Une campagne de promotion collective pour le meuble !

L’AG de la FNAEM du 4 juin dernier a adopté, à l’unanimité, la mise en place d’une campagne de promotion collective du marché du meuble.

L’idée remonte, en réalité, à 2013, lorsque plusieurs adhérents de la Fédération avaient suggéré une telle initiative lors de l’assemblée générale de cette année. Après de longues réflexions, la FNAEM a rendu cette idée réalisable en proposant un projet susceptible d’être financé par les professionnels eux-mêmes…

Ainsi, la Fédération financera intégralement, grâce aux fonds propres « issus de son développement et de sa gestion rigoureuse », une campagne nationale, digitale et numérique, de promotion du marché du meuble au profit de ses adhérents, à compter de la fin de cette année… le temps pour elle de la mettre en place.

Sous le thème de la « Meublothérapie » (ou l’art de « se faire du bien par le meuble »), cette campagne reposera sur un site internet animé par des journalistes et des spécialistes de la décoration, sous forme de vidéos et de conseils incitant les consommateurs à l’amélioration de leur bien-être intérieur par le renouvellement de leurs meubles. Ce site comprendra une carte de géolocalisation permettant aux internautes de situer et retrouver les 3 300 magasins adhérents de la FNAEM, autrement dit des « centres de meublothérapie » proches de chez eux. Un espace du site sera également régulièrement placé à disposition de chacune des enseignes adhérentes de la Fédération, pour un reportage qualitatif « mettant naturellement en avant d’autres considérations que le prix ». Des relais en magasins seront également diffusés à tous les adhérents, sous forme d’une vitrophanie « meublothérapeute 2016 », de flyers et autres PLV. Enfin, la promotion du site et de ses déclinaisons magasins sera assurée par l’achat de référencements et d’espaces d’animation sur plusieurs réseaux sociaux (Facebook, blogs de décoration connus et fréquentés, etc.).

L’objectif de cette campagne est précisément défini : restaurer la confiance des consommateurs vis-à-vis de la profession, puis accroître la fréquentation en magasins, en touchant un peu plus d’un million de personnes par an… « L’avantage des médias digitaux est leur plus faible coût et, surtout, la capacité qu’ils offrent à mesurer à l’unité près les retour. Notre Conseil d’administration en tirera le bilan fin 2016. En période de crise majeure pour nos adhérents, la Fédération se devait de les aider directement, en réinvestissant à leur profit une partie de leur cotisation » avance Didier Baumgarten, président de la FNAEM, rappelant par ailleurs que « sous la conduite de ses présidents successifs, et avec la bienveillance continue de Wolf Stolpner, l’APL a prouvé que l’on pouvait animer un marché grâce aux nouvelles technologies, à moindre coût qu’auparavant ».

>> Dans « Le grand entretien » qui lui sera consacré la semaine prochaine, Didier Baumgarten reviendra notamment sur les autres nombreuses mesures prises par la FNAEM, dont beaucoup sont en étroite collaboration avec l’UNIFA.