Diroy : 70 ans d’innovation, cap sur l’avenir

Le fabricant de literie alsacien, qui vient de souffler ses 70 bougies au cours d’un événement convivial, poursuit la ligne de conduite amorcée dès sa création : miser sur son identité et ses savoir-faire intégrés – la société a très vite été reconnue, notamment, dans la transformation des mousses – pour se démarquer sur le marché, tout en offrant des services poussés à ses clients.

guillaume joly diroy

Guillaume Joly, directeur général de Diroy

 

 

Ces 70 bougies auront été soufflées en grande pompe… lors d’une journée et d’une soirée animées, au siège de l’entreprise, à Bouxwiller (Bas-Rhin) début décembre dernier, mais aussi à travers le lancement d’un produit emblématique, actuellement en vente, en série limitée, dans les points de distribution : le bien-nommé « 70 » qui, outre les technologies spécifiques du fabricant, reprend les codes alsaciens – d’amusantes cigognes ainsi que la mention de l’ex-région égayent la platebande – symbolisant ainsi, à lui seul, tout le savoir-faire et l’identité de Diroy. Car c’est bien de cela dont il s’agit : ces sept décennies d’existences ont été fondées sur la différenciation et l’innovation, et c’est cette démarche que s’attache à poursuivre le litier, pour étendre et optimiser sa présence sur le marché.

70 diroy

Détail de la plate-bande de l’édition limitée « 70 »

 

La fabrication des mousses intégrée au process

La marque Diroy, officiellement créée en 1985, puise en effet ses origines dans la fabrication de mousses : l’entreprise Feutcher, qui a vu le jour en 1947, est rapidement devenue le pionnier français de la transformation des mousses plastiques (polyester) ; en 1970, elle s’engage stratégiquement dans la transformation de mousses souples à haute résilience, et c’est en 1997 – alors que la marque Diroy a donc été lancée entre-temps – qu’elle devient l’un des premiers fabricants de l’Hexagone à proposer un matelas élaboré à base de mousse viscoélastique et thermosensible, à usage domestique : une innovation qui fait suite à un développement réalisé pour le domaine médical… Ainsi, l’intégration de la fabrication des mousses dans son process est, encore aujourd’hui, une rare spécificité sur le marché français, constituant pour Diroy un argument de taille. La société s’est néanmoins diversifiée depuis, proposant des literies toutes technologies (ressorts et latex s’ajoutent ainsi à la mousse HR et à mémoire de forme, qui demeurent ses spécialités) ainsi que des sommiers (fixes, relevables, électriques, manuels) et des têtes de lit, sur les segments moyen / haut-de-gamme.

70 ans diroy

L’événement organisé début décembre dernier pour fêter les 70 ans de Diroy a réuni plus d’une centaine de personnes

 

6 500 matelas par an

A ce jour, Diroy fabrique 6 500 matelas (dont 70 % élaborés à base de mousse) et 4 800 sommiers chaque année. La production de literie représente 60 % de son chiffre d’affaires global – qui atteignait 5,5 millions d’euros l’année dernière – autrement dit son cœur d’activité, les 40 % restants étant générés par la transformation des mousses alvéolaires (250 tonnes traitées chaque année). Concernant la literie, Diroy distribue 65 % de sa production chez environ 850 clients, qu’ils soient spécialistes sur le secteur ou multi-spécialistes ameublement. Le reste est vendu dans les pays limitrophes et proches de la région du fabricant (Belgique, Allemagne, Suisse). Ajoutons à cela un autre débouché ouvert plus récemment : celui des équipements maritimes, puisque Diroy a reçu, il y a une dizaine d’années, la certification MED – Maritim Equipment Directory – qui rend ses produits aptes à une utilisation sur les bateaux de croisière, par exemple…

 

> Pour lire les articles dans leur intégralité, recevez Le Courrier chaque semaine en versions papier ou numérique, en vous abonnant via la rubrique dédiée sur ce site !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire