Maison&Objet se renouvelle en 3 pôles

L’édition d’hiver du salon, qui ouvre ses portes du 22 au 26 janvier, donne lieu à un nouveau découpage de l’offre en 3 grands pôles - « Maison », « « Luxe, design et architecture d’intérieur » et « Objet » - pour plus de visibilité et de transversalité.

maison&objet

 

Dans le prolongement des changements de septembre dernier, Maison&Objet offrira un nouveau visage lors de son édition de début d’année, du 22 au 26 janvier prochain à Paris-Nord Villepinte. La visibilité de l’offre fait un grand pas en avant, avec pour la première fois un découpage en 3 grands pôles, qui prolongent l’architecture existante du salon, et sont eux-mêmes divisés en univers partiellement rebaptisés. Le premier d’entre eux est le pôle « Maison », où les visiteurs retrouveront la majorité du mobilier moyen haut de gamme, segmenté en 4 univers : « Eclectic » (Ex-ethnique chic, hall 1), qui réunira meubles d’ici et d’ailleurs, Cosy (Ex-Textile, hall 2), Elegant (Ex-Côté Déco, halls 3 et 4), qui rassemblera le meuble de charme, classique et d’inspiration industrielle, et enfin Actuel, qui ne change pas de nom, et continue de réunir le meuble contemporain moyen et haut de gamme dans le hall 5B. C’est dans ce dernier secteur qu’exposent la plupart des fabricants français de mobilier moyen haut de gamme. Le second pôle, qui était en gestation depuis plusieurs éditions, devient « Luxe, design et architecture d’intérieur ». Il réunit désormais Now ! Design à vivre, qui concerne le mobilier design des grands et petits éditeurs – du groupe Roset Cinna aux griffes émergeantes - et Scène d’Intérieur Gallery, qui s’adresse aux créateurs à la croisée du design et de l’artisanat d’art, tous deux dans le hall 7. Ce pôle comprend aussi Scènes d’Intérieur (hall 8), qui réunit les éditeurs internationaux et marques de prestige, dans une scénographie très accessoirisée. Enfin, le troisième pôle est tout simplement baptisé « Objet », et regroupe dans les halls 5A et 6 – les deux plus grands - tous les objets de décoration ou accessoires pour la maison, réunis par univers : « Cook + Design » pour le petit électroménager et les arts de la table, « Fragrances » pour les produits pour le bain, « Kids » pour les objets destinés aux enfants, etc.

Un esprit de transversalité

« Ces évolutions s’inscrivent dans une démarche de transversalité toujours plus grande, afin de répondre aux attentes d’une distribution qui ne répond pas à une logique de filière, fonctionnant par produit, mais propose une offre complète de décoration », déclare Franck Millot, le directeur commercial du salon. Avec ce nouveau découpage, les meubles, accessoires et textiles sont désormais regroupés non par familles de produits, mais par registres et par styles, pour pouvoir construire une offre transversale cohérente. Par exemple, les exposants qui proposent des tissus d’ameublement sont disséminés sur tout le salon, dans leurs environnements décoratifs respectifs. Cet agencement vise aussi à mieux répondre aux attentes des prescripteurs, qui représentent plus du tiers du visitorat du salon, et sont par nature des ensembliers. Parmi les tendances de cette édition de janvier 2016, l’organisateur relève aussi le retour d’une offre consistante en luminaires, et le maintien d’un plateau significatif dans le domaine du tapis.
Le salon continue de promouvoir un riche programme événementiel, avec l’Observatoire de Maison&Objet, qui décrypte chaque année les tendances du marché, et dont les auteurs ont planché sur le thème « Wild », qui sera traduit en scénographies sur le salon. Autre temps fort, l’exposition qui sera consacrée au créateur de l’année, le Catalan Eugeni Quitllet. L’espace Retail, situé dans le hall 6, et l’espace Conférences, offriront aux visiteurs un ensemble de communications respectivement sur les conseils et innovations liés au point de vente, et sur les solutions contemporaines en matière d’aménagement intérieur. Un créateur de l’année, représentatif du continent asiatique, sera également désigné pour Maison&Objet Asia, qui aura lieu à Singapour du 8 au 11 mars 2016, de même qu’un créateur américain sera désigné pour Maison&Objet Americas, qui aura lieu à Miami Beach du 10 au 13 mai 2016.

Gautier : une ouverture vers la prescription

C’est une première : l’industriel français exposera avec un stand de 100 m² environ dans le secteur Actuel (hall 5B). « Notre présence correspond à deux objectifs principaux, nous faire connaître et nous rapprocher des architectes d’intérieur et des prescripteurs en général, et développer nos contacts commerciaux au grand export, déclare David Soulard, le directeur général de l’entreprise. Etant donné la diversité du visitorat nous n’excluons pas de rencontrer aussi des franchisés potentiels, en vue de développer notre réseau de magasins. » Parallèlement au marché domestique, l’entreprise du Boupère (Vendée) s’intéresse de plus en plus à la prescription, ce qui se traduit par la mise en place d’un département « Gautier Projets ». Son outil de production, en effet, lui permet de fabriquer en intégrant un grand nombre de paramètres relatifs aux dimensions, aux options et aux finitions, avec un coût de revient très inférieur au sur mesure proprement dit, une solution industrielle compétitive notamment pour l’hôtellerie. Gautier sera par ailleurs exposant sur Maison&Objet Americas – du 10 au 13 mai 2016 à Miami Beach – pour se rapprocher du continent sud-américain.

PREFACE_GAUTIER

Enfilade de la collection Préface.

Dasras : mettre l’accent sur la gamme « édition »

Pour ce fabricant français qui emploie une trentaine de personnes en Mayenne, et qui expose dans la partie Now ! Design (hall 7), Maison&Objet est avant tout un media pour faire connaître sa nouvelle gamme de produits de création. « Nous développons depuis quelques années des collections avec des designers extérieurs, tout en restant fidèle à notre savoir-faire de fabricant dans le bois, notamment le chêne massif, explique Florian Dasras, chef de projet. C’est cette double identité que nous voulons faire connaître sur le salon. » Dans cette optique, l’exposant mettra en avant sa nouvelle identité visuelle et sa nouvelle charte graphique, en complément des nouveautés de la collection 2016, notamment la gamme Flo (design Julie Gaillard), et la table Chevron créée par le designer Guillaume Delvigne. Si elle reste distribuée chez les spécialistes ameublement pour ses gammes classiques et contemporaines, Dasras veut développer ses produits édition dans le réseau des boutiques de centre ville et concept stores, et augmenter son activité avec les prescripteurs, auxquels elle peut proposer des solutions sur mesure grâce à son unité de production de proximité.

Dasras Table Delvigne

Table Chevron (design Guillaume Delvigne).


 
 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire