TOUR MADE IN FRANCE CAMIF : POUR UNE CONSOMMATION RESPONSABLE

Organisé en mai et juin dernier pour la troisième année consécutive, le Tour du made in France permet à la CAMIF de mettre en évidence son modèle économique privilégiant les fabricants français, la qualité et l’achat citoyen qui préserve l’emploi local et l’environnement. Gros plan sur l’étape organisée chez le fabricant de canapés Mousse du Nord.

img_3790

Emery Jacquillat (CAMIF), René Jacques Dufour et Eric Delpierre (Mousse du Nord).

Le 16 juin dernier, une trentaine de personnes se sont retrouvées à l’entrée de l’usine du fabricant de canapés Mousse du Nord, située à Neuville-en-Ferrain, près de Lille. Clients et collaborateurs de la CAMIF, ils étaient les participants de la dernière étape du Tour du made in France, organisé pour la troisième année consécutive par le distributeur. Cette opération sans équivalent est l’une des initiatives fortes qui ont été prises, depuis le redémarrage de l’entreprise, sous la houlette de son président Emery Jacquillat en 2009. Son principe ? Ouvrir à la visite les sites de production de fournisseurs français – 11 entreprises pour le Tour 2016 [voir encadré] – à des groupes composés de collaborateurs de la CAMIF et de clients. Son objectif ? Leur faire découvrir les savoir-faire des entreprises de fabrication – dans le meuble, la literie, le siège, les accessoires pour la maison – pour les sensibiliser au maintien du tissu industriel français, mais aussi participer à des ateliers collaboratifs, afin d’imaginer des pistes d’innovation pour les futurs produits.

 

La promotion d’une fabrication nationale

Pour la CAMIF, cette opération est un moyen de resserrer les liens avec ses fournisseurs français, mais aussi d’envoyer un ensemble de messages aux clients de l’enseigne et au marché. Quelques 250 clients au total auront été accueillis dans les 12 entreprises du Tour 2016, mais la cible touchée est infiniment plus large, car des vidéos des visites d’usine sont ensuite ajoutées sur le site de l’enseigne, sans compter les nombreuses photos prises par les participants et diffusées sur les réseaux sociaux pour partager leur expérience. Cette opération permet ainsi à la CAMIF d’affirmer sa différence, à savoir sa stratégie de promotion du made in France, et le développement d’une consommation responsable, à contre-courant de la mondialisation : elle réalise aujourd’hui 71 % de son chiffre d’affaires avec des produits fabriqués par ses 100 fournisseurs français, dans le meuble, la literie, le linge de maison et l’électroménager. « Notre projet d’entreprise consiste à promouvoir une autre façon de consommer, un achat citoyen qui favorise notre tissu industriel et préserve nos emplois, tout en respectant l‘environnement, puisque la fabrication locale réduit les transports et donc la production de gaz à effet de serre, argumente Emery Jacquillat. La croissance soutenue de la CAMIF montre que ce discours est entendu par les consommateurs, ce qui est confirmé par le succès de notre Tour du made in France. »

Autre indice de la pertinence de cette démarche, la fonction conso-localisation mise en ligne sur le site de l’enseigne, qui permet aux internautes de connaître la distance entre le lieu de production et leur domicile, arrive aujourd’hui en deuxième position des critères d’achat. Cette innovation – primée par l’ADEME en 2013 – indique aussi le nombre d’emplois représentés par les fabricants et l’origine des principaux composants qu’ils utilisent, pour favoriser les achats responsables. Du côté des industriels, il a été difficile de les convaincre de dévoiler leurs procédés de fabrication dans une vidéo, avant qu’ils ne soient bluffés par les retombées : les trois premières entreprises à avoir accepté de mettre une vidéo en ligne ont connu un accroissement de leur chiffre d’affaires de 60 % sur l’exercice suivant, ce qui a entraîné l’adhésion des trois quarts d’entre eux. Cette présentation des « coulisses de la fabrication française », représente environ 200 000 visionnages par an et répond au besoin de transparence exprimé par les consommateurs.

 

Une plongée dans la fabrication

Comme toutes les étapes du Tour du made in France, le premier temps fort a été la visite des deux usines françaises de Mousse du Nord. A la suite d’une période de redressement judiciaire, cette entreprise a fait l’objet d’un plan de restructuration en janvier 2015, qui a fait passer ses effectifs de 250 à 100 salariés, et lui a permis de redémarrer en adoptant un nouveau modèle économique : deux usines de 5 000 m² chacune et employant une centaine de salariés ont été conservées en France, la première étant consacrée à la découpe de mousses et de tissus et à la fabrication des coussins, et la seconde à la fabrication des carcasses (menuiserie) et à l’assemblage des canapés. En complément, une filiale a été créée en Pologne, qui emploie une cinquantaine de salariés, exclusivement pour les activités de coupe couture. « Cette restructuration nous a permis de conserver l’essentiel de nos activités en France, tout en maîtrisant nos coûts de production pour renforcer notre compétitivité et résister aux produits d’importation », commente Eric Delpierre, directeur commercial de l’entreprise. Autres piliers de ce nouveau modèle économique, la création des produits se fait grâce à des outils numériques en 3D, et l’ensemble des produits sont fabriqués à la contremarque, ce qui rend possible une personnalisation de chaque commande, tout en supprimant le stock.

Durant la visite, toutes les étapes de la fabrication ont été dévoilées et expliquées aux participants, à commencer par la découpe automatique des tissus, qui permet d’optimiser la matière et de découper jusqu’à 30 canapés en une seule opération. La couture des coussins et pièces de revêtement ne peut pas en revanche être automatisée :
elle est confiée à des couturières qui réalisent manuellement la couture du canapé de A à Z. La découpe de la mousse, de différentes densités pour les assises, dossier et accoudoirs, est également réalisée de façon automatisée, de même que le remplissage des coussins au moyen de mousse déchiquetée, de fibres ou de plumes, en fonction du type de confort voulu. Sur le second site industriel, les carcasses sont fabriquées par découpe du panneau de particule à l’aide d’une scie horizontale, usinage au moyen d’un centre d’usine à commande numérique, et assemblage par agraffage. Chaque caisse est ensuite garnie manuellement de mousse et équipée de sangles d’assise, avant de recevoir son revêtement textile. La production de Mousse du Nord est actuellement de 150 canapés par jour en moyenne.

 

img_3775

 

Innover par les ateliers collaboratifs

Second temps fort de la journée : des ateliers collaboratifs, animés par des collaborateurs CAMIF, pour réfléchir à des solutions innovantes répondant aux problématiques d’aujourd’hui et de demain. Pour répondre au premier des trois thèmes proposés – « Inventer la 2ème vie de votre canapé » – les participants ont, par exemple, identifié un impératif de réduction des déchets, par réutilisation des différents composants : broyage de la mousse pour le garnissage des coussins, réutilisation du bois pour fabriquer d’autres objets, orientation des déchets métalliques vers une filière spécialisée… ils ont aussi imaginé de vendre le canapé avec un jeu de housses permettant de lui donner une nouvelle jeunesse une fois le revêtement d’origine défraîchi. Planchant sur le thème « Inventer la solution pour mieux choisir votre canapé sur Internet », un second groupe a imaginé un configurateur prenant en compte les mensurations de l’utilisateur, et les fonctions souhaitées, pour orienter vers le niveau de confort correspondant. Autres propositions, des vidéos en ligne montrant les tests de qualité des composants, mais aussi des indications très pratiques comme les dimensions et le poids du colis, voire des services complémentaires comme la reprise de l’ancien canapé ou la location avec option d’achat. Cet atelier a aussi mis en évidence les attentes en matière de décoration, en proposant la possibilité de montrer le produit en situation chez d’autres clients, jusqu’à la mise en place d’un coaching déco en ligne. Troisième thème, l’atelier
« Inventez le canapé de 2020 » a esquissé des domaines d’innovation comme le canapé non seulement multi-positions – assis, allongé, semi-allongé… – mais aussi chauffant et rafraîchissant selon la saison, ou revêtu d’un tissu anti-bactérien pour une hygiène optimale. La thématique du meuble connecté a été abordée, par l’évocation de canapés permettant de recharger sans fil ses appareils numériques, mais aussi de mémoriser une position individualisée de l’utilisateur, voire de générer une ambiance, en intervenant sur la température de la pièce, le fond sonore ou la luminothérapie. A titre d’exemple, c’est ce type de démarche, lancée lors du premier Tour du made in France en 2014, qui a donné naissance au bureau connecté Cinlou, fabriqué par le groupe Parisot, qui est devenu l’un des best-sellers du rayon bureau sur le site de la CAMIF.

Transparence sur la fabrication, partage d’expérience, prise en considération des attentes clients, travail collaboratif, innovation… cette étape du Tour du made in France illustre les valeurs et la culture de la CAMIF d’aujourd’hui. « Nous avons choisi de faire confiance à Mousse du Nord pour continuer à fabriquer nos canapés en France, et nous en sommes ravis, a conclu Emery Jacquillat. Il est très important pour nous de montrer quelle est l’origine de nos produits et sur quoi repose leur qualité. Cela donne du sens à notre travail de distributeur et recrée une relation de confiance avec le consommateur, qui a perdu ses repères avec la mondialisation et la nouvelle économie ». Grâce à cette visite, les visiteurs ont aussi compris à quoi correspondent les Marques NF Ameublement et NF Environnement, dont Mousse du Nord est titulaire, qui se traduisent par un ensemble de critères de qualité, mais aussi de respect de l’environnement – utilisation de colles en phase aqueuse, de bois issus de forêts éco-certifiées, gestion des déchets… – qui sont à la base d’une consommation durable et responsable.

 

[F.S.]

 

 

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire