Biesse Inside : maintenance préventive et gestion de la production au programme

Les journées portes ouvertes Biesse Inside 2017 ont été l’occasion, pour le groupe italien, de présenter en grand format la diversité de ses technologies pour l’usinage du bois, et plus encore ses solutions numériques Sophia (maintenance préventive) et bAvant (gestion automatisée de la production) qui en font un partenaire leader de la transition vers l’usine 4.0.

Biesse Inside 2017 : 4 000 visiteurs sur 190 000 m² .

 

Les journées portes ouvertes Biesse Inside 2017, un rendez-vous annuel majeur pour le manufacturier de technologies pour le bois, le verre, la pierre et les matériaux technologiques italien, ont enregistré un nouveau succès d’affluence : 4 000 professionnels – industriels, artisans, agenceurs…- ont répondu présent sur son site industriel de Pesaro les 19, 20 et 21 octobre dernier, tandis que les prises de commandes ont fortement augmenté de 29,2 % par rapport à l’année dernière : « Nous sommes vraiment fiers d’enregistrer un tel intérêt de la part des interlocuteurs nationaux et internationaux du secteur des machines à bois pour notre Inside, car il représente pour nous un rendez-vous très important et que nous préparons avec une grande attention », affirme Federico Broccoli, directeur division Bois/Ventes et Directeur Division Filiales. Sur 190 000 m², les visiteurs ont pu observer en fonctionnement une cinquantaine de solutions d’usinage, et trois lignes de production complètes dédiées à la manutention des panneaux, en particulier les opérations de découpe, nesting, équarrissage-placage, et perçage, illustrant les opportunités offertes par l’automatisation du flux de production, en termes d’efficacité et de qualité.

Logiciel de gestion de la production bAvant .

 

Sophia, un outil de maintenance préventive

Mais cette édition était bien placée sous le signe des technologies numériques, actuellement développées par Biesse, pour accompagner ses clients vers l’usine 4.0, qui permet une connexion des machines entre elles, pour un pilotage optimal de la production. A ce sujet, l’un des temps forts a été la présentation de la solution logicielle Sophia, une nouvelle plateforme de services, développée avec Accenture, qui s’inscrit dans la logique des objets connectés (Internet of things) : embarquée sur les machines, cette technologie permet de recueillir en continu toutes les données relatives à la machine en fonctionnement, et de les stocker sur le « cloud » des machines Biesse. Les enjeux de ce process innovant sont énormes : « Sophia permet de communiquer à nos clients une masse d’informations sur le taux d’activité de leur machine, son taux de charge, ses cadences, ce qui lui permet d’analyser et d’améliorer sa productivité, commente Laurent Maziès, gérant de Biesse France. Mais elle permet aussi à Biesse d’être informé rapidement de tout dysfonctionnement ou panne, pour proposer tout aussi vite une solution. »

Lire aussi : Biesse France : une croissance qui s'appuie sur le service

 

Concrètement, le technicien hot liner de Biesse est instantanément averti de l’arrêt de la machine, se rend sur le cloud du client pour analyser les données enregistrées, identifier le problème et revenir vers le client avec une solution (le fabricant s’engage sur une prise d’appel dans les 2 heures pour 80 % des cas). Sophia est donc une solution pour réduire au maximum les temps d’immobilisation de la machine – qui représentent des pertes d’exploitation pour le client – tout en offrant une autre promesse : parvenir, par l’enregistrement des données à grande échelle, à détecter la panne avant qu’elle ne se produise pour intervenir avant l’arrêt de la machine, dans le cadre d’une maintenance préventive…

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT ICI !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire