Belgofurn : rendez-vous à Bruxelles

De nombreux exposants, membres de la cellule de promotion des exportations de l’industrie belge de l’ameublement, exposeront des produits particulièrement adaptés pour le marché français sur la prochaine édition du salon de Bruxelles. Du 5 au 8 novembre, centrales et indépendants seront attendus de pied ferme ! Nous livrons ici un avant-goût des nouveautés qu’une quinzaine de fabricants en mobilier, salons et literie ont prévu de dévoiler durant ces quatre jours.

——————

 

 

————

Meubar / Evan : des investissements importants sur l’outil industriel pour optimiser l’offre

C’est Evan qui avait d’abord considérablement agrandit son unité de production, notamment pour disposer de plus de place au niveau du montage, afin de répondre à la demande ; aujourd’hui, Meubar, l’autre marque du groupe, voit son site de production entièrement reconstruit – l’investissement total représente une somme significative – ce qui lui permettra de disposer, fin 2018 ou début 2019 au plus tard, d’une unité flambant neuve notamment dotée d’un stock entièrement automatisé sur 14 m de hauteur… et qui aura pour effet de doubler les capacités chez Meubar. « Cela nous permettra ainsi d’être prêts pour le futur, argumente Jean-Claude Neirynck. Aujourd’hui, les délais de livraison doivent être raccourcis, puisque les consommateurs sont pressés. Il faut donc un peu de stock, l’idée étant d’occuper le moins de place possible ». La production continue évidemment pendant les travaux.

Même si – nouveauté de cette année – les 2 marques seront présentes en décembre à Paris, le directeur des ventes compte bien accueillir de nombreux distributeurs français sur son immense stand de Bruxelles, qui permet d’avoir un large aperçu de l’exhaustivité de l’offre. Evan mettra en avant plusieurs lignes contemporaines, tandis que Meubar proposera toujours des collections disponibles en version kit ou montée : « Nous constatons que le fait de laisser ce choix est un grand succès » annonce Jean-Claude Neirynck.

 

——————-

 

—————

Rom: « Une collection extrêmement modulable, au cœur du marché, qui va devenir phare »

Sur le stand Rom, pour cette édition 2017 de Bruxelles, on découvrira la nouvelle collection Versato, que le fabricant a voulu positionner au cœur du marché : « Située entre nos gammes Classic et Signature, Versato est conçu pour toucher un maximum de monde en étant encore plus personnalisable, fonctionnel et avec une très grande elasticité de prix » résume Andreas Knippert, directeur marketing. Versato propose des canapés, fauteuils et angles aux lignes contemporaines, sur-mesure par pas de 10 cm ; la modularité de Rom est ainsi poussée à l’extrême : elle permet de proposer des largeurs d’assises toujours symétriques et de même taille sur toute la largeur, et en plus, le client final pourra aussi choisir le nombre d’assises de son canapé.

Trois types de dossiers sont disponibles – sans têtière ou avec, en versions manuelle ou électrique – et le choix est laissé pour chaque assise. Comme évoqué plus haut, Versato est également modulable en termes de coût, dans la mesure où l’option relax existe en 2 versions : MaxRelax (2 moteurs) ou Relax (1 moteur). Concernant le confort d’assise, également au choix : Bultex (entrée de gamme), Viscotex (intermédiaire, avec couche de mousse à mémoire) ou boxspring (ressorts ensachés + Bultex). A noter que Rom étoffera également sa gamme de tissus, Prismo (classe 4), qui intègre désormais Kaleido, idéal pour des propriétaires d’animaux domestiques (très facile à nettoyer et résistante aux griffes). Enfin, le fabricant belge profitera de ce salon pour lancer une collection de convertibles, qui réunira sous la bannière d’une marque forte : Sesido.

——————–

 

 

—————

« Recor Originals & Recor Home : entre tradition et innovation »

Le groupe travaille aujourd’hui sur un nouveau concept, destiné à se rapprocher du consommateur final. Sur notre marché, Recor est bien implanté, avec ses produits meubles et sièges, dans le circuit des tradis (la France génère environ 20 % du chiffre d’affaires global) : « Une fabrication européenne, un design interne, un très bon niveau de qualité et une grande profondeur de gamme sont nos principaux atouts, résume Stéphane Dupuis, directeur commercial pour l’Hexagone. En outre, nos produits en panneaux livrés montés sont vraiment susceptibles d’intéresser les tradis ». Cette gamme de produits va être soumise à une forme de branding « light » : elle sera désormais commercialisée sous le nom Recor Originals, faisant référence à son riche héritage de 70 ans d’expérience.

La création de cette marque light permet de mieux différencier la gamme existante du nouveau concept qui sortira en novembre, d’abord en Belgique, avec un déploiement vers l’étranger (dont la France) en second temps. Ce nouveau concept, baptisé Recor Home, mise sur l’image de marque, une gamme de produits design typés repartis en 5 collections, une approche consommateur multicanal, et des corners dédiés dans des magasins sélectionnés. Recor dévoile par ailleurs un nouveau logo, retravaille son approche marketing B2C online et offline, et doit mettre en ligne un site refondu en novembre.

——————

 

 

—————-

Theuns : Une collection originale, pour la première fois en frêne

Depuis plus de 80 ans qu’elle existe, la société Theuns utilise essentiellement du chêne pour élaborer ses collections. Cette fin d’année 2017 marquera une rupture puisque le salon de Bruxelles sera l’occasion de lancer la collection de séjour Göteborg, conçue en 100 % bois massif de frêne. D’inspiration vintage, le bois (4 nuances) sera allié à une laque de couleur anthracite, bleue, beige, le tout posé sur des pieds en métal anthracite ou noir. Buffets 2 à 4 portes, divers meubles de séjour, vaisseliers, petites tables basses aux arrondis de forme « galets », tables à manger rondes ou rectangulaires, avec ou sans rallonge (et réalisables, pour ces dernières, au cm près) : la gamme est très complète. Pour rester dans les tables en particulier, Philip Thuys, le directeur commercial, évoque également une autre collection : A la Carte by Theuns. Ici, le plateau épais (du chêne massif d’épaisseur 46 mm, le tout en une pièce) affiche son veinage marqué : « C’est un bois qui vit, qui saura séduire par son aspect brut, développe-t-il. Et il pourra également aller sans problèmes à l’extérieur, puisqu’il est résistant à l’eau ». Trois hauteurs sont disponibles, et le produit se décline aussi en format rond ; une réalisation sur-mesure est également possible.

 

—————–

 

—————-

Hima : « Des valeurs sûres et des produits créatifs, qui assurent les rotations en magasins »

Toujours très fourni, le stand Hima du salon de Bruxelles fait preuve d’un véritable éclectisme, pour coller au mieux aux besoins du marché, et notamment des distributeurs français. D’un côté, les « valeurs sûres » comme les modèles classiques, qui offrent des compositions et des revêtements « presque sans limites », faciles à exposer en magasin. De l’autre, des produits créatifs, au design identitaire, qui permet d’animer les points de vente et de renforcer les rotations : « C’est ce que veulent les distributeurs » notent Kristof Hindryckx, directeur commercial, et Jean-Marc Bernard, qui assume cette fonction pour la France. Côté revêtements, Hima va de plus en plus vers le cuir, et dévoile une foule de nouveaux tissus, dont du polyester aspect cuir mais aussi des habillages orientés « cocooning » comme le lin ou le coton. La marque accorde toujours de l’importance, en effet, au confort visuel, dévoilant de larges fauteuils et canapés aux assises moelleuses, aux tonalités douces et naturelles, aux revêtements chauds et accueillants… Concernant la relaxation, les visiteurs pourront découvrir Loic, associant d’élégants pieds métal et de fins accoudoirs, mais également toute une série de chauffeuses intégrant un mécanisme électrique : « Ici, nous jouons avec les couleurs, les revêtements et les motifs » avance Kristof Hindryckx. Les looks sont vraiment modulables, puisqu’on peut démonter les accoudoirs pour en associer d’autres, et accompagner les fauteuils de poufs de différentes formes. Une offre assurément capable de séduire les distributeurs, comme le souligne le directeur commercial : « Les vendeurs ne sont jamais bloqués, puisque toutes les réalisations sont possibles ».

 

—————-

 

—————-

Bauwens : un « coup de jeune » sur la collection !

« Nous avons beaucoup travaillé pour préparer ce salon de Bruxelles 2017, explique Luc Vercruysse, directeur des ventes chez Bauwens. Les nouveaux propriétaires de la société veulent lui donner une nouvelle impulsion ». Si la famille Bauwens reste actionnaire (minoritaire), la société Bauwens Beernem est en effet devenue Bauwens SA au cours de l’été dernier, désormais détenue par Frédéric Merlin et David Lano. Ainsi, les produits du fabricant conservent évidemment leur ADN (positionnement, réseaux de distribution…) tout en optimisant leur style. Ainsi, cette édition 2017 servira à présenter « beaucoup de nouveautés intéressantes » aussi bien dans les compositions que les décors, en matière de séjours, salons et chambres. Les tons clairs et naturels y trouveront une place de choix, tout comme les associations bicolores qui plaisent particulièrement au marché français. La France, où la société trouve une partie majeure de ses distributeurs, et c’est d’ailleurs notamment pour eux que Bauwens dit actuellement réfléchir sur l’éventualité de proposer ses produits également en version montée : « Il y a une demande en ce sens. Nous allons faire le test sur quelques-uns de nos programmes » conclut Luc Vercruysse. Un service qui viendra s’ajouter à l’éventail de prestations existant qui séduisent déjà les distributeurs, comme, par exemple, les délais attractifs (livraison entre deux et trois semaines grâce au stockage de 80 % de l’offre).

——————–

Passe Partout : à découvrir, l’étonnant concept « low dinning »

En novembre prochain, ce sera la vingtième fois que Passe Partout présentera ses produits aux visiteurs de Bruxelles : « Au fil de toutes ces années, la marque a réussi à construire son ADN, à imposer une identité forte » souligne Dirk Steenbeke, dirigeant de l’entreprise. Pour fêter l’évènement, Passe Partout proposera de nombreuses nouveautés aux distributeurs… sur d’autres familles de produits que celles que l’on lui connaissait jusqu’alors. Ainsi, outre deux modèles de canapés  présentées lors des portes ouvertes de juin, le stand exposera des tables à manger assorties de leurs chaises : des ensembles imaginés dans la même veine que les meubles rembourrés qui ont fait sa réputation, c’est-à-dire autour d’un style romantique et chaleureux (avec, notamment, l’utilisation de chêne 100 % massif pour les tables). Passe Partout mettra également en avant un concept original : le « low dinning » qui, comme son nom l’indique, est construit autour d’une table à manger un peu plus basse que la normale, accompagnée de fauteuils (et non de chaises), invitant les convives qui y sont installés à prolonger le repas. Confortable et décontractée, la table devient le lieu privilégié d’échanges et de longues discussions… et le séjour n’en est que plus « cosy » !

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire