Une offre de reprise pour Leleu

usine-leleu-article
 
Suite à sa mise en liquidation judiciaire, début novembre dernier, avec poursuite de l’activité sur les trois mois suivants, la société Leleu basée à Candé (Maine-et-Loire) était en recherche de repreneur jusqu’au 15 décembre. Alain Pittet, son dirigeant, a annoncé il y a quelques jours qu’une offre de reprise « pour l’ensemble des activités et des actifs de la société Leleu SAS » a été déposée par Alain Damais, « homme de commerce et de marketing international, souhaitant investir dans le monde industriel du patrimoine vivant français ». Si son projet venait à aboutir, ce dernier compte investir deux millions d’euros au cours de la première année pour la transformation de l’entreprise : « Son objectif est que Leleu redevienne un acteur de référence sur les marchés français et internationaux au niveau des sièges d’ameublement, tant en termes de qualité de produits que de service aux clients, ainsi que de la compétitivité tarifaire » avance Alain Pittet, qui précise par ailleurs que cette offre concerne l’ensemble des savoir-faire Leleu, à savoir l’ébénisterie, le vernissage, la couture tissu et cuir, le garnissage, la production de mousse, la conception et la tapisserie. « La marque Jacques Leleu demeurera une référence d’excellence et de qualité, avec modernisation du style et de la communication, soutient-il enfin. Burov sera commercialement positionnée dans le haut de gamme, tandis que le développement de l’activité Solutions Industrielles sera accentué ».
Si le tribunal d’Angers accepte le contenu de cette offre – par son verdict du 11 février prochain – cette reprise sera effective cinq jours après, soit le 16 février. 
« Pendant cette période, la poursuite de l’activité est prolongée » précise Alain Pittet. Le dirigeant de l’entreprise déclare enfin : 
« L’outil de production, qui couvre la palette complète des métiers du meuble d’assise et la qualification des ouvriers, dont le savoir-faire est unique en France, constituent les atouts majeurs de Leleu. Les effectifs devront être adaptés à la volonté du développement des marques, tout en assurant la pérennité de l’entreprise de demain à Candé. Tous nos salariés, malgré cette incertitude, conservent la motivation et la volonté qui ont permis à l’entreprise de rester saine et attractive. Je remercie nos clients de leur confiance et de leur soutien pendant cette période difficile de notre histoire, et veux rassurer tous nos fournisseurs : vous pouvez continuer à nous livrer !
Enfin, personnellement, je suis heureux que notre savoir-faire se maintienne en France : c’est mon combat depuis de nombreuses années ».

 

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire