LE MEUBLE TOUJOURS ATTRAYANT A LA FOIRE DE MARSEILLE

En dépit d’une baisse de fréquentation de 9 %, jugée « légère » par les organisateurs au vu des évènements passés ces derniers mois, la Foire de Marseille 2016 a su satisfaire la majorité des 75 exposants du pôle Meuble & Déco. Un pôle toujours plébiscité par les visiteurs, notamment grâce à sa mise en scène chaleureuse et efficace – organisée d’une main de maître par Jean-Pierre Tricoire – et qui intégrait cette année, pour la première fois, un stand Eco-Mobilier.

visuel-1

Avec un peu plus de 300 000 visiteurs, ce qui représente une baisse de fréquentation de 9 % comparé à 2015, les organisateurs de la Foire Internationale de Marseille parlent d’un « beau succès » de cette édition 2016 (organisée du vendredi 23 septembre au lundi 3 octobre derniers) étant donné les évènements dramatiques vécus par la France ces derniers temps… celui de Nice n’ayant eu lieu qu’un peu plus de deux mois auparavant. Une diminution de 20 %, voire 25 % était effectivement plutôt attendue, mais les visiteurs ont su être rassurés par un renforcement drastique de la sécurité sur le parc Chanot et les nombreuses campagnes de communication déployées en amont. L’équipe de la SAFIM (société organisatrice de la Foire) avait par ailleurs mis en place de nombreuses animations et partenariats avec des fédérations et acteurs du monde du sport, en rapport avec la thématique choisie pour cette année.

 

UNE BELLE CONVIVIALITE

Au sein de cette gigantesque manifestation de 170 000 m² qui réunit 1 300 exposants, le pôle Meuble & Déco, installé dans le hall 2, constitue toujours un pôle particulièrement attractif pour les visiteurs. 75 stands s’y retrouvent sur 5 000 m², organisés selon un cahier des charges bien spécifique mis au point par Jean-Pierre Tricoire : « Ce règlement, qui a vu le jour à la fin des années 70, a été conçu pour faire de ce salon un endroit à la fois convivial, feutré et visuellement irréprochable, explique le président du salon, qui dirige par ailleurs la Chambre d’Ameublement de Provence et assume également la fonction d’administrateur de la Foire. Ici, tout doit être « soft » – de l’agencement des stands au comportement des vendeurs – pour séduire le consommateur au maximum ». Des collations sont même distribuées par la CSA Provence à tous les exposants les soirs de nocturnes afin qu’ils puissent offrir l’apéritif à leurs visiteurs… et ainsi favoriser les achats ! « Pour qu’il y ait de la convivialité, il faut rassembler, poursuit Jean-Pierre Tricoire, dont le travail acharné s’appuie largement sur le profond dévouement de sa secrétaire générale Michèle Dortet d’Arnaud. L’animosité entre les commerçants pollue souvent l’ambiance des foires : aujourd’hui, je suis particulièrement fier de constater qu’elle n’a pas sa place sur Meuble & Déco, ce qui montre que notre travail porte ses fruits ». Un beau symbole de cela est la traditionnelle « Nuit du Meuble », organisée le mardi soir, qui a encore une fois réuni de très nombreux exposants venus dîner et danser dans une ambiance survoltée.
Côté affaires, cette édition 2016 aura, semble-t-il, été satisfaisante pour les entreprises présentes sur ce hall du meuble : « D’un point de vue général, il y a eu une petite baisse. Le premier weekend, en particulier, a été particulièrement mauvais, mais le deuxième a pu rattraper les choses. Dans le détail, la literie se maintient, le siège a été plutôt en repli, mais le meublant – grande surprise ! – aurait plutôt bien marché puisqu’en légère hausse » avance Jean-Pierre Tricoire qui, chaque année, remet à chacun des exposants un questionnaire-bilan anonyme afin de recueillir la tendance de l’édition tout juste clôturée.

foire de marseille

 

« LA NECESSITE ABSOLUE D’ECO-MOBILIER »

Depuis sa création, en 2013, Eco-Mobilier est présent chaque année dans les allées du hall Meuble & Déco, via de la PLV et des conférences de presse. Pour cette édition 2016, l’organisme a pu expliquer le principe de la collecte et du recyclage des meubles au grand public au sein d’un stand de 35 m², où étaient organisées des animations particulièrement ludiques. Si cette première participation s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale de communication grand public récemment amorcée par Eco-Mobilier [un sujet sera entièrement consacré à cette nouvelle orientation dans un prochain numéro], elle a été largement encouragée par le président de la CSA Provence : « J’ai toujours eu un attachement particulier à Eco-Mobilier, reconnaît-il. Depuis sa genèse et son lancement – j’étais alors administrateur de la FNAEM – j’ai pu constater l’avancée des travaux et des réalisations, au fil des années. Personnellement, j’ai tout de suite saisi l’intérêt que représentait la création d’un tel organisme pour notre profession, que ce soit en termes de développement durable, bien évidemment, mais aussi pour la notoriété que cela pouvait apporter au secteur du meuble ». Eric Weisman-Morel, directeur de développement au sein de l’éco-organisme, avançait notamment un premier weekend « très fréquenté » avec plus de 500 visiteurs reçus sur le stand : « Nous allons analyser le bilan de cette première participation pour savoir si nous
renouvelons notre présence l’année prochaine, a-t-il avancé. Mais dans tous les cas, notre présence sur la Foire de Marseille aura été fructueuse en termes de notoriété ».

 

50 ANS DE FOIRE

Cette édition 2016 du salon Meuble & Déco a également été quelque peu spéciale dans la mesure où elle fut la cinquantième à être organisée par Jean-Pierre Tricoire, qui avait commencé à travailler avec Julien David en 1966. Un bel hommage fut d’ailleurs rendu à l’ancien président du salon lors de la soirée du mardi, en même temps que fut vivement célébrée, donc, la cinquantième foire du président actuel. Jean-Pierre Tricoire a d’ailleurs profité de ce moment de convivialité pour faire part de sa volonté de s’entourer, désormais, d’un « petit comité » constitué de cinq personnes, qui l’aiderait à organiser la manifestation annuelle…
Julien Gerson, qui dirigea la Foire de Gap durant treize ans et fut également à la tête du magasin Roche Bobois de la ville, est la première personne à rejoindre ce comité. « La Foire et les adhérents ne veulent pas que je m’arrête, annonce timidement Jean-Pierre Tricoire. Pourtant, au vu du travail colossal que représente l’organisation d’un tel rendez-vous, et malgré l’aide extraordinaire de Michèle, je crois bon de m’entourer pour les futures éditions ».
Une sage décision, qui n’a pourtant pas empêché à l’assemblée de souhaiter encore de belles foires à ce président incontestablement emblématique !

[E.B.]

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire