Workspace Expo surfe sur les métamorphoses des espaces tertiaires

L’édition 2018 du salon des aménagements des espaces de travail, qui ouvrira ses portes du 10 au 12 avril à Paris Porte de Versailles, ne cache pas ses nouvelles ambitions. Grâce à un élargissement de son offre en mobilier mais aussi luminaires, solutions acoustiques et revêtements de sols, qui lui permettra d’accueillir près de 200 marques, il devient le salon de référence en France pour apporter des réponses globales aux défis des nouveaux environnements de travail.

 

On ne travaille plus aujourd’hui comme on travaillait hier, et on travaillera encore autrement demain… tel est peut-être, en résumé, le constat qui a guidé les organisateurs de Workspace Expo – une société rebaptisée WeYou – pour renouveler la manifestation et lui donner sa nouvelle dynamique. Bureaux partagés – ou flex office – aménagements modulaires évolutifs, postes de travail individuels pour les solistes ou collectifs pour les projets, espaces isolés pour la confidentialité, zone de relaxation pour souffler entre deux dossiers… nombreuses sont les tendances qui font aujourd’hui craquer le cadre traditionnel du travail, que l’on voit converger dans le phénomène le plus en vue : le développement soutenu des sites de coworking, c’est-à-dire ouverts aux salariés selon des formules flexibles et sans horaires, pour les nouveaux travailleurs « à la carte ». Saisir tout ce foisonnement, en être le catalyseur, tel est l’objectif que s’est fixé workspace Expo : « L’aménagement des espaces de travail représente 1,5 milliard d’investissement chaque année, ce qui en fait le deuxième marché derrière l’Allemagne, déclare Laurent Botton, le directeur du salon. Les entreprises s’y intéressent de plus en plus, car c’est un enjeu pour leur image, et pour retenir les meilleurs salariés. Workspace Expo est aujourd’hui la vitrine de toutes ces tendances. » En changeant de nom il y a deux ans, le salon a aussi changé de dimension : l’édition 2018 réunira près de 200 marques françaises et internationales, contre 150 l’an dernier, et il a doublé en surface d’exposition en deux ans. Le visitorat a fait un bond de 30 % en atteignant 13 000 visiteurs en 2017, et l’organisateur table sur une nouvelle progression cette année.

 

Une offre élargie pour des solutions globales

Comme le révèlent les chiffres publiés par le salon, 3 % des salariés français travaillent en bureau partagé – ce qui correspond à la moyenne mondiale – mais 32 % des moins de 35 ans fréquentent des tiers-lieux (source : étude JLL / Human Expérience / Quand les bureaux réconcilient la vie avec le travail – perspective France). Parmi ceux-ci les espaces de coworking sont en plein boom, puisqu’ils représenteraient 10 % des signatures de baux tertiaires en région parisienne en 2017. Pour suivre le mouvement, les sièges sociaux d’entreprises plus classiques revoient aussi leur copie, pour offrir des environnements de travail qui correspondent aux nouveaux standards.

Lire aussi : un mobilier de bureau de plus en plus domestique

 

L’essor de Workspace Expo vient sans doute en partie de sa décision d’élargir son offre à tous les produits qui sont nécessaires pour réaliser ces nouveaux aménagements, à commencer par le mobilier de bureau bien sûr, avec un noyau dur de fabricants français – Majencia – Addform, Gautier Office, Cider, Eurosit, Sokoa… – et un nombre croissant de leaders internationaux comme Haworth, Kinnarps, Sedus, Nowystyl… auxquels viendront s’ajouter cette année des fabricants à mi-chemin entre le meuble domestique et le bureau comme l’italien Arper…

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER ET / OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT ICI !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire