Maison&Objet repositionne l’objet dans la transversalité

L’édition de rentrée du salon, du 8 au 12 septembre prochain à Paris Nord-Villepinte, sera l’occasion de lancer un pôle objet complètement remanié, dans le but d’offrir aux distributeurs une transversalité répondant à celle du e-commerce. En attendant la transformation des autres pôles du salon en 2018.

Edition hiver 2017

 

La distribution, on le sait, en en plein bouleversement, notamment en raison de la montée en puissance de l’e-commerce, et l’arrivée de nouveaux acteurs qui se sont affranchis des contraintes du magasin. Le fait d’avoir un point de vente virtuel sur Internet permet notamment une grande liberté dans la définition de son offre, en transgressant les frontières du commerce traditionnel, notamment en matière de familles de produits. Autrement dit, il n’y a pas d’obstacle à vendre sur un même site des meubles, de l’électroménager, des arts de la table, des objets cadeaux, etc., au contraire des règles observées dans le commerce traditionnel. Dans un tel contexte, le défi relevé par Maison&Objet est simple : il s’agit d’offrir aux acheteurs du salon une répartition de l’offre qui leur permette de suivre ce mouvement, et de les inspirer dans la création de leur propre assortiment, dans une perspective transversale, en les incitant à aller vers des familles de produits auxquelles ils n’auraient pas spontanément pensé. Pour y parvenir, la Safi a lancé une réorganisation générale des espaces du salon, avec pour première étape la refonte du hall 6 consacré à l’objet, dès l’édition de septembre, qui a été confiée au consultant Jean-Luc d’istria, le père entre autres de concepts stores marquants du secteur de la maison, comme Résonnances ou Merci. Il est aussi l’un des intervenants du cycle de conférences de l’Espace Retail, destiné aux détaillants, qui a pris du galon en s’agrandissant et en s’installant au centre du hall 6.

 

3 secteurs au lieu de 5

« Notre problématique était de rendre plus lisible l’offre très foisonnante de l’immense hall 6, consacré à l’objet, qui représente à lui seul un tiers du salon, explique le consultant. L’objet est un achat qui se répète, car il relève de la vente d’impulsion, il faut donc être réactif, savoir décider vite pour ce rayon qui se prête au renouvellement. » Pour simplifier le travail de ses visiteurs, et les inviter à sortir de leur zone de confort, le hall 6 a été restructuré en trois espaces - au lieu de cinq précédemment - dont chacun est décliné en trois thématiques :

- Un espace « Cook & share » autour de l’univers de la table, qui traduit les évolutions d’un secteur qui a migré d’un aspect statutaire à une dominante de convivialité. L’offre sera divisée entre les thématiques « Be your chef » (petit électroménager, accessoires de préparation pour les apprentis cuisiniers…), « Party time » (arts de la table, accessoires de réception, œnologie…), et « Gourmet gift » (cadeaux culinaires, par exemple moutarde fine, sel de Guérande…).

- Un espace « Home & Fashion », qui traite l’objet de décoration comme de l’accessoire de mode, en réponse à l’aspiration du consommateur final à personnaliser son intérieur, sous l’influence grandissante des émissions de décoration télévisées. Les trois thématiques de ces espaces sont « My décor » (objets déco pour son propre intérieur ou pour offrir), « My look » (objets plus proches de la personne comme les sacs, foulards, bijoux, mais aussi les bougies), et « Kids & familiy » (objets, petits meubles, luminaires destinés à la chambre d’enfants).

- Un espace « Smart gift », qui comme son nom l’indique est orienté vers le cadeau...

 

> Pour lire les articles dans leur intégralité, recevez Le Courrier chaque semaine en versions papier ou numérique, en vous abonnant via la rubrique dédiée sur ce site !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire