Xylexpo se positionne sur les technologies avancées

La 26e édition du salon biennal des technologies pour le bois Xylexpo, qui a fermé ses portes le 12 mai dernier à Fiera-Milano-Rho (Milan), a tenu toutes ses promesses en termes d’innovation. Sur un marché italien qui a renoué avec son dynamisme industriel, les leaders du secteur ont répondu présent avec de nouveaux développements dans deux grands domaines – les plateformes numériques qui tirent le secteur vers l’usine intelligente de demain, et les process d’usinage – dont l’association est à la base de gains de productivité et de compétitivité.

 

Annoncées par l’organisateur Acimall, les technologies avancées ont bien été au rendez-vous de Xylexpo 2018. Le salon lui-même a bien tiré son épingle dans le jeu compliqué des salons professionnels : avec 17 781 visiteurs, il enregistre une hausse de fréquentation de 2,1 % par rapport à l’édition précédente (2016). Parmi ces visiteurs, 12749 provenait d’Italie, soit 71,7 %, un chiffre en hausse de 3,3 % qui traduit la bonne dynamique actuelle du marché transalpin, et le regain de l’activité industrielle au-delà les Alpes. Au nombre de 5032, les visiteurs étrangers représentent 28,3 % de la fréquentation totale, un pourcentage comparable à celui de la dernière édition. Le parc des expositions a enregistré un total de 37 000 entrées, ce qui révèle une durée moyenne de présence au salon d’un peu plus de 2 jours. Du côté des exposants, la fréquentation se révèle satisfaisante, même si on s’attendait à un peu mieux : « Le salon a été bon, mais le nombre de visiteurs a été un peu en dessous de nos attentes, déclare Thierry Nicolet, gérant de SCM France. La venue des industriels français notamment a été pénalisée par une semaine truffée de jours fériés, dont beaucoup d’entreprises ont profité pour fermer. » Un sentiment partagé sur le stand de Biesse : « Malheureusement, peu de fabricants français ont fait le déplacement à Milan, en raison des nombreux ponts, mais le salon se révèle néanmoins positif, et nos innovations ont reçu un accueil très favorable », commente Laurent Maziès, le directeur général de Biesse France.

Solution de manutention robotisée (Biesse).

 

Cependant, comme le souligne l’organisateur, le plus important se situe peut-être ailleurs, à savoir dans le caractère résolument tourné vers l’innovation du salon, qui a tenu ses promesses en présentant une pléiade de systèmes d’usinage pour le meuble, et de solutions intelligentes pour l’usine du futur. « Les statistiques présentées montrent que Xylexpo a trouvé sa place dans le paysage de plus en plus dense et compliqué des salons industriels, commente Dario Corbetta, le directeur du salon. Nous avons fait un choix clair, celui d’être un rendez-vous de la haute technologie, une approche qui a augmenté la présence d’un visitorat de plus en plus sélectif et qualifié, avec un haut pouvoir de décision et une expertise du secteur. » Enfin, l’ouverture d’un quatrième hall pour cette édition 2018, qui a porté la surface d’exposition à 35 000 m2 nets, a permis d’accueillir les 425 exposants – dont 116 internationaux en provenance de 27 pays – selon une disposition plus adaptée.

Technologie Nextec pour la fabrique automatique de meubles (Holz-Her).

 

Biesse, un partenaire de l’usine numérique

Dans leur salon « domestique », les grands groupes italiens ont répondu présent avec des stands de grande taille et de prestige, en mettant en avant leur politique d’innovation technologique. Un investissement qui a porté ses fruits pour le groupe Biesse, qui annonce des résultats sans précédent : sur son stand de 3000 m2, le groupe a enregistré une prise de commande record de 21,6 millions d’euros, en ligne avec le premier rapport trimestriel 2018 qui fait état d’une prise de commandes en hausse de 18,2 % pour la division bois par rapport à l’année précédente. Le portefeuille de commandes global du groupe augmente également de 24 %, et atteint 234 millions d’euros, le plus élevé de l’histoire du groupe. S’il est résolument international, avec un visitorat important notamment en provenance de toute l’Europe, Xylexpo n’en reste pas moins un rendez-vous essentiel pour le marché italien : pour le groupe Biesse, 38 % du total des prises de commandes du salon relève d’opérateurs italiens, ce qui démontre le dynamisme retrouvé de l’industrie transalpine. « Nous sommes très fiers de ce résultat qui confirme le leadership technologique et innovant de Biesse, témoignant de la volonté de nos clients, quelle que soit leur taille, d’évoluer vers une méthodologie de production et de travail plus évoluée, avec Biesse à leurs côtés », déclare Federico Broccoli, Directeur de la division bois/ventes et Directeur de la division filiales.

Lire aussi : Eurobois, l'envol de la production connectée

 

En termes d’offre, le groupe Biesse a mis en avant son innovation majeure de 2017-2018, à savoir la plateforme de numérisation de la production et de services Sophia, qui a par ailleurs été récompensée dans le cadre des Xylexpo Design Awards (voir encadré). Ce nouvel outil, qui évolue à grande vitesse avec sans cesse de nouvelles fonctionnalités,  est de nature à révolutionner l’usinage industriel du bois et des produits à base de bois : son principe réside dans le fait d’envoyer en temps réel des informations et données sur les lignes de production ou machines en fonctionnement, dans le but de surveiller la production, d’identifier les dysfonctionnements, d’assister les clients dans les opérations d’entretien, et de prévenir les pannes éventuelles, un ensemble de disposition qui permettent d’optimiser en temps réel les processus de production en réduisant la consommation de différentes ressources. Cette fonction IoT (Internet des Objets), et la fonction Parts pour la commande et la gestion des pièces détachées, font l’objet d’applications disponibles pour les dispositifs Apple et Android des clients du groupe.

« La rapidité de diffusion de Sophia montre que le marché est prêt pour ce bond en avant technologique, explique Laurent Maziès. Nous aurons en fin d’année plus de cinquante machines connectées à Sophia sur le marché français. » L’autre grande orientation du stand était la manutention automatisée de la production, à travers 4 solutions robotisées offrant des niveaux de personnalisation et de flexibilité inédites, devenues incontournables pour optimiser la productivité des installations.

Moulurière Unimat 2017 (Weinig).

 

SCM Group innove dans la réalité augmentée

Sur un stand d’environ 3000 m2, le groupe SCM a exposé plus d’une cinquantaine de machines, représentatives de sa très large de gammes de solutions pour l’usinage du bois…

 

> POUR LIRE LES ARTICLES DANS LEUR INTÉGRALITÉ, RECEVEZ LE COURRIER CHAQUE SEMAINE EN VERSIONS PAPIER ET / OU NUMÉRIQUE, EN VOUS ABONNANT ICI !

Ne manquez aucune info du secteur
Abonnez-vous à notre newsletter !

* champs obligatoire