est une nouveauté – et ausculté une cinquantaine de foyers pendant 7 jours, pour le côté qualitatif.

Le premier enseignement de l’étude est que malgré le contexte économique tendu, un tiers des Français ont récemment réalisé des travaux d’aménagement ou de réhabilitation de leur logement, qu’ils associent à 82 % à l’ameublement, à l’équipement et à la décoration. Or que nous disent les consommateurs ?
« Contrairement aux idées reçues, le prix n’est pas un critère dominant, en tout cas pas le premier, affirme Gérard Laizé, le directeur général du Via. Ce que les Français attendent de leurs meubles, c’est de l’émotion, des sensations, du bien-être, du confort de vie. Pour 83 % d’entre eux, ces notions se traduisent par l’esthétique du produit et son design au sens large, ce qu’il contient comme fonctionnalité, comme respect de l’environnement, en un mot comme culture. »

 

Les styles qualifiés et quantifiés

La conséquence de ces attentes d’émotion et de bien être, c’est que le style des meubles passe au second plan : 26 % des Français interrogés disent « ne pas avoir de style », et pour la majorité d’entre eux, 2, 3 ou 4 styles cohabitent dans le foyer.

On peut par exemple trouver du style « charme » dans la chambre des parents, souvent teintée de féminité, du style « Lego Pop » dans la chambre des enfants, du style « Louis » dans le salon, en particulier chez les seniors, voire du style « Rustique Fermier » dans la cuisine et la salle à manger. Sur ce point, la grande nouveauté de l’étude est de passer en revue 10 styles, en les classant par ordre de fréquence dans les foyers sondés, accompagnés par un ensemble d’indicateurs réunis sur des planches : profil des clients, répartition selon les pièces, taux de fréquence selon les régions, et potentiel de développement.

Trois styles intemporels se dégagent et dominent, à commencer par le style « City », une déclinaison du design international d’esprit italien, épuré et influencé par les nouvelles technologies et matériaux, qui est très répandu en ville. Ce style est prisé par les
18 – 45 ans, de CSP +, et il est présent dans 25 % des foyers, avec un potentiel de 49 % demain. Les utilisateurs aiment cependant lui sonner un peu plus de chaleur avec de l’accessoirisation et du confort, plaids et coussins par exemple. En seconde position, on trouve le style « Néo-classique », élégant, simple, moderne, qui est dérivé du registre décoratif de l’hôtellerie-restauration. Il intéresse majoritairement les 30-65 ans, CSP + et CSP sup, et il est présent aussi dans 25 % des foyers, avec un potentiel de 44 % demain. Troisième style intemporel, le « Naturel charpenté » est issu d’une offre surtout française, imprégné de bois et de matériaux naturels. Ce style est présent dans 20 % des foyers (avec un potentiel de 46 % demain), et intéresse surtout les 30 -50 ans CSP +. L’étude décrit de la même façon 7 autres styles un peu plus dépendants des effets de mode, notamment le « Rustique fermier » (présent dans 18 % des foyers), le « Brico Basic » (17 %), le « Charme » (13 %), l’« Ecolo Tech » (7 %)…

 

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire