Salon Révélations 2017 : Beemedias soutient les créateurs (2/3)

Du 4 au 8 mai prochain, le Grand Palais accueillera la troisième édition de Révélations, Biennale internationale des métiers d’art et de la création contemporaine. Partenaire de l’événement, le groupe Beemedias et ses magazines (CREE, Intramuros, Extérieurs Design, Le Courrier du Meuble et de l’Habitat, Oazarts !…) présenteront, sur un stand parrainé, les 12 créations (pièces de mobilier, objets et tapisseries) que les rédactions ont sélectionnées, à l’image de la diversité des titres. Philippe Renaud aura en charge la scénographie de l’espace. Deuxième volet, cette semaine, dévoilant quatre nouvelles réalisations de cette sélection.

Lire aussi : Volet 1/3

 

Luminaire « Furlamp », Bina Baitel

Artiste pluridisciplinaire, Bina Baitel est diplômée de l’École d'Architecture de Paris La Villette. Elle fonde son studio à Paris en 2006. Ses créations sont récompensées par de nombreux prix dans les domaines de l’art, le design et l'architecture. A Révélations, elle dévoile Furlamp, projet réalisée avec le fourreur Quentin Maurissat. Né de l’association d’un savoir-faire ancestral et des dernières innovations technologiques, Furlamp est un luminaire interactif en fourrure tactile : celle-ci, greffée de capteurs invisibles, réagit aux caresses de l’utilisateur pour allumer et ajuster la lumière à l’envi. Cette création s’inscrit dans une réflexion sur l’évolution des objets issus des métiers d’art. Il aspire à répondre à la croissance des usages des nouvelles technologies en les associant aux métiers du cuir et la fourrure.  L’union entre l’artisanat d’art et l’interaction tactile, aujourd’hui encrée dans les gestes de notre quotidien, révèle une nouvelle expérience sensorielle avec la fourrure : dans un cercle de fourrure, la lumière nous enveloppe en douceur guidée par une gestuelle inédite, aussi intuitive qu’ancestrale.

Luminaire « Furlamp », Bina Baitel

« Furlamp », Bina Baitel.

 

 

Miroir « Walden », Mathilde Pellé

Diplômée de l’ENSAD il y a 5 ans, Mathilde Pellé a décidé d’installer son atelier à la campagne, aux environs de Tours. A Révélations, elle présente Walden, un miroir qui, par son propre reflet, prolonge sa forme et ouvre une perspective à l’intérieur des murs.  L’objet matériel cohabite avec le virtuel : son reflet. Grâce à un dégradé, ils sont une forme unique et continue et produisent une profondeur illusoire. Comme une envie d’extension de notre espace, Walden est une fenêtre vers un petit monde latent, pur produit de notre vision.

Cet objet est l’une des conclusions d’une recherche sur la perception de l’horizontalité, de la verticalité et de la profondeur dans les volumes (menée à l’ENSADlab entre 2012 et 2015). Il a été réalisé en collaboration avec Diarmuid Dooley, tourneur sur bois. Pour sa participation à Révélation, Mathilde Pellé est soutenue par la ToolsGalerie, qui présentera parallèlement l’une des déclinaisons du miroir pendant le salon.

11-Walden-bleu-Mathilde_Pelle - copie

"Walden", Mathilde Pellé.

 

Fauteuil « Brillor », Yann Péron

Architecte DPLG et architecte d'intérieur, formé au Centre d'Etudes Supérieures d'Histoire et de Conservation des Monuments historiques, Yann Péron a créé en 2003, sa propre agence d'architecture et de design PY ARCHITECTURE.  A Révélation, il présente le singulier fauteuil Brillor, né d'une rencontre fortuite avec le passé, découvrant chez un particulier un fauteuil des années 40 qui ressemblait à s'y méprendre à un projet qu’il avait esquissé 15 ans auparavant ! Cette synchronicité a été l’élément déclencheur de l'étude du Brillor. Son dessin obéit aux règles des proportions. La mosaïque est disposée selon la suite de Fibonacci et le sens du bois est réalisé afin que l'énergie, laissée par le passage de la sève, soit respectée. Minimaliste en apparence, le fauteuil Brillor regroupe plusieurs fonctionnalités : assise confortable, éclairage, rangement, déplacement (roulettes).  Il a été réalisé en collaboration avec Concept Ebenist.

brillor yann peron

"Brillor", Yann Péron.

 

Tabourets « Stools for Tools », Guillaume Delvigne

Le designer Guillaume Delvigne aime l’éclectisme : sollicité par de de grandes maisons françaises et étrangères comme Tefal, Hermès, Veuve Clicquot, La Redoute, Fabbian ou Habitat, il continue parallèlement de travailler pour de jeunes éditeurs tels La Chance, Oxyo ou Hartô.  En 2011, il ouvre son propre studio, et remporte le Grand Prix de la Création de la Ville de Paris. Ses créations sont régulièrement présentées lors d’expositions en France et à l’étranger.  Soutenu par la ToolsGalerie, il présente à Révélation des éléments de la série Stools for Tools qu’il a conçue en  en 2015 pour ouvrir le nouvel espace de la ToolsGalerie. Cette série est inspirée des bornes d’amarrage dans les ports, sculptures dynamiques comme des morceaux de totems contemporains. Les noms évoquent même le voyage ici ou ailleurs : Chaos, Magma, Rift, Cairn, Utah. Les matériaux presque simples – bois, bronze, marbre, granit, etc. sont sublimés par des finitions et des patines magnifiques réalisées dans des ateliers de haute facture.

Stools4Tools_Delvigne_01

"Stools For Tools", Guillaume Delvigne.

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire