Milan devient le grand rendez-vous mondial pour la création

Comme le montrent les chiffres avancés par l’organisateur, et le retour des exposants, la 57e édition du salon du meuble de Milan et son « off » ont donné un rayonnement encore jamais atteint à la manifestation, qui est devenue le premier rendez-vous mondial pour le mobilier contemporain et l’aménagement intérieur. Dans cet ensemble, industriels et éditeurs français ont mis en avant leur ADN composé notamment d’originalité créative, de bon goût et de qualité de fabrication.

 

Le salon de Milan 2018, qui a fermé ses portes le 22 avril dernier, a semble-t-il franchi encore une étape supplémentaire. Les chiffres communiqués par l’organisateur Cosmit se passent de commentaires : le salon a attiré le nombre astronomique de 434 509 visiteurs en 6 jours – même s’il faut rappeler que deux journées sont ouvertes au grand public – en provenance de 188 pays, c’est-à-dire presque toutes les nations actuellement répertoriées. Ce visitorat est en hausse de + 17 % par rapport à la dernière année comparable qui accueillait Eurocuccina en 2016, et fait un bond de + 26 % par rapport à l’édition 2017. A titre d’exemple, le salon fait état de 12 000 visiteurs en provenance de la seule Chine, dont 1800 architectes, des chiffres à la mesure de cet immense marché. Ces statistiques font du salon de Milan la première manifestation mondiale du secteur du meuble contemporain et mondial, un rayonnement qui est aussi dû aux centaines de manifestations du « off », qui ne viennent pas cannibaliser le salon proprement dit : « La forte augmentation du visitorat est pour nous indiscutable, nous avons reçu des distributeurs et architectes en nombre et de toutes les régions du monde, commente David Soulard, le directeur général de Gautier. Mais ce qui est encore plus remarquable, c’est de voir des visiteurs allonger leur séjour pour voir à la fois le Parc des Expositions, et le off, qui ne se concurrencent pas mais se complètent. »

 

Un visitorat très qualifié

En plus de l’attractivité de cette semaine du design milanaise, qui réunit le salon et la ville, cet essor doit aussi être mis au crédit d’un contexte économique international favorable, voir très favorable : « Les marchés en France et à l’export sont bien orientés, et notre entreprise est en croissance de + 25 % depuis début 2018 par rapport à début 2017, explique par exemple Jérôme Armaroli, dirigeant de Sifas, fabricant de mobilier outdoor qui exposait sur le stand collectif du Groupe des Exportateurs de Meubles (GEM). Cela se traduit par une fréquentation que nous estimons à + 20 % environ, et un visitorat très international et très qualifié. » Ainsi, le dirigeant se félicite que la grande majorité des contacts soient des professionnels qui ont presque toujours un projet précis, soit d’ouverture d’un magasin, soit d’aménagement d’une résidence privée ou d’un établissement contract.

Collection basket (Sifas)

 

Pour Jacques de Mascureau, directeur général du fabricant de mobilier contemporain Soca, présent personnellement sur le salon depuis 8 ans, l’affluence de cette édition a été sans précédent : « Les visiteurs ont été présents sans discontinuer tous les jours de 8 h à 19 h, avec des projets, sauf les deux jours grand public où il a davantage de curieux. Nous avons enregistré environ 300 contacts, de tous les continents, mais aussi beaucoup de visiteurs français, grâce il faut le dire à l’excellent emplacement obtenu par le GEM, à proximité de grands éditeurs internationaux. » Le dirigeant confirme la bonne dynamique du marché, qui selon lui n’a pas encore complètement gagné la France, mais devrait le faire dans les prochains mois.

Addict (Gautier)

 

Fers de lance de l’industrie française

Une vingtaine d’entreprises françaises ont répondu à l’appel de ce grand rendez-vous, avec des profils différents mais en commun une politique de marque et une exigence de création, sans laquelle il n’est pas possible d’exister à Milan. Les leaders industriels ont été de la partie, à l’image d’un Gautier, qui a mis en avant dans ses nouvelles collections – notamment les leavings Addict avec façades bois et finition minérale, et Natura en finition chêne structuré – un ADN qui associe création originale, fabrication 100 % française, et exigence de qualité technique et environnementale, pour trouver de nouveaux partenaires à l’export et étendre son réseau actuel de 115 magasins à sa marque en France et dans le monde…

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT ICI !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire