Les premiers produits « incubés » exposés au VIA

Lancé en juin 2016, l’Incubateur du VIA a pour vocation de soutenir la création dans les industries françaises de l’ameublement, en accompagnant les projets de tandems designer - fabricant jusqu’à leur transformation en produits prêts à la commercialisation. La première promotion est exposée à la galerie parisienne du Via jusqu’au 25 août 2017.

Bina Baitel LN_VIA_1

Bina Baitel.

 

Les Aides à projet sont mortes… vive l’Incubateur ! Pourrait-on dire en écho à la formule de transmission du pouvoir d’un roi de France à l’autre. La création de l’Incubateur est en effet l’une des initiatives fortes qui traduisent le mieux les changements apportés dans la mission de soutien à la création du Via, par sa nouvelle équipe de direction composée de Bernard Reybier (président) et Jean-Paul Bath (directeur général). Pourquoi ce changement ? L’ancienne formule des Aides à Projet était un formidable aiguillon pour la création, mais tout le travail réalisé pour la conception et la fabrication des prototypes était en grande partie perdu, puisque seuls une minorité d’entre eux étaient édités. Les coûts engagés avaient au final peu de retombées commerciales, et les industriels profitaient peu la formule. L’arrivée de l’Incubateur change complètement la donne : pour la première fois en juin 2016, les projets les plus pertinents présentés lors du Speed dating du VIA - des rencontres express entre designers et fabricants - ont été sélectionnés puis « incubés », c’est-à-dire développés industriellement jusqu’au stade du « prêt-à-commercialiser » par les tandems designer - fabricant. C’est ce qu’a parfaitement résumé Bernard Reybier lors de l’inauguration de l’exposition le 7 juin dernier : « A la différence de ce qui se faisait auparavant, le taux de transformation est de l’ordre de 90 %, c’est-à-dire que la quasi-totalité des projets retenus par l’Incubateur ont été transformés en produits qui sont à peu de choses près aptes à la commercialisation. C’est un changement très important, car seuls la mise sur le marché et le succès commercial génèrent des moyens pour promouvoir la création et le design, et entretenir le cercle vertueux des tandems designer - industriel au service du French Design. »

 

Une première promotion représentative

 

La dizaine de produits « incubés » et exposés à la galerie du VIA sont en effet très aboutis, et seuls quelques détails restent parfois à mettre au point avant leur lancement. Parmi ceux-ci, le canapé Sofa Fan est né d’une collaboration entre la designer Salomé Bourny et le fabricant Burov. Sa singularité tient à l’assemblage de lignes droites pour le dossier et les accoudoirs, avec des éléments plissés « en accordéon » dans les angles, ce qui permet de jouer sur les aspects à la fois brut et souple du revêtement. Pour fabriquer la collection d’assises Cast, dessinée par le duo de designers Désormeaux et Carrette, la Manufacture du Design a dû réaliser un minutieux travail pour pouvoir industrialiser le piétement saillant en fonte d’aluminium, en forme de branche d’arbre, qui donne tout son caractère au produit. Il en résulte une collection modulaire, en fonction des performances acoustiques recherchées, destinée aux espaces lounge, qui allie élégance et confort. Dans le siège toujours, Sellerie du Pilat s’est associée avec le bureau d’ingénierie musicale Aurasens (Olivier Zeller et Nicolas Leroy) pour développer le fauteuil du même nom. Il offre une expérience utilisateur innovante, puisque la trentaine de vibreurs dont il est équipé émettent des vibrations sur tout le corps, en harmonie avec la musique écoutée. En face de cette innovation technologique, c’est une innovation formelle et esthétique qui caractérise la chaise Plissée, dessinée par Alix Videlier et fabriquée par Stamp édition. Inspirée par les courbes graphiques nées de la formation des Alpes, cette chaise a pour principe constructif une succession de plis métalliques soudés sur une structure tubulaire, formant un dossier qui épouse la forme du dos pour un confort optimisé.

VIA_067937

 

Les autres pans de l’industrie du meuble sont également représentés, à l’image de la cuisine, avec le modèle Design Industriel, sur un dessin de Marion Brun et fabriquée par Cuisines Morel, qui associe un ensemble de modules métalliques à des façades en bois, pour offrir une multitude de solutions d’aménagement dans le style industrie. Quant à la literie, elle s’est exprimée à travers le triptyque Prémonitions, signé de la designer Bina Baitel pour le Lit National. Cet ensemble composé de trois objets rembourrés a pour finalité d’illustrer les savoir-faire haute couture que Lit National, entreprise centenaire du patrimoine vivant, peut insuffler à ses créations. Conformément à la nouvelle formule de l’Incubateur, les produits de la promotion 2018 seront issus d’une sélection des meilleurs projets présentés dans le cadre des Speed Dating VIA 2017.

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire