Alno : l’ancienne direction aurait dissimulé l’état d’insolvabilité depuis 2013

Un audit commandité par l’ancien administrateur judiciaire du fabricant de meubles de cuisine allemand affirme que ce dernier était déjà insolvable en 2013 ; le groupe allemand avait toutefois attendu l’été 2017 pour déposer le bilan…

 

L’affaire Alno ressemble de plus en plus au roman de Michael Ende, l’Histoire sans fin. Le groupe allemand a pourtant bel et bien repris du service en début d’année sus le nom de « Neue Alno GmbH », après que le groupe d’investissement britannique Riverrock se soit porté acquéreur du site de production, du parc machines et des droits d’exploitation de la marque.

Cependant Martin Hörmann – l’administrateur judiciaire en charge du redressement du groupe et qui a finalisé l’acquisition de ce dernier par Riverrock – entend mettre un point final à ce dossier dont il a eu la charge sept mois durant.

Lire aussi : Alno reprend du service

 

Il y a quelques mois de cela, il avait déjà exprimé des doutes quant à l’état des comptes d’Alno lors de son dépôt de bilan en juillet 2017 ; selon nos confrères allemands, notamment le Frankfurter Allgemeine Zeitung, il soupçonnait que l’état d’insolvabilité du fabricant était bien antérieur à cette date. Martin Hörmann avait donc commandité au cabinet d’audit Andersch AG pour faire toute la lumière sur la situation financière réelle du groupe allemand avant le redressement judiciaire.

Or les conclusions de l’audit, rendues publiques la semaine dernière, sont sans équivoque ; Alno était déjà insolvable en 2013 !

A en croire Finance Magazin, Martin Hörmann a désormais l’intention de prendre toutes les mesures nécessaires pour porter devant la justice cette situation, illégale au regard du droit allemand…

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT ICI !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire