Dossier BASF : dénouement, fin de la quarantaine !

!!!!!!! Mise à jour du 27 octobre, 19 h 30 !!!!!!!!

Trois semaines après le lancement de la première alerte par BASF, l’affaire prend définitivement fin… Dans un avis rendu en urgence ce vendredi 27 octobre après-midi, l’ANSES (Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale) confirme l’absence de risque sanitaire, pour les consommateurs, concernant les literies et sièges fabriqués à partir de mousses comportant le composant BASF supposé défaillant.

En conséquence, la DGCCRF a adressé, dans la foulée, aux deux organisations professionnelles du secteur (Ameublement Français et FNAEM) un courrier officiel confirmant que la mise en quarantaine des produits concernés pouvait être levée, dans les usines et les magasins. « Les consommateurs peuvent donc, désormais, être pleinement rassurés sur leurs commandes passées et à venir » précisent ces dernières.

L’AF et la FNAEM conseillent, malgré tout, de « maintenir, pour l’avenir, les mesures de traçabilité clients, toujours utiles en cas de nouvelle alerte. » Un point sur lequel la DGCCRF insiste particulièrement.

Celle-ci souligne également que, selon les informations transmises par les mousseurs, les teneurs anormalement élevées en DCB dans le TDI contaminé, même si elles ne présentent donc aucun risque pour la santé, ne permettent plus aux fabricants de matelas de revendiquer les labels Oekotex et Certipur.

!!!!!!!!! Fin de la mise à jour !!!!!!!!!

—————————-

!!!!!! Mise à jour du 27 octobre, 11 h 30 !!!!!!!!!!

Une nouvelle réunion a été organisée hier (jeudi 26 octobre) après-midi au Ministère de l’Economie et des Finances, au cours de laquelle la DGCCRF a notamment pu prendre connaissance des derniers rapports d’analyse relatifs à des produits finis et des mousses, fournis par l’Ameublement Français et de la FNAEM : des résultats qui, « sans exception », confirment les conclusions livrées il y a quelques jours par BASF et les experts indépendants allemand et autrichien (voir plus bas), autrement dit l’absence de risque sanitaire.

Les deux organisations professionnelles ont par ailleurs pris soin d’attirer de nouveau l’attention de la DGCCRF sur l’urgence de la situation, que cette dernière aurait « parfaitement compris » (pour rappel, l’AF et la FNAEM la sollicitent, de manière répétée, depuis samedi dernier, suite à l’envoi du communiqué « final » de BASF).

La décision définitive de la DGCCRF est donc attendue d’ici quelques heures, vraisemblablement avant la fin de ce vendredi. Celle-ci permettrait aux fabricants de reprendre leur production normalement, et de lever la quarantaine éventuelle appliqués sur leurs produits en attente de livraison, tout comme celle qui a été appliquée chez les distributeurs.

!!!!!!!! Fin de la mise à jour !!!!!!

————————-

Jeudi dernier, 19 octobre, BASF a diffusé un second communiqué venant réaffirmer l’absence de risque sanitaire dans la matière servant à fabriquer les mousses. Une innocuité qui, par ailleurs, a été confirmée par deux experts indépendants : le professeur Thomas Schupp, de l’Université des Sciences Appliquées de Münster, et l’autorité publique bavaroise de sécurité sanitaire.

 

En France, les deux organisations professionnelles du secteur – L’Ameublement Français et la FNAEM – ont donc transmis dans la foulée, à la DGCCRF l’ensemble de ces informations et résultats de tests indépendants annoncés, dont elles disposaient à date sur ce dossier BASF. De multiples éléments en provenance de plusieurs pays européens qui, comme elles le soulignent, les rendent effectivement « confiantes » quant à l’absence de risque sanitaire… Ainsi, à ce jour, dans l’attente des conclusions définitives de la DGCCRF qu’elles espèrent « les plus rapides possible », les deux organisations maintiennent naturellement l’ensemble des mesures préventives déjà mises en œuvre depuis le signalement de BASF [voir ici et ] : autrement dit, elles continuent de recommander « la suspension de fabrication et de commercialisation des produits fabriqués à partir du composant BASF, produit par BASF dans son usine de Ludswigshafen entre le 25 août et le 29 septembre derniers ». Une recommandation qui vaut également pour les produits fabriqués à l’étranger, les distributeurs étant légalement responsables des importations mises sur le marché français.

 

Une réunion prévue d’ici fin de semaine

Renseignements pris auprès de l’Ameublement Français et de la FNAEM, une réunion sur ce dossier est prévue avec la DGCCRF à la fin de cette semaine, après que des échanges aient été menés entre les trois parties tout au long de ce weekend, jusqu’à ce lundi matin. Les deux organisations tiendront évidemment informés les acteurs du marché de son avancée.

>> Affaire à suivre en temps réel sur courrierdumeuble.fr

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire