Observeur du design 2016, LE DESIGN AU QUOTIDIEN

Les 156 produits labellisés et étoilés de l’Observeur du design 2016 sont exposés à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris jusqu’au 13 mars 2016. Une occasion de mettre en évidence la valeur ajoutée du design dans tous les secteurs d’activité, en particulier l’habitat.
Le design fait de plus en plus partie de notre quotidien, et s’il a longtemps été réservé aux produits premium, il gagne de plus en plus la grande distribution. Pour l’Agence de la Promotion de la Création Industrielle (APCI), organisateur de l’Observeur du design, il faut désormais l’inclure dans notre environnement, afin de mieux comprendre ce qu’il peut apporter à l’utilisateur. Pour aller dans ce sens, l’exposition qui réunit les 156 produits labellisés – autrement dit sélectionnés – de l’édition 2016, qui s’intitule « Paysages d’aujourd’hui », prend la forme d’une maison, où les objets sont disposés tantôt sur le sol, tantôt accrochés au mur ou au plafond, comme ils le seraient chez tout un chacun, pour mieux favoriser leur appropriation par le visiteur. Parmi ces nouveautés, on note un nombre croissant de produits connectés – pédales de vélo, borne de rechargement pour véhicules électriques … – mais aussi beaucoup de produits innovants par leur fonctionnalité ou leur process de fabrication, destinés à la maison.

Des meubles et matériaux « étoilés »

Chaise Belleville

Chaise Belleville.

Parmi la trentaine de produits « étoilés », c’est à dire récompensés par le jury au sein de la sélection de l’Oberveur, on trouve par exemple la Belleville Chair (design Erwan et Ronan Bouroullec pour Vitra), qui est une relecture de la fameuse chaise bistro version 2.0. Elle doit son extrême légèreté à une utilisation minimale de matériau grâce à un savant procédé de moulage par injection assistée au gaz, qui en fait une synthèse de technologie et de lignes héritées du passé. En matière de luminaire, la lampe Ato (design Patrick Jouin pour l’éditeur français Kos Lighting) fait aussi partie du palmarès. Le jury a été sensible à son aspect biomimétique, puisque le mouvement de son bras, en aluminium extrudé recyclable et ABS, est comparable à celui d’un bras humain, en pivotant avec grâce à 360 ° sur son socle. Honneur aussi aux matériaux innovants, puisque le procédé Minérare de stratification de textiles résinés (design Marine Lamour, en quête d’éditeur) est lui aussi étoilé. Cette jeune diplômée de l’ENSAD a mis au point ce procédé à partir de couches de textiles de récupération, enduites de résine polyester puis agglomérées, pour donner une matière stratifiée qui se travaille comme du bois – sciage, ponçage, fraisage numérique… – et se présente sous la forme de planches ou de briques, avec l’apparence de certaines pierres décoratives rappelant les marbres de Toscane. Autre produit imaginé par un fournisseur français, le sommier confort Fluent (Standard Gum, design interne), met en œuvre des pièces monocorps en élastomère injecté, dont la capacité à se déformer de façon homogène assure un haut niveau de confort au dormeur.

Matériau Minérare

Matériau Minérare.

 

Mobilier de bureau et outdoor

Le mobilier de bureau est également présent avec par exemple la collection de siège et ottoman Massaud Lounge (design Jean-Marie Massaud pour Steelcase SA), qui propose une alternative au poste de travail classique, en prenant en compte le décloisonnement entre espaces de travail et de loisir : le siège, qui offre une assise grand confort et connectée, est complété par un ottoman qui offre une assise d’appoint et un coffre de rangement pour les documents. Le mobilier outdoor est représenté par plusieurs propositions innovantes, de la gamme Urban Park (Pardi Design pour Cintrafil), une réinterprétation de la chaise créée pour le jardin du Luxembourg en 1923, en tube d’acier avec accoudoirs en bois, enrichie d’une configuration « confident », à la gamme « My Croisette » (Garrigos Design pour Rotomod), qui utilise la technologie du polyéthylène haute densité rotomoulé, déclinée en quatre éléments superposables pour former assise, table basse ou mange-debout, pourquoi pas sur la plage. La sélection comprend aussi des prototypes en quête d’éditeur – table en bois Saudade (projet de l’Ecole Bleue), tabouret Galop en bois et cuir (design Cécile Voyron)… a découvrir dans le cadre de l’exposition.

[F.S.]

 

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire