Eric Tiberghien : « Des nouveautés Salice qui intéressent particulièrement les innovateurs du secteur »

A l’approche de la fin de l’exercice 2017, le directeur commercial de Salice France souligne les bonnes perspectives du marché, et revient, quelques mois après Interzum, sur la stratégie de l’équipementier italien : associer fonctionnalité et esthétique, pour que les ferrures accompagnent le design des meubles et des aménagements. Ce qui se traduit aujourd’hui par toute une gamme de solutions à la disposition des artisans, fabricants et agenceurs.

 

L’exercice 2017 est maintenant bien avancé… Comment va-t-il se solder pour Salice France ?

Pour notre entreprise, l’année 2017 sera dans la continuité de 2016. L’activité des industriels et des agenceurs se situe à un niveau satisfaisant, les carnets de commandes commencent à se garnir, et les perspectives sont bonnes. Certains marchés ont déjà retrouvé un bon dynamisme, comme le mobilier de bureau et l’agencement, et d’autres ont bien redémarré comme la cuisine et la salle de bains, même si les années difficiles qui ont suivi la crise financière de 2008 ont laissé des traces qui tardent à se dissiper. Globalement, je dirai que 2017 sera pour nous une bonne année, pour laquelle nous ambitionnons de reproduire notre volume d’activité élevé de 2016.

Composant pour porte abattante Pacta.

 

Dans un tel contexte à la fois favorable et un peu atone, quel est le positionnement de Salice ?

La concurrence est plus forte que jamais sur les composants d’entrée de gamme, entre fabricants européens, et produits de fabrication chinoise qui sont de plus en plus présents dans la grande distribution. L’innovation est une course qui ne s’arrête jamais, où il faut essayer d’être en tête : par exemple, la charnière avec amortisseur intégré était il y a dix ans une innovation forte, sur laquelle nous étions précurseurs, tandis que ce type de produit est aujourd’hui omniprésent dans toute l’entrée de gamme. Notre stratégie est donc clairement de concevoir des produits de rupture, qui grâce à leur fonctionnalité et à leur design, permettent à nos clients de se différencier des mass markets, et de tirer le marché vers le haut par l’innovation et la créativité.

Charnière « invisible » Air.

 

Comment avez-vous traduit cette stratégie sur le dernier Interzum ?

Les visiteurs qui sont venus sur notre stand ont pu voir que nous avons exposé non pas des produits mais des solutions pour l’habitat d’aujourd’hui, sous la forme de pièces à vivre, où nous avons illustré les fonctionnalités qui peuvent être obtenues grâce à nos composants, et avec un souci de métamorphoser l’esthétique des ferrures, qui ne doivent plus pénaliser les concepteurs de meubles et d’aménagement, mais de plus en plus participer à l’esthétique du meuble. Ce positionnement a été reconnu en particulier par l’attribution d’un Interzum Design Award « Best of the best » pour la charnière Air, deux ans après sa première présentation sur Interzum 2015. Cette charnière révolutionnaire, qui disparaît dans l’épaisseur du meuble, tout en offrant les mêmes caractéristiques techniques qu’un produit conventionnel – réglages, amortissement, fonction push pour les portes sans poignées, etc – était en avance sur le marché. Elle intéresse aujourd’hui un nombre croissant de clients en France, dans la cuisine, le meublant, le bureau, l’agencement, car elle permet de mettre en valeur des matériaux qualitatifs comme les bois et les laques, ou de disparaître complètement pour les portes verre en position fermée… ce qui montre que le marché est demandeur de ce type de produit de rupture.

Lire aussi : Salice finalise l’acquisition de Bortoluzzi Sistemi 

 

Ce type d’innovation est-il toujours simple à intégrer ?

Nous considérons que l’innovation est un chemin qui doit se faire pas-à-pas. Un fabricant ou un agenceur qui est en quête de différenciation ne va pas forcément adopter tout de suite une solution radicalement différente comme la charnière Air…

 

> Pour lire les articles dans leur intégralité, recevez Le Courrier chaque semaine en versions papier ou numérique, en vous abonnant ici !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire