Analyse du Marché du meuble

Selon les chiffres livrés par l’Unifa, la Fnaem et l’Ipea ce jeudi 12 février, le marché du meuble enregistre – 1,5 % sur 2014, pour atteindre 9,12 Mds€ TTC. Ce résultat, calculé à surface évolutive, fait de ces douze derniers mois la troisième année de baisse consécutive… Même si ce repli s’avère moins marqué qu’en 2013 et 2012 (qui s’étaient respectivement soldées sur – 2,9 % et – 3 %), le changement des taux de TVA opéré cette année (de 19,6 % à 20 % et, pour l’intermédiaire, de 7 % à 10 %) et les effets de l’éco-contribution lui font prendre de l’ampleur, pour le situer davantage aux alentours de – 3 %, voire – 4 % en considérant également la surface constante.

Marché du meuble

Au niveau des familles de produits, comme en 2012 et 2013, seule la literie a enregistré une croissance de ses ventes sur l’exercice 2014 (+ 2,6 %, contre + 1,6 % en 2013). La cuisine qui, jusque dans les années 2000, était le principal moteur du marché du meuble, continue d’avoir une évolution négative (- 2,8 %) comme cela est le cas depuis deux ans. Le segment des sièges limite la casse, avec – 0,2 %. Les autres familles sont également en baisse plus ou moins marquée : - 2,9 % pour le meublant (contre – 5,4 % en 2013), - 3,5 % pour le mobilier de salle de bains (après – 4 %) et – 3 % pour les meubles de jardin.
Concernant la distribution, les spécialistes cuisine constituent l’un des seuls circuits à progresser en valeur en 2014, avec + 0,7 % ; les spécialistes literie enregistrent également une hausse de leurs ventes (+ 2,4 %). La grande distribution ameublement (qui regroupe l’équipement du foyer et le jeune habitat) ainsi que les GSB résistent plutôt bien, avec respectivement – 0,5 % et – 0,4 %.

 

Le point complet sur les chiffres du marché du meuble 2014 

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire