La Maison du Convertible : une « marque » forte pour des partenariats solides

L’enseigne spécialiste des solutions convertibles et, par extension, de l ’intelligence de l’espace, implantée dans 10 magasins parisiens et une quarantaine de corners en province, cherche aujourd’hui à étendre ces derniers pour mailler l’Hexagone. Pour cela, La Maison du Convertible mise sur plusieurs atouts : une offre 100 % exclusive composée avec des fournisseurs solides et historiques, un concept de distribution clé en main, une notoriété incontestable, notamment illustrée par le trafic que génère son site web… dont pourront profiter, donc, les futurs revendeurs, à travers un partenariat « fort, durable et gagnant – gagnant ». Rencontre avec Nathanaël et Reuel Mizrah.

 

Une sympathique « success story » familiale, comme on se plaît à les écouter… Créé en 1980 par les familles Mizrah et Swieca – Jean-Jacques Mizrah est toujours l’actuel PDG – le groupe La Maison du Convertible a son avenir assuré, aujourd’hui, au vu de l’enthousiasme de ses futurs repreneurs : deux fratries – autrement dit la deuxième génération – avec Nathanaël et Reuel Mizrah, cousins germains de Benjamin, David et Pauline Swieca . Chacun a un profil bien spécifique, complémentaire aux trois autres (finance, digital, développement commercial…), et la complicité (depuis la plus tendre enfance !) de ces trentenaires anime aujourd’hui une équipe dynamique de 80 personnes, dont une trentaine basées au siège de l’avenue de la République, à Paris (les autres étant les salariés des magasins intégrés).

Depuis sa création l’entreprise a fait, en effet, beaucoup de chemin : très vite, dans les années 90, les fondateurs orientent leur dépôt-vente originel sur le filon du convertible, lorsque les prix de l’immobilier flambent dans la capitale… en même temps que les espaces de vie se réduisent. La Maison du Convertible vend alors des produits neufs, et une idée majeure l’anime : démocratiser et moderniser le canapé-lit. « C’est alors que nos parents ont monté un fort partenariat avec Diva , pour rendre ce produit moderne, innovant et design » racontent les frères Mizrah.

 

Une offre travaillée, étoffée et exclusive

Pour mettre au point une offre 100 % de convertibles exclusive, le groupe mise en effet sur des partenariats « solides et de longue durée » avec un petit nombre de fournisseurs européens, soigneusement sélectionnés, chargés de produire des modèles conçus en interne : « Nous visitons très régulièrement leurs usines – à peu près tous les deux mois – et travaillons avec eux de façon très rapprochée. Ces fabricants nous apportent leur vision industrielle, et de notre côté, nous avons les compétences commerciales ». La  gamme, toujours plus innovante et personnalisable, est travaillée avec des designers. Chaque produit – il y en a une centaine – est disponible en 3 dimensions, avec 2 types de sommier au choix, 4 matelas (épaisseurs allant jusqu’à 18 cm) et plusieurs centaines de revêtements sont proposés… La Maison du Convertible dévoile également, en parallèle, des banquettes, tables relevables ou extensibles et armoires-lits – en accord avec la nouvelle baseline « L’intelligence de l’espace », dévoilée il y a 3 ans, qui met en avant le caractère modulable et fonctionnel – auxquels s’ajoutent des fauteuils Himolla et Stressless : « Nous considérons que la relaxation fait partie intégrante des nouveaux modes de vie, au même titre que le besoin d’optimisation de l’intérieur » justifient les deux frères. Actuellement, le panier moyen d’un point de vente de l’enseigne, aussi bien à Paris qu’en province, s’affiche aux alentours de 1 800 euros.

 

« Les consommateurs connaissent la marque »

Avec cette offre exclusive, La Maison du Convertible apparaît comme une marque en tant que telle auprès de nombreux consommateurs, en plus de bénéficier d’une forte notoriété sur ce marché très spécifique, qui ne comporte pas d’autres réseaux d’envergure comparable… L’enseigne hisse ses couleurs, en effet, sur 10 magasins tous situés en Ile-de-France et à Lyon, auxquels s’ajoutent 40 corners répartis en province. Mais la notoriété se mesure surtout avec le trafic du site Internet – dont une nouvelle version doit bientôt être dévoilée – qui attire pas moins de 2 millions de visiteurs uniques chaque année. Il faut dire qu’en termes de communication, le groupe se donne les moyens de ses ambitions, avec de très importants budgets consacrés à l’achat de Google Adwords, à la constitution de mini-pages individuelles / fiches Google pour chaque point de vente, aux publicités disséminées dans la capitale, dans la presse nationale et sur des sites web déco…

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT ICI !

 

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire