Mobalpa : des cuisines… et des hommes

Forte d’une année 2016 dynamique (un chiffre d’affaires retail magasin en croissance de 5%, 18 ouvertures de points de vente en France et 6 en Europe), l’enseigne historique du groupe Fournier entend poursuivre sur sa lancée en plaçant notamment les ressources humaines au cœur de sa stratégie de développement.

mobalpa equipe

Des espaces pour mieux vivre »… La « baseline » de Mobalpa intrigue ; il n’y est fait nulle mention de la cuisine. N’y voyez pas là un oubli, cependant : plutôt une volonté de l’enseigne du groupe Fournier (SoCoo’c, Perene et Delpha) d’incarner une solution transversale en matière d’agencement de l’habitat : en cuisine, bien sûr, mais également en salle de bains et en rangement.

« Le leitmotiv de Mobalpa, c’est que nous ne faisons pas des cuisines pour les murs, mais pour les gens », précise Philippe Croset, directeur de l’enseigne. L’homme, donc, est au cœur des préoccupations de la marque ; il représente également, aux yeux de la direction, un levier de croissance pour celle-ci.

Le responsable des ventes au cœur du projet

Ainsi Mobalpa entend faire de sa politique de ressources humaines un axe essentiel de son développement en 2017. L’enseigne, qui aura, à la fin de l’année, recruté 280 nouveaux vendeurs, souhaite notamment détecter les potentiels humains les plus prometteurs. Pour ce faire, elle a mis au point un « Test Performance » permettant de jauger de la compatibilité des candidats avec leur futur métier ; des QCM, basés sur les compétences et le savoir-être, évaluent la qualité comportementale de ces derniers. Incidemment, l’enseigne procède de la même manière pour le recrutement des concessionnaires.

Autre projet RH pour 2017 : la volonté de mettre le responsable des ventes au cœur du développement de la marque. En effet, celle-ci considère ce poste comme pivot dans le bon fonctionnement du réseau. Aussi Mobalpa souhaite mettre à profit le nouveau CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) « chef des ventes » créé par le SNEC pour former ses équipes. Enfin Mobalpa travaille à la mise au point d’un projet digital dont l’ambition est de créer, sur le site Internet, un « Espace Projet » qui deviendra le réceptacle de la Relation Client : affaire à suivre.

La personnalisation au cœur du projet

« Tous ces outils sont mis en œuvre pour optimiser la croissance de la marque », précise Philippe Croset. Or Mobalpa, dont le chiffre d’affaires totalisait 450 M€ à fin 2015, terminera l’année en affichant une croissance (CA retail magasin) de +5 %. Comptant à ce jour 247 showrooms en France, l’enseigne a ouvert 18 points de vente, en 2016, sur le territoire national, ainsi que 4 magasins au Royaume-Uni et 2 en Belgique. Notons à ce sujet qu’elle réalise 87,9 % de son CA en France et 12,1 % à l’export

Mobalpa n’entend cependant pas se reposer sur ses lauriers et ambitionne désormais de devenir marque référence en matière de personnalisation. Pour ce faire, elle travaille sur 3 axes : l’esthétique (choix en coloris et matériaux de façades, de plans de travail, etc.), l’ergonomie (utilisation de 2 hauteurs de meubles bas, 69 et 83 cm, pour répondre à tous les besoins) et le sur mesure (un savoir-faire acquis grâce à son activité rangement).

 

Une garantie totale unique en France

L’accent est mis, par ailleurs, sur la différenciation : « Rien ne ressemble plus à une cuisine blanche qu’une autre cuisine blanche, affirme Philippe Croset. Face à cette uniformisation des produits, nous pensons que c’est le détail qui contribue à faire la différence. Aussi avons-nous développé une gamme spécifique d’équipements intérieurs de meubles, qui nous différencie de l’offre de nos confrères. »

Mobalpa porte également une attention particulière au service. On songe, notamment au « coaching déco » : un service payant mis en place depuis 2 ans et proposant au particulier un accompagnement personnalisé, dispensé par un professionnel de la décoration. Évoquons aussi le contrat de service, un engagement contractuel entre le consommateur et la marque, garantissant, entre autres, la livraison et l’acompte. Enfin, la « garantie totale », déployée depuis le mois de mars 2016 sur le réseau national, offre une garantie unique en France de 7 ans sur l’électroménager ; celle-ci permet un remplacement valeur à neuf des appareils défectueux et est cessible en cas de vente de l’appartement ou de la maison.

Arhur Martin est de retour… avec Mobalpa

Cette garantie totale explique en partie la bonne santé du secteur électroménager chez Mobalpa : 80 à 82 % des cuisines se sont vendues équipées d’appareils ces 5 dernières années : les ventes ont totalisé, en moyenne, 4,5 pièces par cuisine en 2016. Par ailleurs, l’offre « Gamme signée Mobalpa », riche d’une cinquantaine de références exclusives conçues avec des marques partenaires (Brandt, Whirlpool, Siemens, Bosch, De Dietrich, etc.) contribue, elle aussi, à ces bons résultats.

Soulignons enfin que l’enseigne a annoncé, lors du congrès qui s’est tenu le mois dernier, la signature d’un partenariat exclusif avec la marque… Arthur Martin. Portant sur 26 produits couvrant tous les segments de l’encastrable, celui-ci a d’ores et déjà séduit le réseau : à ce jour, 102 magasins ont signé un contrat d’engagement pour une commande, au moins ; en un mois, 147 commandes ont déjà été enregistrées. D’ici la fin du 1er trimestre 2017, la marque vise la mise en place de 200 expositions Arthur Martin dans les points de vente Mobalpa.

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire