La Ligna met l’accent sur l’automatisation

L ‘édition 2017 du salon international des technologies pour le bois ouvrira ses portes du 22 au 26 mai prochains à Hanovre (Allemagne). Dans un contexte favorable aux investissements industriels dans la filière bois, les principaux leaders du marché honoreront ce grand rendez-vous en présentant de nombreuses innovations, en particulier orientées vers l’automatisation des process et l’industrie 4.0.

LIGNA 2015, 11. - 15. Mai

 

Industriels, artisans de la filière bois, PME du meuble et de l’agencement ont rendez-vous à Hanovre du 22 au 26 mai prochain pour un tour d’horizon complet des innovations et tendances en matière de technologies pour la transformation du bois. Salon biennal leader de son marché en Europe, la Ligna réunira en effet plus de 1 500 exposants en provenance de 45 pays, parmi les quels quasiment tous les leaders mondiaux du secteur. Parmi le « top ten » des 90 pays exposants figurent notamment, outre l’Allemagne, l’Italie, l’Autriche, le Chine, Taiwan, la Suède, la Turquie, l’Espagne, ou encore la Suisse, sur une surface nette d’exposition de 122 000 m², répartis en 10 halls (la France sera représentée par une trentaine d’exposants). Cette édition se présente sous un jour favorable, dans la mesure où le marché mondial des technologies pour le bois est en croissance. Ainsi, le VDMA - le Syndicat des fabricants de solutions technologiques pour le bois allemand, co-organisateur du salon avec la Deutsche messe de Hanovre - qui a déjà enregistré une croissance de ses ventes de + 5 % en 2016, prévoit la même augmentation en 2017. Dans ce contexte, les organisateurs s’attendent à une grande édition en mai prochain, avec la venue de 90 000 visiteurs, et l’établissement d’environ 2 millions de contacts.

 

Une répartition par technologies

Nouveauté de cette édition 2017, la séparation entre les technologies destinées aux industriels et celles destinées aux artisans disparait, au profit d’une répartition thématique. Ainsi, l’offre en « Machines, installations industrielles, et outils pour la fabrication en série et individuelle » sera réunie dans les halls 11 à 15 et dans le hall 27. Ce secteur regroupera les machines pour la transformation du bois massif, et les machines et installations pour la fabrication industrielle de meubles en matériaux dérivés du bois. De même, les solutions technologiques dédiées aux surfaces et aux finitions occuperont pour la première fois deux halls, les halls 16 et 17, tandis que toute la fabrication de matériaux dérivés du bois ainsi que le volet bois-énergie seront présentés dans le hall 26. Toute l’activité de la première transformation (scierie), sera exposée dans le hall 25. « Pour cette nouvelle édition, les exposants affichent une grande diversité d’innovations autour des systèmes de fabrication intelligents et connectés, ainsi que de nouveaux concepts et idées pour les réseaux de création de valeur du secteur de l’usinage et de la transformation du bois », commente Andreas Grushow, membre du Directoire de Deutsche Messe AG.

ROVER B + WINSTORE Biesse

Centre d’usinage Rover 8 et magasin Winstore (Biesse).

 

Cap sur l’automatisation

La tendance majeure de cette Ligna 2017 sera en effet les concepts intelligents pour la fabrication connectée, qui couvrent les différentes étapes du processus de production, à travers des solutions qui associent la fabrication en série et individualisée, en s’appuyant sur l’automatisation des process, pour pouvoir évoluer vers le monde de l’industrie 4.0. Dans cette perspective, le salon proposera un nouveau secteur, dans le hall 16, consacré à la fabrication connectée, un volet stratégique pour toute la filière bois, dont l’enjeu est d’obtenir des cadences de production accélérées, une meilleure précision et qualité de facture, et des cycles de production raccourcis avec un plus grand rayon d’action. C’est dans cette perspective que le groupe italien Biesse exposera dans le hall 11, sous le signe de la Smart Factory : « L’axe majeur de notre stand sera celui de machines fonctionnant en réseau, connectées et alimentées par des systèmes de chargement automatiques, explique Laurent Maziès, directeur général de Biesse France, qui se félicite de la croissance soutenue de sa filiale depuis le début de l’année. Nos lignes complètes de débit et façonnage, intégrant aussi usinage, découpe et perçage, exigent des logiciels de pilotages complexes, c’est la raison pour laquelle Biesse vient d’acquérir Avant, société spécialisée dans ce genre d’outil informatique, qui seront en démonstration sur le stand. » Parmi plus de 40 technologies exposées, le manufacturier italien met notamment en avant la solution Rover B Edge avec Synchro, le dispositif de manipulation à 4 axes asservi au centre de placage Rover, qui fonctionne de façon autonome sans opérateur, ou encore le magasin automatique Winstore, pour une gestion optimisée des panneaux, associé à une cellule nesting Rover B FT, ou à une scie à débit flexible Nexstep. Exposant dans le hall 13, l’autre grand fabricant de machines italien, le groupe SCM, présentera l’ensemble de ses technologies pour l’usinage, le perçage, le plaquage de chants ou le perçage, pour le panneau comme pour le bois massif…

 

> Pour lire les articles dans leur intégralité, recevez Le Courrier chaque semaine en versions papier ou numérique, en vous abonnant via la rubrique dédiée sur ce site !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire